Tag

Festival

Browsing

La chaleur est toujours de la partie en ce samedi 6 juillet 2019 sur le domaine de Valmy. Après les concerts de La Piétà et de Zaz, c’est au tours de Patrick Bruel d’investir la scène Mer des Déferlantes. Et c’est bien le géant de la chanson française que l’écrasante majorité des festivaliers est venu saluer. le spectacle sera-t-il à la hauteur des espérances? Réponse dans 4, 3, 2, 1 comme dit la chanson…

A peine entré en scène, et le public se lève déjà en masse abandonnant leurs pique-niques et serviettes pour faire des collines du domaine une immense marée humaine habitée de sourires. 

Il salut la foule d’un sympathique « Salut ça va? c’est à Argelès que ça se passe ! » tout en mélodie.  L’idole prend lors de cette entrée en matière un ton plus rock qu’à l’accoutumée, un brun moins chanson.

Un titre plus tard et voilà que «Alors Regarde» met déjà d’accord toute l’assemblée qui chante en chœur. Et c’est bien ce qu’elle fera une heure trente durant, se laissant aller sur les classiques qui les ont, il n’y a nul doute, accompagné leurs vies durant. Elles sont aujourd’hui tant entrées dans le répertoire commun qu’elles en deviennent les témoins des grands et mauvais moments de chacun, ayant accompagné les mariages, et les mauvaises nouvelles ayant été murmurées aux enfants de celles et ceux qui dansaient dessus voilà des années. C’est bien la force d’artistes comme ça, qui laissent une trace indélébile dans le paysage musical d’un pays. Et c’est en ça que de le passage d’un artiste comme Patrick Bruel en festival est un véritable cadeau fait à la foule. 

Patrick Bruel Boris Allin deferlantes 2019.001
DR Déferlantes, Boris Allin

Le chanteur est généreux, accessible, et communique franchement avec son audience. Du coup, les festivaliers l’interpellent en masse « On a néanmoins un temps limité » s’amuse t-il  avant de poursuivre « Et même s’il y a encore du soleil ce serait bien que ce soit vous qui fassiez cette chanson et que vous allumiez vos briquets.»  La foule s’exécute et voilà qu’il lance « Qui a le droit de faire ça a un enfant » face à un parterre de fans toujours aussi réactif. 

Patrick  Bruel pourrait lâcher le micro, les sacro saintes paroles sont reprises par tous, criées comme un hymne. Un fait qui se vérifie très tôt sur « La Place des Grands hommes » sur lequel le parc entier chante. 

13 novembre, Harcèlement scolaire : on parle des sujets sensibles

Le festival prend ensuite un accent de bal musette sur « Les amants de saint-Jean ».  Plus sérieux, le musicien vêtu de noir s’ose à différents sujets, laissant aller ses pensées. Il aborde notamment le thème du harcèlement des plus jeunes, le harcèlement scolaire, mais aussi celui sur Internet, le jeu du foulard, le Momo,  tant de choses qu’on peine à comprendre et qui « Nous vole nos enfants et les pousse au suicide, elle s’appelait Louise, elle avait 15 ans… »  lâche-t-il ému avant de reprendre son morceau.

Toujours grave le voilà qui reprend  plus tard « On à tous notre histoire du 13 novembre comme du 11 septembre. On sait tous où on était.  J’avais mes enfants au Stade de France. » puis de reprendre: « Alors qu’aujourd’hui toutes les différences sont stigmatisées,  j’ai envie de dire ouvrez les terrasses des cafés, les salles de concert. Sortez, riez, soyez tolérants, ne faites d’amalgames » et face à un public ému il lance le titre « Ce soir on sort».  Le temps d’un tour « Au café des délices » et même les bénévoles entrent dans la danse. Voilà qu’ils tapent fort sur leurs comptoirs en metal face à la scène. Les visages pailletés défilent et se réjouissent, les plus vieux chantent, nostalgiques, conquis, de l’amour dans chaque mot. Les jeunes ne sont pas en reste, bercés par ces titres sans doute chantés par leur mères avant eux. 

