Author

Julia Escudero

Browsing

Georgia-tous-mes-rêves-chantentNoël est l’occasion de faire rêver petits et grands enfants. Et pour se faire quoi de mieux qu’un conte musical ?

Prix pépite des Moyens (8/11 ans) au Salon du livre de la presse jeunesse de Montreuil, « Georgia: Tous mes rêves chantent » a tout pour plaire. Ce conte musical narré par Cécile de France sort sous la forme d’un livre disque. Au chant, les grands noms se succèdent : Albin de la Simone, Emilie Loizeau, Alain Chamfort, Rosemary Standley, Babx ou encore Pauline Croze.

Résumé officiel:

Georgia, star de la chanson, se souvient… C’était il y a longtemps, dans sa chambre de petite fille : une nuit, elle a entendu un violon, juste là, derrière le mur… C’était Sam, un étrange voisin qui jouait à la lueur des bougies. Mais qui est ce Sam qui voudrait que Georgia chante ? Plus qu’une histoire, Timothée de Fombelle nous offre un conte aux allures de comédie musicale. Avec des personnages hauts en couleur, de ceux qui aident à grandir et à dépasser les plus grandes peurs.”

 

Pour vous faire votre opinion, découvrez la vidéo du titre « Tous mes rêves chantent » interprété par Ben Mazué.

camille-simien-the-hummingbirds-project-faire-participer-des-artistes-etait-un-message-despoir-en-ces-temps-particulierement-tendus-interview

 

 

Faire sa part. Après la terrible nuit du 13 novembre 2015, pour Thibaut, Camille et bien d’autres, cette phrase est devenue une nécessité. Face à l’horreur comment agir ? Comment aider les victimes des attentats et leurs familles ? De ces questions naît The Hummingbirds Project, une association visant à récolter des fonds pour venir en aide à ceux qui ont été touchés par les attaques. Puisque la communauté artistique a été visée, l’équipe lui propose d’aider sous forme de dons. Une initiative à laquelle Metallica, The Kills, Vanessa Paradis, Indochine, Julien Doré ou encore Prodigy ont répondu présent.

Camille Simien, trésorière de la fondation a accepté de répondre à nos questions et nous en dit plus sur ce beau projet. Interview.

  • Comment The Hummingbirds Project est-il né?

C’est Thibault qui a eu l’idée. Il travaille pour un label américain, qui lui avait proposé de lui envoyer quelques vinyles en édition limitée, pour qu’il les vende et qu’il aide ses amis et la famille de ses amis (qu’il a perdu au Bataclan le soir du 13 novembre). L’idée de la vente aux enchères a germé dans sa tête, il en a parlé un peu autour de lui, a partagé l’idée du projet avec ses connaissances. Je l’ai rencontré au mois de février 2016, au concert des Eagles Of Death Metal à l’Olympia, par un ami commun. Il m’en a parlé très rapidement, nous nous sommes appelés le lendemain, et vus le surlendemain. Nous nous sommes alors lancés dans le projet à fond. Nous sommes partis de rien, nous ne nous connaissions pas et… c’est en train de plutôt bien fonctionner!

  • Pourquoi a-t-il été important pour vous de faire intervenir des artistes dans le processus de l’association?

Pour nous, c’était une évidence. Beaucoup de monde a été touché à travers les différents attentats de 2015 et 2016, dont la communauté musicale, et plus largement culturelle le soir du 13 novembre 2015. Nous avions constaté quelques initiatives solidaires de la part de ses membres, mais pas de coordination, pas de vrai mobilisation, pas d’événement fédérateur. Nous nous sommes dits que de faire participer des artistes était un message d’espoir et positif, en ces temps particulièrement tendus. De plus, nous adorons la musique et travaillons (ou avons travaillé) aussi dans le milieu culturel et musical. Et quoi de mieux qu’une vente aux enchères qui touchent des fans, pour qu’eux aussi fassent leur part?

  • Comment avez-vous choisi et démarché les associations qui bénéficieront des fonts récoltés par le projet?

