Author

Louis Comar

Browsing
We Hate You Please Die - Can't Wait To Be Fine
We Hate You Please Die – Can’t Wait To Be Fine

La bonne nouvelle du jour vient de Normandie et c’est We Hate You Please Die qui l’apporte avec le clip de « Can’t Wait To Be fine ». Le tout nouveau single du groupe, annonciateur d’un deuxième album pour le 18 juin.

C’est un titre résolument rock que nous propose ici le quatuor. Il est accompagné d’un clip engagé qui raisonne avec la période actuelle où le groupe y fait part de son ras le bol, son envie d’aller mieux, son envie de temps meilleurs.

Ce morceau est incroyablement bien construit autour de moments calmes et de déferlantes d’énergie. C’est d’ailleurs sur un bon rythme que la musique commence accompagnée de la vidéo réalisée par Gaëlle Manach. La bande danse au milieu d’un cercle lumineux et au son d’un trio guitare, basse, batterie très entrainant. Puis la voix grave de Raphaël entre en scène pour lancer complètement ce morceau. Tout d’un coup tout se calme, le temps semble suspendu comme si le groupe prenait sa respiration avant de repartir de plus belle sur un rythme effréné. Ce schéma, la formation va le répéter pendant tout « Can’t Wait to Be Fine », et c’est l’ingrédient qui fait que l’on ne va pas voir le temps passer sur ce titre de 6 minutes.

 

 Une énergie communicative

We Hate you please die
crédits: Lucie Marmiesse

Chaque passage plus calme est une montée en puissance vers une éruption d’énergie terriblement communicative. Le contraste entre le début du clip et la fin est frappant. Au commencement, bien que le groupe soit ensemble en train de danser ou bien allongé, il semble y avoir un manque, une certaine lassitude à l’image du chanteur sur son vélo d’appartement.  Chaque membre du groupe parait déconnecté, voir presque seul, en tout cas un mal-être se ressent.

C’est au bout de plus de deux minutes qu’un changement commence à arriver, il s’installe crescendo au rythme de la musique, chacun commence à se libérer petit à petit, puis c’est l’explosion. Sur ce parking, toute l’énergie retenue sort d’un coup à la manière d’un exutoire.

Une revendication si simple de vouloir aller bien, mais pourtant si importante et rare en cette période

Tout se mélange, les instruments, les voix, les gens. Ce titre prend un tournant de révolte et les paroles une revendication que l’on a envie de scander avec les rockeurs normands. Une revendication si simple de vouloir aller bien, mais pourtant si importante et rare en cette période.« Can’t wait to be fine » se termine sur un cri de rage et de soulagement, avec l’impression d’avoir dit ce que l’on avait sur le cœur. Ça y est on peut aller bien, profiter du temps, de ses amis, de se rassembler à l’image des dernières secondes de la vidéo.

Avec ce nouveau titre We Hate You Please Die frappe fort et montre que l’on peut s’attendre au meilleur pour ce nouvel album à paraître. « Can’t Wait To Be Fine » est une explosion d’énergie et fait le plus grand bien en ce moment. La formation normande maîtrise à la perfection l’architecture de son single et nous emmène faire un tour de montagne russe bien trop court mais particulièrement bon.


ODGE

ODGE : clair-obscur pour “Love and other disorders”, son premier EP

Et d’un premier EP pour Odge. Et quelle entrée en matière pour ce “Love and…

we hate you please die

We Hate You Please Die dévoile le clip de “Figure it Out” : Trip immanquable, graphique et puissant

Dès sa découverte au Printemps de Bourges 2019, une certitude s’est installée : We Hate…

extrait du clip chance de magenta et vendredi sur mer

Chance, le nouveau clip de Magenta avec Vendredi sur Mer

Un message envoyé sur WhatsApp : Bonsoir à tou.tes, On est donc reclus(e)s jusqu’à nouvel…

Fils Cara - Sous Ma Peau - 2020
© Andrea Montano

Nous avions découvert Fils Cara lors du Prix Chorus 2020, il est de retour cette semaine avec le clip de son titre « Sous Ma Peau ».

Le jeune artiste français, qui sait proposer des morceaux mêlant l’urbain et le phrasé, met cette fois-ci en lumière le troisième titre de son EP « Fiction ».  Le clip de « Sous Ma Peau » débarque, en cette période si particulière, comme une piqure de rappel. Le rappel qu’il ne faut pas oublier de parler d’amour comme il le fait avec ce titre. Il s’annonce tout en douceur alors qu’une rythmique puissante s’installe en arrière plan. La voix claire, reconnaissable attire l’oreille, d’abord clairement urbain, le morceau s’amuse à croiser les genres et les façonne devenant  ainsi chanté sur son refrain. “Tu vois sous ma peau” scande le musicien qui ne cesse de monter en puissance se faisant carrément dansant alors que sa phrase répétée avec obsession s’installe dans les esprits pour le ne plus en sortir.  A mi-parcours, le registre change, un piano s’installe, la douceur et la gravité prennent entièrement corps rappelant que Fils Cara sait manier le changement de styles avec aisance sans une seule fausse note. Cette respiration proche du silence qui rappelle que l’amour parfois ne nécessite pas de vocabulaire, est l’occasion de rebondir, de toucher les hauteurs et le ciel dans les dernier instants d’une déclaration amoureuse à fleur de peau.

La vidéo, elle, est réalisée par Hugo Pillard et mélange les styles. D’un côté,  on découvre des images de Fils Cara en train de chanter ce morceau envoutant dans un environnement mystérieux et à l’ambiance changeante au fil du temps. De l’autre, l’illustration des paroles de la chanson, avec la mise en scène de l’intimité d’un couple complice à la vie mouvementée. Le film épouse parfaitement le rythme de cette chanson qui avait si bien résonnée dans l’auditorium de la Seine musicale en octobre dernier. Pas de doute, le petit prodige Fils Cara a bien compris les codes actuels, sachant créer son style entre modernité et classique, tordant les mélodies comme de la pâte à modeler, jouant des notes pour leur donner des couleurs fluos, faisant de l’urbain une invitation à la fête comme à la mélancolie. Comme aurait pu le dire Rudyard Kipling, tu seras une star mon fils.

Fils Cara ❍ SOUS MA PEAU (CLIP OFFICIEL)

Midnight Cassette

Midnight Cassette en princesse esseulée à la voix enchanteresse pour “Castle of my Heart”

Voix envoûtante et grave s’invitent dès les premières notes du nouveau titre de Midnight Cassette. …

Sueur boule noire 2020

7 singles ( pour se faire du bien ) qu’il ne fallait pas manquer en novembre 2020

Prudence – offenses Prudence vous la connaissez déjà, sûrement sans le savoir, puisqu’il s’agit du…

“By the Fire” : la nouvelle fresque musicale splendide de Thurston Moore

 “By the Fire” – Thurston Moore  La prévisibilité dans les milieux artistiques n’est jamais vu…