Archive

juillet 2017

Browsing
Affiche festival les nuits secrètes 2017
Affiche officielle du festival Les Nuits Secrètes

Les Nuits Secrètes d’Aulnoye-Aymeries reviennent pour une 16ème édition les 28,29 et 30 juillet. Le festival atypique et unique en son genre a dévoilé sa programmation… Mais (heureusement) pas ses nombreux mystères! Camille, Chinese Man, Julien Doré, $-Crew, Dub Inc. François and the Atlas Mountains, HerYuksekCigarettes After Sex, Mat Bastard se retrouvent dans le Nord, entre Valenciennes et Maubeuge.

Les Nuits Secrètes c’est tout d’abord 3 scènes dans la localité d’Aulnoye-Aymeries. La Grande Scène, l’Eden et le Bonaventure. Rap, pop, électro, chanson française, il y en a pour tout les goûts dans les Hauts de France, et de 18 heures jusqu’à plus de 4 heures du matin, il faudrait etre très difficile pour ne pas trouver son bonheur avec la programmation éclectique et de qualité que propose la 16ème édition des Nuits Secrètes

Les Nuits Secrètes : Quelle est la différence par rapport aux autres festivals?

Bonne question! Plusieurs scènes, des artistes, des concerts, blablabla… Pour un esprit chagrin, blasé, chafouin ou n’importe quel autre synonyme de chiant exigeant, la question se poserait. Depuis 16 ans maintenant, Les Nuits Secrètes a une carte maîtresse dont il n’hésite pas à se servir : le mystère! Le festival peut se vivre traditionnellement, et au vu de la programmation, vous prendrez votre pied. Ou bien vous pouvez sortir des sentiers battus…

Vous montez dans un bus, destination inconnue, pour un concert dont vous ignorez tout. Nous ramenons tout le monde au bout d’une heure et demi, mais certains n’en reviennent toujours pas. Normal : ici, seul le transport est commun.

Une grange, une chapelle, une foret, allez savoir quel autre endroit original servira d’écrin à une expérience musicale unique cette année? Parcels, Jeanne Added, Jacques, Her sont des noms annoncés pour les Parcours Secrets… Seront ils les seuls? Prenez votre ticket pour cette expérience unique et vous le saurez! 

 

Terres du Son est un festival à part, surtout dans le cœur des Tourangeaux, alors raconter l’édition 2017 qui s’est tenue le week-end du 7 au 9 juillet sur le site du Château de Candé, c’est partager une expérience hors du temps mais aussi un petit bout du Val de Loire.

 

Terres du Son c’est avant tout l’histoire d’une bande d’amis, de passionnés de musique, de 1400 bénévoles réunis autour d’un grand projet, de 12 années de programmation éclectique et familiale, de positionnement éco-responsables. Terres du Son c’est plus qu’un rendez-vous annuel, c’est une grande réunion de la famille de la musique et de la culture Populaire autour d’une envie commune : le partage de certaines valeurs.

 

2017 ne fait pas exception à la règle, et marque même l’approfondissement de quelques-unes des portes ouvertes ces dernières années par les organisateurs. Car le festival se veut résolument tourné vers la nature, à commencer par son nom  ou encore son magnifique site au beau milieu de la forêt. Le développement durable est au centre de l’évènement. Il y a bien sûr les conférences et les discussions sur l’écologie, les stands d’association de défense de l’environnement. Mais Terres du son ne se contente pas de simple parole et prouve son investissement par des actes. Ainsi, au village gastronomique, vos plats seront accompagnés de couverts et serviettes entièrement recyclés. Vous trouverez très régulièrement des poubelles de tri, des cendriers visibles aisément de loin. Et tout cela est encadré par la “brigade zéro déchet”, des bénévoles armés de pistolets à eau arrosant les pollueurs dans une ambiance bonne enfant et pédagogique sous le soleil caniculaire. Et le résultat est là ! Tout au long de ce week-end, l’herbe est restée vierge du moindre mégot de cigarette ou du moindre emballage vide et il faut admettre que c’est extrêmement agréable.

