Archive

janvier 2022

Browsing

Printemps de bOURGES 2022Le Printemps de Bourges est de retour dans son format traditionnel du 19 au 24 avril 2022 ! Pour cette 46e édition, les organisateurs ont concocté une programmation aux petits oignons mêlant têtes d’affiches et artistes émergeants. C’est avec une thématique forte que revient ce monument de la culture musicale française : reprendre vie maintenant. Et ça après des mois de privation, festivaliers et monde du spectacle vivant en avaient bien besoin. 2020 avait vu son édition annulée, 2021 avait vécu une édition réduite, 2022 sera le moment de renouer avec une édition plus traditionnelle dans toute la ville.

Au programme donc, des grands noms issus en grande majorité de la scène francophone et puis comme toujours le Printemps jouera son rôle de prescripteur en proposant une programmation léchée avec à sa tête ceux qui font la musique d’aujourd’hui et de demain.

Demandez le programme

D’abord à travers les Inouïs dont la sélection complète sera connue le jeudi 24 février mais aussi à travers de nombreux lives sur les scènes de l’évènement. Parmi eux on retrouve : les rockeurs de Last Train, les britanniques de Life, la grande Fishbach, la coqueluche à la voix de velours Olivia Ruiz, l’inénarrable Vianney, le mastodonte Vitalic, les classiques IAM, l’électro chill de Polo & Pan, le rap ivoirien de Jok’Air, la folk envoûtante de Malik Djoudi, les beaux mots de Clara Luciani, les cultes Dutronc & Dutronc, le groove de Deluxe, les riffs libertaires de Lujipeka, le rap tendance de Roméo Elvis, les beats de Kungs, la chanson mélancolique de November Ultra,  Crystal Murray et pleins d’autres à découvrir ici. De belles promesses donc à vivre du 22 à la Halle au Blé, en passant par l’immense chapiteau du W et les spectacle en salle dans le Palais d’Auron et sa vibe digne du Zénith mais aussi dans les bars de la ville et ses scènes extérieures… Des créations, conférences et rencontres peupleront ce Printemps qui devrait on l’espère souffler un vent de renouveau dans le monde de la culture et éclore comme les bourgeons qui nous manquent cruellement.

Les billets seront en vente dès demain à partir de 11h sur le site du festival.


Tryo-Printemps_de_Bourges-2021

Printemps de Bourges 2021 (26 et 27/06/2021) : une clôture festive ! (reportage)

Traditionnellement, le week-end est toujours plus calme  que les autres jours au Printemps de Bourges.…

Philippe_Katerine-Printemps_de_Bourges-2021

Printemps de Bourges 2021 (25/06/2021) : Entre valeurs sûres et découvertes (Reportage)

Aller en festival,  on en  avait perdu l’habitude depuis  plus d’un an et demi. Bien…

last train interview

Last Train : « Le premier album était plus noir, celui-ci est plus blanc, peut-être gris » (Interview pour la sortie de The Big Picture)

Fatigués mais heureux, les quatre copains de Last Train n’arrêtent plus de tourner depuis la…

Keeley ForsythGrandiose. A couper le souffle. Virtuose. Il ne faudrait pas plus de quelques mots, mais des mots puissants pour décrire I stand alone de  la compositrice, chanteuse et actrice britannique Keeley Forsyth. La magicienne y offre l’alliance idéal entre la force d’un joyau brut et une douceur à l’emprise sincère.

A l’écoute de ce titre à fleur de peau ce qui frappe, c’est avant tout la puissance maintenue de cette voix si époustouflante. La musicienne dégage une force émotionnelle rarement égalée tout en lui offrant une retenue touchante. Le titre semble s’écrire sur le fil du rasoir, la poésie qui s’en dégage est sans appel, sans concession. Ce grand moment de musique n’est pas sans convoquer l’âme de Joni Mitchell et son morceau culte Both Sides now. Les deux musicienne partagent une force vocale qui évoque autant la douleur que la dignité. Elles semblent flotter sur les notes et lorsqu’elles poussent de quelques décibels leurs timbre, les coeurs se gorgent de cette pureté artistique. troublante

Pour son clip, la musicienne a choisi la sobriété. Une esthétique en noir et blanc, sur la pointe des pieds. Des plans rapprochés, une intimité touchante.