Lorsque nous avons décidé de nous lancer dans The Hummingbirds Project, nous ne connaissions pas très bien le fonctionnement de l’aide aux victimes (seuls les échos que j’en avais en tant que victime). Nous avons décidé de rencontrer les acteurs de cet écosystème un par un et de tous les aider. Nous sous sommes rapproché de la FENVAC, l’AfVT.org, 13onze15: vérité fraternité, Life For Paris puis Promenade des Anges (Nice) après le 14 juillet. Nous allons aider toutes ces associations.

  • Il est question d’aider également des projets civiques et solidaires, qui sera concerné concrètement?

Depuis les attentats, nous avons constaté que notre cohérence sociale a été mise à mal et nous voulions agir pour restaurer, à notre niveau, le dialogue entre les citoyens. Nous sommes en contact avec la Fondation de France, pour qu’ils nous aident à mettre au point un appel à projet et un cahier des charges. Nous ferions partie du comité de sélection, sans toutefois être les seuls décisionnaires, pour que des personnes qualifiées puissent faire profiter de leur expertise et choisir les meilleurs projets qui viendront à nous. Nous n’avons pas encore finalisé l’appel à projet, mais nous aimerions toucher des programmes visant à l’éducation, à l’éveil culturel et au social, dans des milieux socialement divisés par exemple. Nous ne communiquons pas sur des idées plus précises, car tout dépendra de la somme que nous aurons récoltée.

« Notre passage au Grand Journal pour l’émission avec Metallica nous a permis de sensibiliser beaucoup d’autres donateurs »

  • Dans un idéal absolu, quels seraient les objectifs atteints par The Hummingbirds Project?

Récolter un maximum de dons, et faire la plus grande vente aux enchères jamais vue!!!!… un peu plus sérieusement, nous aimerions récolter les fonds suffisants pour permettre aux associations de développer de vrais programmes s’inscrivant dans le long terme.

  • A la suite de la vente aux enchères le projet se poursuivra-t-il?

Pour le moment, nous pensons réaliser 2 ventes aux enchères (celle en physique, et celle sur internet), effectuer la répartition entre les associations, puis faire l’appel aux projets, les sélectionner, les financer et pour finir, nous mettrons en place un suivi, pour nous assurer du respect de la destination des fonds. Nous verrons déjà quand nous serons arrivés là. Et si l’actualité continue à nous apporter de tragiques nouvelles, alors peut-être que nous continuerons à organiser des ventes aux enchères… donc finalement j’espère que nous n’aurons plus besoin de nous…

don-metallica

  • Concrètement où pourra-t-on retrouver les produits mis aux enchères?

Nous sommes en train de discuter avec les Salons de l’Hôtel de Ville de Paris, pour organiser une vente aux enchères physique en mars 2017. Une seconde vente en ligne sera mise en place et débutera le jour de la vente physique. Nous communiquerons sur la date dès que nous aurons plus de précisions, en fonction de nos partenaires. Il suffit de liker notre page Facebook ou nous envoyer un message sur notre site.

  • Quelles sont les contraintes imposées à une telle association?

Il y a les contraintes que connaissent toutes les associations : administratives, comptables, légales etc. Et puis une contrainte de moyens: nous sommes tous bénévoles, et tout prend du temps. Thibault et moi avons quelque peu mis nos vies professionnelles de côté le temps du projet. Et nous travaillons avec d’autres bénévoles qui y consacrent beaucoup de temps.

  • Comment avez-vous démarché les artistes qui y ont pris part?

Nous avons fonctionné avec la bouche-a-oreilles et avons demandé à nos contacts (surtout ceux de Thibault) de faire passer l’appel aux dons au sein de leur propre réseau… En plus des quelques apparitions médias, notre site et nos réseaux sociaux. Nous avons eu un peu de mal à lancer la machine, mais ces dernières semaines nous ont permis de récolter beaucoup de nouveaux dons. C’est notre passage au Grand Journal pour l’émission spéciale de Metallica lors de laquelle ils nous ont remis une caisse claire dédicacée par tout le groupe en direct, qui nous a permis de sensibiliser beaucoup d’autres donateurs.

« Vanessa Paradis nous a appelé tout simplement pour nous dire qu’elle voulait participer au projet. »

  • Certains sont ils venus spontanément à vous?