Les au revoirs arrivent et là où parfois le temps s’étire en concert, il passe ici en une poignée de secondes. Pourtant loin d’être aphone il conclut sur « Casser la voix ». Et inclut dans ses paroles un « Merci pour ça ». On se dit à bientôt? On se donne rendez-vous dans dix ans? Non point encore promet la foule. Face à la clameur et malgré les strictes consignes du festival, Bruel accepte de continuer « Si le festival est d’accord, on m’a dit une heure et demie mais je vis un si beau moment. Si on arrête de brancher les guitares sur la scène d’à côté alors j’en joue une dernière. »  La chose est validée et voilà que les briquets se lèvent à la demande du maître de cérémonie le temps d’un hommage à Johnny Hallyday. « J’ai oublié de vivre » résonne alors dans le parc de Valmy. Un sentiment peu partagé par les festivaliers qui eux, ont vécu ce moment pleinement.

Texte : Maud Ferrari

Le festival Les Aventuriers revient pour la treizième année consécutive et propose une fois de plus une programmation à ne pas manquer. Le festival qui avait déjà reçu La Femme, Her, Moodoïd, Jeanne Added, Grand Blanc, François & The Atlas Mountain, pour n’en citer que quelques uns revient avec des talents qui ne quittent déjà plus nos playlists et rendent plus supportables ces interminables heures passées dans les transports.

 

Les Aventuriers c’est 8 jours de festival, du 12 au 20 décembre 2018 pendant lesquels vous découvrirez,  accompagnerez de vos jolies voix ou danserez avec désinvolture sur les chansons des talentueux Concrete Knives, Inuit, General Elektriks, L’impératrice, Vox Low, Dani Terreur… Autant d’artistes qu’on adore déjà. Alors voilà, pour patienter, la rédaction s’est confectionné un petit calendrier de l’avent musical.

Jour 1 : We The People d’Inüit
Jour 2 : The Lights de Concrete Knives
Jour 3 : Colosse de Rhodes de Dani Terreur
Jour 4 : Agitations Tropicales de L’Impératrice
Jour 5 : Raid The Radio de General Elektriks
Jour 6 : Mo Jodi de Delgres
Jour 7 : Can’t Let You Go de Delgres
Jour 8 : Comment lui en vouloir de Pogo Car Crash Control
Jour 9 : Birdcage de You Man
Jour 10 : The Hunt de Vox Low
Jour 11 : The Collab de Péroké

En plus, des navettes partiront de Nation chaque soir de la semaine, alors aucune excuse pour ne pas vous croiser à Fontenay-Sous-Bois ! Pour les billets et autres informations (au cas ou vous vous demanderiez déjà ce qu’on mange aux Aventuriers !) ça se passe sur leur site.

Il fait beau, il fait chaud, ça y est c’est la saison des festivals! Un moment des plus attendus dans l’année et qui permet de bouger ses fesses devant les découvertes et les géants de l’industrie musicale.Toujours est-il que pour passer un bon moment mieux vaut avoir l’équipement approprié et connaître les trucs et astuces pour maximiser vos chances d’y passer un super moment.

Que se soit votre premier festival ou une simple petite piqure de rappel voici une liste non exhaustives de conseils pour les festivals d’été.

First thing first comme on dit, la check list:

  •  Le sac: ne jamais au grand jamais prendre de sac à dos, je sais c’est tendance, c’est pratique mais le sac à dos en festival représente en réalité une grave menace (tindinnn musique de suspens et de drame à la New-York Unité spéciale). Déjà un sac à dos dans une foule ça se vole facilement, ça s’ouvre, sans qu’on ne s’en aperçoive et hop plus de portable ni de CB c’est moche. Ensuite et tout comme dans les transports en communs, si se prendre un bon gros bain de foule en fosse te fait kiffer, ton sac à dos donne des coups aux autres membres du public. Surtout si comme moi tu n’es pas l’un des plus grands membres de l’audience.  Genre tu te vois en train de chanter sur un morceau en osmose total avec l’artiste, les étoiles au dessus de ta tête, les autres fans avec c’est toi, c’est beau, c’est plaisant, ce moment est parfait, en plus tu vois un peu la scène. Ta vision devient noir, un danger rode, bimm gros coup de sac dans ta face. Le sac saute te bouscule, évacuation du lieu, bousculade, retrait en fond de salle là où tu ne vois plus rien. Drame, tristesse, appelle à ta mère pour lui demander pourquoi elle ne t’a pas fait plus grande, tu ne captes pas, tu noies ça dans les bières et les frittes. Je dis non.
festival
La RATP l’a bien compris, le sac à dos est une plaie quand il y a du monde 🙂
  • Que choisir à la place? un sac en bandoulière, toujours à porté de main, facile pour sortir tout ce dont on a besoin sur le coup, pratique pour le surveiller. Ne pas oublier de ne pas le poser à côté de soit, parce que quand il y a du monde, même dans l’esprit peace and love, une disparition est si vite arrivée. Retour d’expérience d’un Rock en Seine où un petit groupe a perdu son sac alors qu’il était tranquilou en cercle. Les gens sont gentils… en majorité pas en totalité.

 

  • La crème solaire : donc il fait beau et chaud, tu vas passer la journée dehors et tu te dis « mince je vais finir couleur homard ». Bonjours les grosses traces de tee shirt en mode sorbet vanille fraise. tu n’as pas tord, pour éviter ça, crème toi avant de venir. parce que sur place les bouchons ne sont pas autorisés. Pourquoi? Parce qu’une bouteille c’est lourd et ça peut vite devenir un projectile. Topo, ta crème solaire a une chance sur deux d’être confisquée au moment du contrôle de sécurité. Tartine toi bien avant départ et pense à boire de l’eau entre deux pintes pour profiter de ta journée et revenir bronzé pas brûlé.

 

 

  • Le maquillage : Tout comme vu ci-dessus, les bouchons ne passent pas en festival, évite donc le fond de teint. L’heure de l’histoire est arrivée. Oui une histoire! Fut un festival où j’avais laissé mon fond de teint dans mon sac ( parce que voilà je me suis dit en fin de journée si je me retrouve dégoulinante et rouge c’est moche- futilité si tu veux) sauf que pof, ce petit bijou m’a été confisqué en début de concert. Les protestation du type  » vous avez peur que je maquille de force le chanteur et que je le rende orange? » ne passe pas. Privilégie donc une poudre et un rouge à lèvre. Le moins lourd possible de toute façon, va pas te péter le dos. Vous êtes déjà tous beaux au naturel! ( ce message est supposé mon consoler pour le drame du fond de teint évoqué avec souffrance plus haut)

 

  • L’eau : Comme dit plus haut, les bouchons c’est toujours non! Donc prendre une bouteille d’eau sur toi n’est pas forcément utile, sauf pour la queue en attendant d’entrer dans le site du festival. Mieux vaut payer sur place. L’autre solution, ne peut être proposée ici pour des raisons de sécurité évidentes.

 

  • Le chapeau : en journée c’est cool, c’est joli, ça aide, le soir ça t’emmerde. Une casquette que tu pourras mettre dans ton sac est à privilégiée, tout ce à quoi tu n’as pas à penser est une bonne chose.

 

  • A manger : c’est autorisé. si tu n’as pas de sous, tu peux te faire ton petit sandwich, quelques gâteaux pour te remettre après t’être bien dépensé. Sinon, sur place, il y a toujours de quoi faire.

 

  • Un Doliprane : mal de crâne en fin de journée? Ca peut toujours arriver.

  • Un Imodium : bière, chaleur, mal-bouffe et toilettes bio avec copeaux de bois ne font pas bon ménage. Pas même avec les WC chimiques. Que celui qui n’est jamais passé en festival derrière le hot dog bière de trop se dénonce.