 

 

Mais TDS c’est aussi un engagement à l’accessibilité pour tous. C’est ainsi que l’on aperçoit des colonnes vibrantes, des bénévoles sachant signer en langage des signes, des parkings, toilettes, comptoirs abaissés pour les personnes handicapées à mobilité réduite. Un dispositif a également été mis en place pour l’accompagnement de personnes malvoyantes ou aveugles. Un partenariat avec l’association “Qu’esthandi” permet l’accueil de personnes atteintes de déficience intellectuelle. Mais l’engagement ne s’arrête pas là et concerne également la santé en général avec des espaces destinés aux femmes enceintes et jeunes mamans, des casques antibruit distribués aux enfants et des bouchons d’oreilles aux adultes le désirant.

 

TDS est donc une véritable expérience et comment mieux vous la raconter qu’en se mettant dans la peau d’un tout jeune festivalier ? En suivant ses premiers pas qui le mènent du parking (ou du camping) jusqu’à la prairie et à la scène principale… TDS c’est exactement ça : une ballade bucolique au gré des vents et des courants musicaux, mais aussi des bonnes odeurs de nourritures et des fous rires de toutes les générations présentes sur le site. Parce qu’avant de découvrir le domaine de Candé à proprement parler, le visiteur va tout d’abord découvrir les murs du château. Magnifique bâtisse du XVIe siècle qui accueille dans ses jardins l’éco-village accessible gratuitement à tous. Petits et grands y trouveront leur bonheur au gré des stands hétéroclites de nourriture, d’artisanat et de jeux, mais aussi des conférences et des initiations (yoga, danse…). Un très beau programme pour profiter des espaces verts et ombragés. Petit coup de cœur pour la production locale de Fondettes, La Petite Fève venue en voisine, qui nous a permis de nous restaurer bio et végé en soutenant les petits producteurs de la région (que dis-je ! de la métropole !).

 

 

Ensuite, empruntant un sentier au milieu de la petite forêt de Candé, le visiteur chanceux pourra rejoindre la fameuse Prairie de Terres du Son, rendez-vous de tous les artistes et de tous les aficionados de musique ! Sur la scène Propul’son, il pourra découvrir des jeunes et moins jeunes talents régionaux, telles les Sœurs Moustache que nous avons eu la chance de rencontrer  et qui proposent un univers drôle et burlesque ! Mais la Prairie c’est aussi de petites caravanes de bonheur à l’image de la Charcuterie Musicale tenue par quelques copains et proposant des quizz musicaux ! Ce qui pourrait passer pour anecdotique reflète en réalité toute la saveur de TDS : la musique sans se prendre trop au sérieux ! Entre fou-rires, tubes des années 1980, parties de danse endiablées et déguisements, le DJ sait attirer les foules et les garder près de lui à coup de nostalgie. Il est remplacé le dimanche par un compatriote de l’humour qui permet à tous les festivaliers de se challenger au karaoké ! Si les artistes en herbe profitent de la caravane high-tech pour pousser la chansonnette, les autres foulent le parquet provisoire installé à même l’herbe pour se déhancher sur des titres souvent iconiques. En un mot comme en cent, la bonne humeur est toujours au programme de Terres Du Son !

 

 

Attrapant une petite bière locale au passage, le festivalier averti pourra finalement atteindre le cœur de la prairie. Bravant le soleil et la chaleur parfois, la pluie et le risque d’orage sinon, il aura sous les yeux les trois plus grosses scènes du Festival. Le Chapit’ô ravira les amateurs d’artistes moins connus mais non moins talentueux et originaux. Mais ce sont Ginkgo et Biloba qui, nous devons le concéder, rassemblent le plus les foules. Il faut dire que l’on s’y sent bien sur ce grand carré d’herbes, qui, à toute heure, a proposé de magnifiques prestations. De grands noms sont sur toutes les lèvres, Tété, Imany, et autres Morcheeba, mais ce qu’il faut retenir de la programmation de Terres Du Son c’est son parti pris : éclectisme et diversité !

écrit par Lucie LB et Jérémie V.

Affiche festival Déferlantes

Deuxième journée de festival pour Les Déferlantes – Sud de France 2017 d’Argelès sur Mer. Au programme de la journée la plus rock de tout le festival, Ludwig von 88 et Rationale aux deux extrémités d’un show dont le paroxysme a été (comme prévu) la prestation de la légende pop rock Sting!  Si The Last Train, LP et Birdy, dans des styles différents, ont fait bien plus que de passer les plats pour la tete d’affiche britannique, les Australiens de Midnight Oil ont montré qu’ils n’avaient pas perdu de leur vigueur. Reportage.