Oui ! Nous avons été très étonnés mais certains nous ont tout simplement appelés, ou même envoyés leurs dons sans que nous le sachions. Je pense notamment à Vanessa Paradis qui nous a appelé tout simplement pour nous dire qu’elle voulait participer au projet. Nous étions tellement surpris !

  • Quel est le plus beau “lot” récolté?

Il y en a plusieurs ! Nous avons surtout reçu la caisse claire de Metallica dédicacée par tous les membres du groupe. Mais également la guitare de Nicola Sirkis d’Indochine sur laquelle il interprétait la chanson « j’ai demandé à la Lune » sur les 3 dernières tournées.

  • Et le plus touchant?

Il y en a plusieurs aussi ! Je pense, notamment à la dernière page de la partition originale d’une chanson de l’album qui sortira en juin de Benjamin Biolay avec un petit mot réconfortant de sa main. Ou encore le Ukululé de Julien Doré, customisé par ses soins pour notre projet et accompagné d’un message personnel. Tous le sont un peu !

« Nous avons reçu la guitare de Nicola Sirkis d’Indochine sur laquelle il interprétait la chanson « j’ai demandé à la Lune » 
  • Gardez-vous en mémoire des témoignages récoltés au cours de votre démarche?
Beaucoup oui. Parce que nous sommes aussi en contacts avec des victimes (à titre personnel) et des associations de victimes. Ce sont les témoignages qui nous ont fait réaliser qu’il y a avait un important manque de moyens pour la prise en charge des victimes par les associations. C’est pour eux que nous avons lancé The Hummingbirds Project.
« Je suis une rescapée du Bataclan, et j’avais besoin de construire quelque chose de positif après tout ça, et trouver un moyen de faire ma part »
  • A titre personnel, pourquoi était-il important pour vous de prendre part au projet?

Je suis une rescapée du Bataclan, et j’avais besoin de construire quelque chose de positif après tout ça, et trouver un moyen de faire ma part. J’ai trouvé le projet super, lorsque j’ai rencontré Thibault. Nous avons des compétences différentes et nous nous complétons très bien. C’est un projet avant tout humain. Nous faisons de magnifiques rencontres au cours de notre parcours et c’est très inspirant pour considérer la suite avec positivité.

  • Comment expliqueriez vous la notion de “faire sa part”?

« Faire sa part », expression que nous utilisons pour décrire The Hummingbirds Project, « le projet colibri » en français, tire son nom d’une légende amérindienne qui raconte qu’un colibri essayait d’éteindre un feu de forêt en mettant de l’eau dans son bec pour ensuite la verser sur l’incendie. Face aux moqueries des autres animaux, qui considéraient ses efforts comme futiles, il répondit “Au moins, je fais ma part“.

En nous lançant dans l’association, nous savions que nous n’allions pas changer le monde, ni faire des miracles. Mais nous avions besoin de faire quelque chose, au moins notre part. Et nous espérons que beaucoup d’autres s’allieront à nous pour faire leur part aussi !

  • Est ce que vous avez en tète d’autres projets pour continuer à “faire votre part”?

Pour le moment, non pas vraiment. Nous sommes tellement concentrés sur le projet de la vente aux enchères que nous n’avons pas vraiment le temps de penser à autre chose…

«  Il y a encore tellement de choses à faire »

  • Un an après les faits, estimez vous que chacun a fait sa part?

Je pense que tout le monde a été très touché par les événements et que tout le monde a montré beaucoup de solidarité avec les victimes. Il y a eu de belles initiatives isolées, mais qui auraient pu se fédérer et initier un mouvement plus global, mais le manque de moyens a empêché beaucoup de choses. Il y a encore tellement de choses à faire !

  • Comment ceux qui le souhaitent peuvent-ils participer?

Pour les professionnels de la culture, pour les artistes et pour ceux qui pensent à des donateurs potentiels, il faut nous aider à délivrer le message et à encourager les artistes de faire un don pour la vente aux enchères. Pour les fans de musique et de la culture au sens large, ceux qui voudraient participer en achetant ou simplement ceux qui aimeraient devenir bénévoles, Nous avons un site avec nos contacts et nous tiendrons tout le monde au courant du processus pour participer à la vente (et sur nos réseau sociaux).

  • Pour conclure, y-a-t-il un message supplémentaire que vous souhaiteriez faire passer?