Il s’inscrit en marge du nouvel album de la musicienne Limbs dont la sortie est prévue le 25 février et qui fait suite à un premier album tout aussi sublime Debris. De quoi magnifier le froid hivernal et lui donner le sens d’un désespoir vif et tranchant.

Découvrez le clip d’ I stand alone de Keeley Forsyth


Chris Garneau

Chris Garneau: “La peur que notre gouvernement ne devienne fachiste est un bons carburant artistique et poétiques” (Interview)

  Le chanteur américain Chris Garneau a profité de l’automne pour dévoiler deux nouveaux titres…

« By the Fire » : la nouvelle fresque musicale splendide de Thurston Moore

 « By the Fire » – Thurston Moore  La prévisibilité dans les milieux artistiques n’est jamais vu…

BLACK LILYS

Sélection découvertes: 7 artistes français d’indie pop dont vous allez être fous

Nos artistes français ont du talent. Si la pluralité musicale se retrouve souvent du côté…

2021, c’est terminé ! Malgré son lot de péripéties, notamment pour le monde de la musique, qui vit un nouveau coup dure avec l’interdiction des concerts debout en fin d’année, elle aura été riche musicalement. La team Popnshot profite de ce début d’année pour revenir dessus et faire la part belles aux albums qui l’ont marquée. Chaque membre te propose son top 5 albums sortis en 2021 à (re)découvrir. Bonne écoute.

TOP ALBUMS 2021 DE Léonard

1 – Little Simz – SOMETIMES I MIGHT BE INTROVERT

La boss finale. Que dire de plus ?
Que son album est excellent ? Vous vous en doutez, puisqu’il est en première position.
Que le morceau d’ouverture est sensationnel dans tous les sens du terme ? Oui voilà je pourrais
dire ça, car c’est lui qui m’a fait comprendre à quel point j’avais à faire à quelque chose de
grandiose. La suite n’est que mouvement logique. Little Simz est immense. Son album est une
leçon.

2 – Black Midi – CAVALCADETop 2021 albums Black Midi CAVALCADE

Imaginez mixer tous vos genres musicaux préférés : et bien cela donnera Black Midi. Pourquoi
s’embêter à écouter autre chose tout compte fait  ?  Tout de même très orienté rock, avec une
influence marquée jazz et métal, Cavalcade est le deuxième enfant devant lequel on a d’abord
un mouvement de recul. Arrivé à maturation, il est celui qui vous ramène des 20/20 de l’école,
même si vous ne savez toujours pas très bien ce qu’il traficote dans sa chambre le soir. Dans un
mouvement psychédélique, cet album joue à un jeu de catch dangereux avec ses auditeurs, mais
que c’est jouissif.

3 – Lil Ugly Mane – VOLCANIC BIRD ENEMY AND THE VOICED CONCERN

top albums 2021 Lil Ugly Mane VOLCANIC BIRD ENEMY AND THE VOICED CONCERNAlbum indescriptible. Tombé dessus par hasard, et tout de suite conquis par la démarche. Il doit
y avoir du CBD là-dedans, ou carrément de la weed, pour être emmené aussi loin. 19 morceaux,
relativement courts et simples, et chacun dotés de sa magie propre. En ressort une certaine
étrangeté, mais aussi une sorte d’impressionnante évidence. Les tranches de guitare du dernier
morceau sont une énorme claque.

4 – Black Country, New Road – FOR THE FIRST TIME

black country new road for the first time top album 2021Les dix-sept, euh pardon, sept jeunes anglais que sont Black Country, New Road ont montré
qu’un album rock de six titres avait tout autant de potentiel qu’un autre de douze. For the first
time est sacrément sexy dans sa forme. Attendez d’entendre la voix du chanteur, et les
morceaux. Car quels morceaux. On tient là quelque chose d’exquis, entre la classe de
l’expérience sonore et l’exigence de composition.
Leur second album sortira en février 2022.