 

  • Une batterie pour charger ton portable. Quand tu es en festival, il y a du Monde. ton smartphone lui, vide sa batterie vitesse grand V pour chercher l’internet. Une charge permet de retrouver les copains que t’as perdu, la voiture qui vient te chercher et de faire toutes les photos que tu veux pendant ta journée/ soirée. Sinon penses à te mettre en économie d’énergie.

 

  • Des bouchons d’oreilles : tu crois que c’est ringard d’avoir des bouchons. Même que ça donne l’air idiot mais te taper un acouphène à vie n’est pas l’idée du siècle. Demande toi toujours si vraiment tu veux que ce morceau soit la dernière chose qui ne fait pas « biiiip » que tu entendras à vie. mieux vaut avoir des bouchons, pouvoir s’approcher de la scène et les mettre quand tu en as besoin.

 

  • Des mouchoirs : où t’as vu qu’il y avait du PQ dans les toilettes? Que tu vas pas te faire renverser une bière sur le t-shirt?

 

  • Un pull qui se range facilement pour le soir. Les températures peuvent vite changer mais l’important c’est toujours d’avoir les mains libres pour danser, prendre des photos et tenir une pinte donc on zappe la petite veste tendance et on privilégie le pull qui se met en grosse boule dans le sac. C’est cool si tu peux poser tes fesses dessus en journée sinon…

 

  • Une écharpe qui fera chaise et qui tiendra chaud le soir peut aussi faire l’affaire. Elle peut aussi faire table, chapeau, l’écharpe fine c’est ta copine.

 

  • Les drapeaux et ballons : En soit les ballons c’est pratique pour se retrouver mais ça cache la vue à absolument tout le monde. Du coup, souvent, ça se met à gueuler « libère le dauphin, libère le dauphin! ». Te voilà moqué par tout un festival. Donne plutôt un point de rendez-vous à tes potes et une heure au cas où tu te perds sans batterie c’est moins relou. En plus qui dit ballon dit… sac à dos mon gars.

Festivaliers Rock en Seine 2017 ballon Nirvana

Que porter en festival?

  • A tous: des chaussures confortables et de préférence non ouvertes. tu penses que tu vas kiffer avec tes jolis petits nus pieds qui te permettront de kiffer l’air frais. Erreur! les sites de festivals sont souvent pleins de cailloux, brindilles et autres bouts de verre qui viendront te piquer les orteils quand tu marches. bof quoi. Et puis si tu te fais un tour en fosse les gens sautent. Donc tu risques de te faire écraser les petits pieds frêles. Ces lieux sont de vaste mélanges d’amour et de violence. Les baskets c’est tendance, les baskets c’est bien. d’ailleurs prends en plutôt qui tiennent aux pieds. Si tu slames tu peux perdre tes chaussures. C’est arrivé et quand tu en retrouves le lendemain dans la foule t’imagines bien que le mec qui a du rentrer chez lui sans ses pompes il a pas autant kiffer son after que prévu.

  • Mesdames, pensez que vous allez vous asseoir sur le sol et sauter partout. Topo, un short est une super option avec un petit haut stylé pour quand même se sentir à la mode Coachella. Sinon une robe pas trop courte qui permette de se poser sur le sol sans payer ta culotte- sauf si t’aimes payer ta culotte hein, chacun son truc, perso moi je ne juge pas, mais je ne suis pas seule dans l’univers. Si je l’étais, je paierai toujours ma culotte…

 

  • Eviter la combishort, ça parait être le compromis stylé. Erreur fatale! t’as des chiottes de deux centimètres tellement chaudes, parce que en plastique, que tu sues façon sauna et là tu dois te tortiller sans toucher les murs et la pisse au sol pour enlever l’intégralité de ta tenue à chaque pipi. Bonus: parfois les chiottes ferment mal la porte s’ouvre et là c’est plus juste ta culotte que tu payes.