J’aimerais remercier les nombreux partenaires que nous avons, les généreux donateurs et surtout notre équipe de bénévoles. Nous travaillons beaucoup et tout le monde est très dévoué à notre cause. Nous aimerions pouvoir continuer sur notre lancée pour aider au maximum les victimes. Alors artistes de tous horizons, n’hésitez pas à nous contacter !

 

infographie-the-hummingbirds-project

Plus d’informations :

thehummingbirdsproject.org

facebook.com/hummingbirdsproject

twitter.com/humbirdsproject

instagram.com/thehummingbirdsproject

redecouvrez-indian-givers-de-neil-young-soutien-aux-indiens-damerique-video

C’est imminent ! Le 9 décembre 2016, Neil Young publiera son nouvel opus « Peace Trail ». Enregistré dans les studios de Rick Rubin, l’album profite de la participation de Jim Keltner à la batterie et de Paul Bushnell à la basse.

En attendant de découvrir l’intégralité des 10 morceaux qui le composent, il est déjà possible d’en écouter des extraits. Ont déjà été dévoilés « Peace Trail », « My Edge » et « Show Me ». Un autre titre plus engagé se détache du lot par son propos. « Indian Givers » est en effet composé en soutien aux Indiens d’Amérique qui protestent contre la construction du Dakota Access Pipeline.

Pop & Shot vous propose de (re)découvrir cette vidéo publiée en septembre 2016, histoire de se préparer à la sortie de l’album.

 

Le film de requin, le Saint-Graal du nanar et surtout mon petit péché mignon (j’aime bien cette expression ça fait penser à la nourriture, la nourriture c’est cool). Ce genre sous-estimé et surtout sous-budgété est toujours vu avec mépris par une élite qui ne lui accorderait même pas un petit article. Et pourquoi donc ? Tout parce qu’à chaque visionnage, on se demande si la moitié des rushs ne servent pas en réalité à réalisation d’un mauvais film érotique ? Vraiment, je ne suis pas d’accord. Quand on pense au nombre de véritables mauvais films qui se la jouent « chef d’œuvres intellectuels », les films avec des requins ont eux le mérite d’assumer leur aspect daubesque pour donner naissance à des chef d’œuvres de situations improbables.

Outre des personnages à gros boobs et gros pecs, qui ne font rien qu’à se mettre à poil, la menace elle, ne manque jamais de mordant (hahah- on avait dit pas de jeux de mots).

Bien loin des ennuyeux requins classiques qui nagent dans l’océan de façon flippante avec leurs têtes de tarés prêt à bouffer n’importe quoi même si c’est vraiment dégueulasse, les requins auxquels nous nous intéresseront eux ont une bonne raison d’avoir les crocs. Ouais parce que c’est bien connu, être un requin ne suffit pas. Ce qu’il faut c’est avoir deux têtes par exemple (mais un seul estomac) pour tout bouffer. Si si c’est logique. Bon ok, ok mais si le requin nage dans le sable, hein, Qu’est ce que tu en dis ? C’est normal qu’il aie plus faim que les au… Attends et si le requin est pris dans une tornade qui ravage Los Angeles, et qui ne prend dans son tourbillon ABSOLUMENT aucun autre animal aquatique, juste les requins. Là c’est plus logique ? Si tu commences à reconnaître quelques unes des références ci-dessus tu es quelqu’un de bien. Sinon, a/ t’inquiètes je vais t’éclaircir les idées b/ t’étais où quand « Sharknado » est sorti ? Ce film dans lequel Tara Reid et Ian Zering (Steve de Beverly Hills) tirent sur des requins qui volent puisque pris dans une tornade, mais tombent quand ils se prennent une balle parce que quand même- cohérence- un requin mort ça ne vole pas dans une tornade, allo ?

Vous remarquerez aussi que ce listing ne contiendra pas « Shark Night 3D » (2011), cette grosse déception puisque ce film était loin d’être un nanar. Il était même plutôt bien fait, assez logique, avec un rebondissement final qu’on ne voit pas direct venir. Autant te dire que j’avais bien les boules en éteignant ma télé. Ni « Bait » (2013) qui commet parfois l’erreur de se prendre au sérieux.