5 – Eddy Woogy – TUTTI QUANTI

Eddy Woogy TUTTI QUANTI top album 2021
Eddy Woogy TUTTI QUANTI top album 2021

A côté des sorties mastodontes du rap fr chaque année, lesquelles furent marquées en 2021 par
le très abouti L’étrange histoire de Mr Anderson de Laylow et l’autre album que vous avez tous
en tête mais qu’il m’ennuie presque de dire, vous trouverez le dernier Eddy Woogy : Tutti
Cuanti. L’artiste est hors-du commun. On le compte parmi les membres de l’Animalerie, un
collectif de rap basé à Lyon qui brille plus ou moins secrètement sur le milieu.
Tutti Cuanti, c’est un peu la saveur bouleversante d’un plat qui n’annonçait de prime abord rien
de sa superbe. Bizarre légèreté, légère bizarreté. L’artiste signe un premier album, il faut le dire,
parfait dans son geste d’exécution. A savoir qu’Eddy n’est pas à son coup d’essai. EPs et
featurings lui avaient déjà permis de révéler son talent excentrique. Car sa musique n’a rien de
normale. Et c’est ce qui la rend aussi onctueuse. Prod et compos au rendez-vous, l’album touche
exactement là où il faut. Et c’est un vent frais nécessaire (peut-être pas à cette période, il fait
assez froid comme ça, je vous l’accorde).

TOP ALBUMS 2021 DE Adrien

1- I’m not here to save the world – Lulu Van Trapp

top-albums-2021 I m not here to save the world Lulu Van TrappAvec leur pop baroque et leur « rock libre », les Lulu Van Trapp s’imposent définitivement comme une des plus grande réussite de cette année. Leur musique est géniale, leur univers original aussi – ils sont tout simplement géniaux et ingénieux alors courrez les écouter.

2- The battle at garden’s gate – Greta Van Fleet

The Battle At Gardens Gate greta van fleet top albums 2021Avec son deuxième album, Greta Van Fleet a su dépasser la (prestigieuse) analogie à Led Zeppelin qui leur était constamment attribuée. Et surtout, les pré-adultes du Michigan ont créé une heure de pur délice rock qui enchaine solos cosmiques et performances vocales orgasmiques. Un incontournable de 2021 et de cette décennie.

3- Magic mirror – Pearl Charles

Quel plaisir de découvrir puis d’écouter en boucle la pop seventies de Pearl Charles. Un rayon de soleil enchanteur inévitable qui marque la montée d’une superbe artiste prête à nous faire danser tant que les paillettes et les pattes d’eph seront de la fête.

4- Blue week-end  – Wolf Alice TOP 2021 ALBUM Blue week end Wolf Alice

Plus qu’un excellent album, Blue Week-end est une réussite totale. Wolf Alice parfaire son rock indé avec brio dans un disque intelligent maîtrisé de bout en bout.

5- This is this – Grouplovetop Albums 2021 This is this Grouplove

Grouplove a su régaler les ouïes avec ses neuf morceaux rock et parfois presque punk de leur 5ème album studio. Un vrai concentré d’amour et de joie qui réjouit et duquel il ne faut surtout pas passer à côté.

TOP ALBUMS 2021 DE Louis

1- C̶R̶O̶S̶S̶ ̶O̶U̶T̶ – S+C+A+R+R

top albumS 2021C̶R̶O̶S̶S̶ ̶O̶U̶T̶ S+C+A+R+RLe groupe repéré et produit par Dan Levy (The Dø) frappe  fort avec son premier EP et se fait une belle place sur la scène électronique française. La formation s’applique à faire de cet opus une véritable expérience auditive et visuelle (en live et dans les clips).