  • Un déguisement : Si tu veux, c’est l’occasion, ça fera rire tout le monde. Maintenant, niveau confort c’est peut-etre moins ça mais bon hein, si t’as toujours voulu être l’homme banane…

 

  • Un maquillage à paillettes, des dessins sur le visage, des dessins sur le corps: vas-y fais toi plaisir c’est ton moment!

 

  • Le tee-shirt d’un groupe qui ne joue pas ce jour là. Tu penses que ça te donne l’air d’un fin mélomane mais ça dit souvent « Si seulement je pouvais être devant Metallica à la place de ce mec… ». De là à faire passer un message, il n’y a qu’un pas.

via GIPHY

  • Le tee-shirt d’un artiste que tu aimes et qui joue ce soir là : si tu souhaites retrouver la communauté de fans c’est le bon plan. Si t’aimes être original, et bien ça l’est moins.

Gérer son cashless/ ou ses sous

  • En festival, sur site, il n’y a pas de distributeur pour éviter de payer le double pour avoir le droit d’utiliser ta CB, prends du liquide et cache le bien sur toi.
    • Si l’option cashless est sur place c’est à dire le bracelet que tu charges avec des sous pour payer partout, charges le avant le festival pour éviter de longs temps d’attente. Sinon, si tu es du genre à ne pas y penser, comme moi, le mieux est de mettre directement le maximum d’argent que tu souhaites dépenser dès ton arrivée sur place. Refaire la queue plusieurs fois pendant des heures c’est lourd et ça te fait manquer tes concerts. Charges à bloc et pense à te faire rembourser à la fin ce qu’il te reste. C’est facile sur le site internet de cashless.

Le bar

  • Faire la queue c’est chiant, on le sait tous. Ce message ne s’adresse pas au Sam et aux buveurs de soda. Pour les amateurs de vin en revanche: demandez une pinte de vin c’est à dire de remplir l’équivalent d’une pinte en petits verres de vin, vous avez de ce fait un verre facile à transporter qui vous suffira pour la soirée sans refaire la queue. Méthode testée et approuvée à plusieurs reprises, cette technique avait été imitée par de nombreux spectateurs lors du concert de Coldplay à la salle Pleyel. Passé la surprise des premier instants du/ de la barman/aid, pour ne pas dire l’effroi et le jugement dans son regard, cette méthode s’avère très pratique.

 

  • Si tu ne conduits pas et que tu aimes la bière prends une pinte…

via GIPHY

  • si tu as déjà des eco-cup chez toi tu peux les prendre pour ne pas repayer sur place. Sinon, pour un premier verre il faut toujours compter une caution de 2 euros.

Les concerts en eux-même

  • Il n’y a pas de guide, chacun kiffe la musique comme il le veut. Au premier rang parce que tu es fan, au dernier parce que tu veux de l’espace. En concert et en festival tu seras poussé, on prendra ta place, ce n’est pas injuste c’est comme ça que ça marche. Si tu veux le premier range, viens tôt, hydrate toi, sois prudent, ça secoue. Si tu aimes papoter, fais le mais évite de trop te coller aux gens qui écoutent les morceaux, dans la mesure du possible.

 

  • Attention aux mouvements de foules entre deux scènes. Ceci est particulièrement vrai au Main Square mais pas que. Parfois, deux concerts se jouent en même temps sur deux scènes. Si le festival est très fréquenté je te conseille vivement de bien choisir la scène qui t’intéresse le plus pour éviter de ne rien voir et de passer ton temps entre deux scènes au milieu d’une foule qui peine à avancer.

 

  • Fan modéré du dernier groupe? Pars avant le dernier morceau pour ne pas mettre des heures à sortir. Fan du dernier groupe? Prends ton temps de toute façon, tu ne vas pas sortir très vite.

Un dernier pour la route?

  • Kiffe à fond, vibre, rie, fais toi des souvenirs à vie. Les festivals c’est toujours magique !

Retour le dimanche 17 juin 2018 sur la base militaire de Bretigny sur Orge. Il y a une pluie de concerts. Voici nos coups de coeur de ce dimanche!