Ici il ne sera question que du pire du pire et donc de fait, du meilleur du genre. Allez c’est parti.

Beach Shark: les dents de la plage sous ta serviette (de Mark Atkins)

Attends quoi ? Un requin dans le sable ? Je sais ce que vous vous dites, mais comment quelque chose d’aussi cool peut-il exister ? Cette petite merveille raconte donc l’histoire d’une station balnéaire attaquée par un requin des sables. Être au sec ne sauvera plus la mise à nos héros. D’autant plus que malgré l’attaque de cet animal étrange – pourquoi il peut vivre dans le sable ? Parce que enfin bon si faut en plus trouver des explications crédibles maintenant. Bon ok c’est un tremblement de terre qui libère une créature préhistorique piégé depuis des millions d’années dans le sable. Oui le film de requin aime bien se justifier avec le terme préhistorique, on peut continuer maintenant ?- un investisseur peu scrupuleux décide donc de maintenir le « plus grand festival du monde » à White Sands. L’occasion de donner à manger au dangereux prédateur. Il est important de souligner néanmoins que faute de budget le plus grand festival du monde s’offre à peine quelques dizaine de figurants. De quoi donner naissance à des scènes cultes et à des plans qui ne trompent personne. Et rien que pour ça et son second degré complètement assumé ce nanar vaut vraiment le détours.

Ghost Shark : la mort lui a donné un petit creux  (de Griff Furst)

Au casting de cet improbable merveille on retrouve la plus si petite Mackenzie Rosman, qui jouait Rosie dans « 7 à la Maison ». Si cet argument ne suffit pas, écoutez plutôt le pitch, de ce petit bijoux : un requin assassiné en début de métrage revient à la vie sous forme de fantôme (oui il est translucide ) et massacre un petit village. Aucun endroit où aller, le prédateur peut surgir de n’importe quelle flaque d’eau. Un groupe d’adolescents tente alors d’arrêter le carnage. En plus d’explications complètement alambiquées sur le pourquoi du comment le requin est revenu à la vie, le film propose une scène absolument jouissive d’attaque de requin lors d’une grande session de lavage de voiture à l’américaine. Ce qui veut bien dire que le requin mange quelqu’un dans un seau ! Un oscar pour Ghost Shark, vite !

Avalanche Sharks : la neige c’est comme de l’eau, on voit pas où est le problème (de Scott Wheeler II)

Difficile de sélectionner une si petite quantités de grands nanars à requins. « Mega Shark vs Giant Octopus » mérite par exemple sa place au classement. Ne serait-ce que, pour avoir donné naissance au commentaire le plus drôle jamais écrit sur une fiche Allociné « Si les frères Lumière avaient su… ». Simplement voilà, il faut savoir donner sa chance au cinéma moins connu et plus intimiste. « Avalanche Sharks » raconte donc l’histoire d’une bande de potes, un peu comme dans « Les Bronzés » qui se font attaqués par des requins des neiges. Non content d’un pitch hilarant, le film propose des scène et des dialogues à couper le souffle… La théorie comme quoi la moitié des rushs servent à des films de c*l semble se valider à son visionnage. On voit bien le réalisateur hurler un petit « Coupé, bon maintenant on va faire deux prises, dans l’une un requin surgit de la neige et te mange, dans l’autre, vous vous envoyez en l’air salement.. » D’ailleurs l’un des couples de protagonistes finit par s’embrouiller sur l’amour que le mec porte aux seins de sa copine. Véridique, c’est en pleurant la perte des dits-seins que le jeune homme ira chercher sa bien aimée. Avec ça si vous n’êtes pas convaincus qu’il faut le voir, c’est probablement que vous n’avez pas d’âme.

En bonus et même si on avait dit trois films de requins, je vous offre quand même la bande-annonce de « L’attaque du requin à deux têtes » avec Carmen Electra qui raconte bien comment une classe entière se fait dévorer sur une petite île par un requin, bha à deux têtes ! Et pour vous vendre encore un peu plus de rêve, sachez qu’il existe également une petite pépite intitulée « Jersey Shore Shark Attack » et qu’il faut absolument la voir…

 

Fans de cinéma d’épouvante? Retrouvez également notre casting de la pire famille du cinéma de genre.