2- Back In Love City – The VaccinesBack In Love City the vaccines top albums 2021

Avec ce cinquième album les rockeurs britanniques sont de retour sur le devant de la scène. Le groupe explore des sonorités pop rock efficaces pour notre plus grand plaisir. Mention spéciale pour les titres « Wanderlust », « XCT » et « Paranormal Romance » dont l’intensité annoncent de beaux moments live.

3- Can’t Wait ToBe Fine – We Hate You Please Diealbums top 2021 Can t Wait To Be Fine We Hate You PleasevDie

S’il y a un bien un groupe qui est sur toute les lèvres des amateurs de punk-rock français, c’est We Hate You Please Die. Avec ce deuxième album, les rouennais montrent toute l’étendu de leur talent. Les titres sont percutant et les textes touchant, permettant au groupe de faire un très bon concert parisien au petit bain.

4- Forever Isn’t Long Enough – Alfie TemplemanForever Isn t Long Enough alfie templeman 2021 top Albums

Il fait parti des gros noms de la scène indie  émergeante britannique. Avec Forever Isn’t Long Enough, Alfie Templeman propose un album résolument « feel good » et entrainant qui s’écoute en boucle !

5- Mydriaze Remixes – ContrefaçonMydriaze Remixes Contrefaçon 2021 Top albums

Pour 2021 les quatre compères de Contrefaçon se sont offert les meilleurs pour remixer leur album Mydriaze sorti en 2019. Même Pogo Car Crash Control a mis la main à la pâte pour le titre « DETER ». C’est Bagarre qui se sort le mieux de cet exercice avec le détonnant « Rave à Versailles », un titre aux airs de révoltes pour une collaboration parfaitement réussie.

TOP ALBUMS 2021 DE Julia

1 – Crawler – Idles

IDLES crawler 2021 top AlbumsEt d’une nouvelle galette pour les fous furieux d’Idles. Ceux qui ont du reporter leur tournée à de nombreuses reprises et devraient se produire chez nous aux beaux jours, ont profité de la fin d’année pour sortir une nouvelle pépite inspirée par l’accident de voiture de leur chanteur. Le punk s’y fait métallique, c’est sombre, guttural, prenant et forcément magnifique. Moins lumineux que sur ses précédents succès, le groupe plonge corps et âme dans un rock garage poisseux où le post punk gagne en puissance émotionnel. Un moment acéré.

2 -Joie – Vikken

top Joie Vikken albums 2021Révélé par le Printemps de Bourges 2021 qui en fait même un lauréat, Vikken frappe fort dès ses premières notes. Le musicien français profite de son opus « Joie » pour redéfinir les codes de l’électro français. Soutenu par des textes incisifs à fleur de peau et une voix grave, prenante, étouffante, il ensorcelle et prend aux tripes. Il ne faut pas attendre bien longtemps pour découvrir l’excellent « Pour une amie », et son narratif retracent avec justesse les difficultés d’un homme trans dans le monde actuel. Pamphlet nécessaire et mélodies révolutionnaires peuplent cet opus vrai, novateur, inspirant.

3 – Drunk Tank Pink – Shame

top 2021 albums Drunk Tank Pink ShameBelle année pour le post punk et le rock underground. La France n’a pas été en reste avec de nombreuses sorties à la force indéniable de We Hate You Please Die à Servo en passant par W!zard mais l’Angleterre a su maintenir son niveau d’excellence. Comme pour canalisant un tourbillon d’énergie torturée et révolutionnaire qui colle autant à la peau qu’à une époque où résilience et douleurs se côtoient, Shame a sorti en janvier un nouveau jet incontournable. Quelques titres lumineux qui sentent bon les pogos (March Day en tête de liste) la dispute à des morceaux sombres et puissants (Born in Luton et ses riffs métalliques). La fougue des britannique fait chaud au cœur et convoque un évident passé punk et son nouveau souffle aussi brutal que beau.