Landmvrks : Marseillais

Les jeunes marseillais de Landmvrks ont su conquérir le public parisien. Au fur et à mesure de leur concert la foule s’agrandit. Le metalcore qu’ils délivrent fait succomber la foule qui réagit avec enthousiasme aux riffs et aux screams du chanteur. La foule conquise se prêtent au différentes demandes du leader avec plaisir.

C’est sûr et certain Landmvrks a gagné de nouveaux fans !

Le show se conclue par une cover de Fatlip de Sum41.

The Hive : Prêt pour les Foo Fighters ?

En 20 ans de carrière, les suédois n’ont pas pris une ride. Seule marque de maturité, tout le groupe est habillé en costume noir et blanc(bon ok ils ont toujours été en costume les mecs). Et encore des costumes asymétriques. Howlin’ Pelle le charismatique chanteur monte sur les crash barrières dès le deuxième morceau. Il jouera comme un enfant à faire tournée son micro dans les air tout le long du show.

Ce dernier prendra beaucoup de temps pour interagir avec le public, et le plus souvent français possible.

The Hives Download Festival 2018

Ses musiciens qui l’accompagnent joue à l’ancienne sans pédales (moins que des techniciens s’en occupe pour eux?) ce qui rend le spectacle totalement rock’n rool.

Non lasse d’interagir avec le public, le leader redescend près de la foule pour demandé le prénoms pour les faire scander par la foule entière.

Il finira le concert à chauffer le festival pour les Foo Fighters et une fois l’assistance brulante je je jettera dans ces derniers pour une traverser héroÏque, le tout sous le regard de Dave Grohl sur le côté de la scène.

Mass Hysteria : toujours aussi enervé

Le nombre de festivaliers avec le t-shirt de Mass Hysteria ne se comptait plus en ce dimanche de juin. Beaucoup attendais devant la scène en choisissant de ne pas voir The Hives.Dommage pour eux.

Mouss Kelai toujours aussi vener sert un set puissant. Habitué de ce genre d’énorme festival, ils sont comme  à la maison.

 

Ce dernier tiendra un faire un hommage au attentats du Bataclan, de Nice avec l’enfer des Dieux avant de changer totalement d’ambiance. En effet des pompom girls montent sur scène pour l’accompagner pendant un morceau. Puis il explique qu’elles viennent du monde entier et enfin fait venir des danseuses bréziliennes avaec leurs tenues à plumes. Un contraste plutôt surprenant.

Foo Fighters : maitre du festival

Dave Grohl est une véritable bête de scène. Ce n’est pas une légende! L’ancien batteur de Nirvana est arrivé on stage en courant, guitare saturé à fond. D’entrée de jeux il met carte sur table. Le show va être un pur moment  de folie.

Tout les détails sont hyper bien peaufinés, rien n’est laissé au hasard. L’écran géant mit diagonale fait véritablement partie du show. Même les spots prendront la forme des lettres FF pour rappeler qui on voit. La masse de personne est immense et les 10 premiers rangs sont occupés par les fans les plus hard core depuis la fin du set de The Hives.

Mais Dave laisse volontier les autres membres de FF être mis en lumière. A commencer par le batteur qui sera mis en hauteur sur une plateforme pour un solo de batterie de 5 minutes.

Lors des reprises, Dave laisse également les autres jouer le début de morceaux mythiques du rock. On retiendra le morceau « Imagine » de Lennon jouer au piano accompagné des paroles de « Jump » (allez l’OM!) de Van Hallen.

Le grand moment de communion avec le public fût le moment où le groupe à jouer « My Heroes ». Un concert de Foo Fighters est réellement un chose à faire une fois dans sa vie.

Après le show, la plupart des festivaliers rentrent chez eux. Beaucoup se demande s’ils vont venir demain pour les Guns. Les grèves SNCF battent leur plein et certains auront attendu 1h30 un RER pour Paris… Heureusement les grèves et musiques rapprochent et les retours se font dans la bonne humeur (enfin presque) et dans l’échange. Tout le monde parle avec tout le monde.

foo fighters download festival 2018