4 – In the blue – Magon

top 2021 albums In the blue MagonA la croisée d’Israël et de Paris,  on découvre Magon. Avec le charme aérien d’Eyedress, une fausse nonchalance dans le ton et un production léchée, notre producteur basé à Paris fait des miracles. Les riffs sont travaillés, construits, d’un rock qui sait flirter avec le psyché, faire des clin d’œil au garage, perfectionner l’indé et se hisser sous la peau. Parfois solaire, souvent évident, notre artiste a l’aisance naturelle des grands. Il faudra absolument tomber amoureux de « The Willow » et ses rythmiques pointues. Magon est de ceux qui entrent aussi bien en tête que dans les cœurs avec une facilité déconcertantes comme s’il avait toujours fait partie du paysage.

5 – How long do you think it’s gonna last ? – Big Red Machine2021 TOP albums How long do you think it s gonna last Big Red Machine

Machine indie folk bien huilée portée par une voix aérienne qui fait frissonner, Big Red Machine avait déjà prouvé ses vertus sur son premier essai sorti en 2018. Sur son second enfant, publié en août, la troupe se pare de ses plus beaux atouts et invite au jeu du featuring bon nombre des artistes qui comptent aujourd’hui Outre-Atlantique. Anaïs Mitchelle est de la partie comme tout comme Ben Howard, La Force ou encore Taylor Swift. Cette dernière ne signe pas pour autant les meilleurs temps de cette galette les édulcorant probablement trop. Pourtant niché au creux de l’opus l’immense « Ghost of Cincinnati » qui convoque l’âme d’Elliott Smith suffit à tout perfectionner et à hisser ce deuxième jet au sommet de ce qu’il faut retenir de 2021.

TOP ALBUMS 2021 DE Kévin

1 – WELFARE JAZZ – VIAGRA BOYSviagra boys welfare jazz top albums 2021

Qui aurait imaginé que le mélange de post punk et de jazz serait un courant aussi prometteur en 2021 ?  Après Black Midi, les Viagra Boys démontrent que  cette fusion s’accorde parfaitement. Welfare Jazz est un album loin des clichés parfois crasseux du genre, plus élaboré, qui pour autant ne renie pas ces origines. Avec cet album, Les Viagra Boys s’annoncent comme un groupe à suivre et à découvrir en live pour un moment de partage qui,on l’espère, sera à la hauteur de leurs compositions.

2 – Things Take Time, Take Time – Courtney Barnetttop 2021 albums Things Take Time Take Time Courtney Barnett

La jeune australienne a pris le temps  d’enregistrer instatement ce nouvel album. Une phrase qui semble bien contradictoire mais pourtant bel et bien réelle. Things Take Time, Take Time est une compilation de d’enregistrements réalisés de manière spontanée. A l’image d’une vie, et surtout pendant une année 2020 en dents de scie, les morceaux s’enchainent et reflètent différentes réalités tout en gardant ce ton si particulier, esquissé par Courtnet Barnett. Une œuvre qui résonne en chacun de nous.

3 – MONTERO – Lil Nas X

top albums 2021 MONTERO Lil Nas X

Un album urbain, à la frontière de la pop, du rock et de la trap. Le single « Call me by your name » est un véritable hymne à l’acceptation de l'(son)homosexualité. Lil Nas X brise les chaines et rassemble dans un album salutaire, libérateur, où le rappeur met en avant l’intégralité de son talent et de sa personne. Cet LP marquera le monde  et un renouveau du Hip Hop, encore bien ancré dans un univers hétéronormé, et très souvent cliché.

4 – Delta Kream – Black KeysDelta Krea black keys top albums 2021

2 matinées, 10 heures d’enregistrement. Voilà ce qu’il aura fallu aux Black Keys pour sortir Delta Kream. Un album de reprises de morceaux de blues qui revisitent les meilleurs compositions des bluesmen du XXème siècle issus du delta du Mississippi à Nashville. Une performance proche du live qui permet de redonner vie à des artistes comme John Lee Hooker à Robert Lee Burnside. Un must have pour tout fan de blues ou mélomane digne de ce nom.

5 – Le cirque de consolation – Léonie Pernet 

La pop électronique, synthétique de Léonie Pernet, révélée en 2018 avec Crave progresse vers un univers plus mixte dans ce 2ème opus. Une influence  plus large, incluant des sonorités africaines, révèle la mélancolie douce de son œuvre. Une composition romantique et sombre, abyssal, rêveuse, qui transperce l’âme.La création est mise en valeur par le son/ton monotone de la langue français et contraste avec les tracks dans la langue de Shakespeare , rendant une partie du LP accessible.


top album 2020

Top Albums de l’année 2020 de la rédaction.

Bon on ne va pas insister sur l’année 2020. C’était une année pourrie, presque sans…

meilleurs clips

Top 40 des meilleurs clips de la décennie (2010 – 2019)

En ce début d’année j’ai décidé de faire une sélection des clips qui m’ont marqué…

Playlist et top des 100 meilleurs morceaux de la décennie selon la rédac’!

  La fin de la décennie est arrivée et voici venue l’heure des bilans. Après…

Léonie Pernet : Le circle de consolation

Perle rare, live incontournable, Léonie Pernet excelle aussi sur album. Avec sa pop française emplie de nuances française aux accents aussi métissés, la musicienne tord et mélange les registres au court de 11 titres à la mélancolie ambiante. La voix aérienne y emprunte à l’électro qui devient une ritournelle triste et suave. Chaque note dégage son lot de poésie. Percussions africaines s’accouplent à une boite à rythmes entêtante portée par des mots à la puissance tranchante. Inspirée par les textes de l’écrivain et philosophe Edouard Glissant, la musicienne n’hésite pas à toucher aux coeurs avec grâce et à y ajouter un lot de modernité. Ce « Cirque de consolation » saura vibrer en chacun. Chaque titre y a une force lyrique, n’imite pas, se définie en interne. Si « Il pleut des hommes » peut avoir sa touche sombre, « Les chants de Maldoror » crie ses mots et se compose comme un phare dans une nuit sombre. « Hard Billy » n’oublie pas de monter en gamme avec son introduction puissante que seule la voix si particulière de Leonie Pernet sait casser et sublimer. Le rythme hypnotique s’y fait presque techno. La musicienne tape au court de cet album là où on ne l’attend pas. Un must have.

Belle and Sebastian : If you’re feeling sinister (25TH Anniversary)

Dans la famille indie pop britannique, la troupe de Belle and Sebastian fait souvent partie des grands oubliés. Pourtant la groupe écossais a sa place bien méritée au pays des plus grands. Leur premier album « Tigermilk » leur permet d’être repérés. Désireux de garder leur indépendance créative, ils choisissent parmi la multitude de labels qui souhaitent les signer, de s’engager au près de Jeepster Records. Leur deuxième opus « If you’re feeling sinister » est donc publié en novembre 96. Véritable bijoux, il emprunte aux meilleurs. Il y a la sensibilité des Smiths qui s’invite. Celle qui fait chaud au coeur sur « Girlfriend in the coma » fait écho à la candeur pop travaillée de « Seeing other people ». Moins sombre pourtant que la troupe de Morrissey, les copains profitent d’une beauté singulière aux notes solaires. Une mélancolie douce s’invite aux partitions mais avec une finesse dont il est facile de se délecter. La formation culte sera de passage à Paris le 27 avril pour un concert au Casino de Paris. D’ici là, se procurer la ré-édition d' »If you’re feeling sinister » s’avère être la meilleure façon de réviser ses classiques.

Heartbreakers : L.A.M.F (The found 77 master)

Vous les connaissez. Si vous êtes fans du courant punk et de ses origines, Heartbreakers n’aura pas de secrets pour vous. Si ce n’est pas le cas, permettez nous de récapituler rapidement. Nous sommes en 1975, Johnny Thunders et Jerry Nolan sont dans l’avion qui les ramène de Miami à New-York. Tous deux viennent de quitter les cultissimes New York Dolls. Ils recrutent deux musiciens et lancent l’aventure Heartbreakers. Cette aventure qui les conduit à jouer au fameux CBGB et même, pour leurs derniers lives, aux côtés du célèbre Sylvain Sylvain (lui aussi figure incontournable des New York Dolls dont on ne saurait que vous conseiller de jeter une oreille à son ‘Syl Sylvain and the Teardrops’).  Heartbreakers peine à se faire connaître hors New York, la faute à leur réputation de toxicos acquise avec Les New York Dolls,  mais c’est finalement Macolm Mac Laren (le manager des Sex Pistols) qui les prend sous son aile. Si L.A.M.F ( pour Like a mother fucker) reste dans les mémoires c’est avant tout grâce à ses deux singles cultes : le premier « Chinese Rocks » est signé Dee Dee Ramones, le second « Born to lose » devient vite incontournable. Tout comme cet album. Le plus important de la formation donc, qui sort en cette fin 2021 sur un master datant de 77. Impossible de se constituer une belle discothèque sans l’avoir.

Magon : In the blue

Changement de registre, changement de pays avec une petite perle issue de la scène française.  Le musicien originaire d’Israël et basé à Paris apporte une touche expérimentale au rock actuel. Avec une certaine désuétude dans la voix et de très grandes prouesses instrumentales, le monsieur excelle et bonifie tout ce qu’il touche. Cette force indé qui caractérise notre Magon n’a rien à envier aux excellents américains d’Eye Dress. « In the blue » se révèle être une pépite suave avec en son coeur la magnifique « The Willow », ses gimicks répétés à la perfection, ses riffs lancinants, sa voix parfaitement calée, sa guitare qui rentre sous la peau, ses phrases prononcés comme des slogans. Un diamant brut dont il faudra se délecter note après note pour saluer la prise de risques, la révolution à contre courant des tendances, la capacités de production parfaite, d’arrangements sublimes et ce petit timbre nonchalant bien plus beau que celui d’Orelsan.

King Gizzard and the Lizard Wizard : Teenage Gizzard

On les connait les King Gizzard and the Lizard Wizard. Le groupe de rock psyché australien, formé en 2010 est sûrement l’un des plus prolifiques de tous les temps. Chaque album profite en plus d’une unité magique, redéfinissant ses codes à chaque fois pour mieux surprendre. Au point d’être même cités par le chanteur de The Hives lui-même comme une référence actuelle incontournable au court de notre interview avec les suédois. Alors pour son opus « Teenage Gizzard », l’un de ses premiers enregistrements mais seulement publié en 2021, la qualité est encore au rendez-vous. Cette édition profite en plus de tirages limités et de pochettes plurielles. Côté musique, le psyché enragé reprend ses droit, la folie est communicative. En un titre « Hey There » le groupe donne tout de suite le ton. La fête sera folle. les guitare se déchainent et s’intensifie, le grain est omniprésent, les rythmiques répétitives débarques et les petits cris aigus rock’n’roll complètent le tableau sur « Ants and bats ». Entre rock calibré et délire expérimentale, la formation n’a de cesse d’émerveiller. Chaque titre s’y déguste comme un trip sous acide. Les guitares battent leurs plein, la voix accompagne le tout dans un tourbillon complètement barré. Il vous faut du King Gizzard and the Lizard Wizard, alors pourquoi ne pas adopter celui-ci ?


cat power big thief Simon and Garfunkel Trois albums cultes

Trois albums cultes à (re)découvrir en vinyle pour parfaire la mélancolie automnale

Le support numérique a radicalement changé les habitudes de consommation de musique. Fini l’attente d’un…

6 artistes de rock indépendant qui valent le détours et leurs albums qu’il faut écouter

Il fait beau dehors, il fait chaud,  mais nous voilà confinés dans notre salon.  Pour…

« BABY LOVE »: Jean-Louis Murat de retour avec un album percutant

 Fidèle à lui-même, Jean Louis Murat poursuit son chemin avec la plus remarquable des élégances. …