Dimanche 9 juillet 2017, deuxième jour de la dixième édition des Déferlantes Sud de France.

La tete d’affiche du festival, le légendaire Sting a été choyé par les organisateurs. Tout au long de la journée, ce sont des artistes de qualité qui se sont succédés, offrant des conditions optimales pour le show de la star, prévu à 21h30…

D’une année à l’autre, le cadre sublimissime du domaine de Valmy, écrin du festival Les Déferlantes depuis son lancement, il y a maintenant dix ans de cela, reste le même, mais à chaque fois de subtiles nouveautés viennent l’enrichir. Ainsi, finie la scène Château, c’est dorénavant la scène Paul Mas ( du nom d’un grand domaine viticole local). Mais aussi, place à la scène El Bosqué, à la programmation résolument plus électro.

C’est dès 18h que les festivaliers sont invités à se rendre devant les deux scènes principales. Au menu, les Anglais de Rationale pour un son censément pop-rock. Mais bien plus que ça, brassant les différentes cultures de chacun des membres du groupe, Rationale affiche un ton plus proche du groove que du rock qui tache à la sauce british. Mais, finalement, l’ambiance est posée, les festivaliers prennent place en masse dans l’arène naturelle du domaine de Valmy. Un nom qui revient sur toutes les lèvres…

Sting bien sur, qui sera là dans moins de 4 heures, alors autant profiter de l’ambiance décontractée qu’insuffle sans mal le leader de Rationale, Tinashe Fazakerley.

Est-il encore besoin de les présenter? Nos chouchous chouchous de chez chouchous de The Last Train, qu’on ne quitte décidément plus ( les Solidays c’était il y a combien de temps déjà? A peine deux semaines,non?), prennent la suite. Toujours aussi assurés, toujours aussi endiablés et toujours aussi talentueux. La surprise n’en est que plus au rendez-vous quand Jean-Noel prend le micro et demande au  public comment ça va. Ce qui se fait à chaque concert prend ici une tournure particulière quand le sing leader du groupe parle avec une certaine émotion du concert à venir de Sting. L’humilité face au poids de la légende sans doute… De quoi mesurer la trajectoire stratosphérique du groupe sochalien depuis deux ans…

Il est 20h. Place ensuite à LP, interviewée quelques heures plus tôt. Souvenirs de l’été dernier, Lost on you est encore au bord de toutes les lèvres, mais sur l’intégralité du répertoire, qu’est ce que ça donne? Loin de n’être qu’une artiste à un ou deux singles, la chanteuse trentenaire américaine livre une prestation de haute volée. Toute en finesse et cachée derrière son abondante chevelure brune et ses grandes lunettes de soleil, c’est un peu le Bob Dylan de la période londonienne qui fait face au public des Déferlantes. Et quand LP sort son harmonica, la comparaison fait vraiment son chemin… Mais elle est bien plus que cela. Une véritable artiste qui commence à se faire un nom et à s’imposer sur la scène musicale contemporaine. La façon dont elle a embarqué avec elle la foule, qui ne s’est pas faite prier pour reprendre en chœur “Lost on you” n’est pas donnée à tous. Seulement aux plus grands ou à ceux en passe de le devenir…

Interview LP

Passer juste avant un grand artiste de renommée mondiale tel que Sting n’est pas forcément la place la plus simple dans une programmation de festival. Le public est là en masse mais généralement pas pour vous. Il s’impatiente d’une chose : que vous ayez fini pour que SON artiste prenne enfin place. Mais Birdy, du haut de ses 21 ans, a du talent à revendre et un univers bien à elle. C’est une vague de délicatesse qui s’abat sur Valmy ( pas de jeux de mots avec les Déferlantes, pas mal hein? C’était pas évident…). Skinny Love, Wings, People Help The People… Toutes les principales chansons de la jeune britannique sont au RDV. Après s’être déhanché sur le groove de Rationale, déchaîné sur le bon vieux rock de Last Train, régalé sur la folk de LP et adouci au son de Birdy, le public de Valmy est prêt à faire le meilleur des accueils pour la légende pop-rock Sting.

Affuté comme jamais, Sting apparaît en forme dès les premières notes de son premier morceau.

Le public attendait depuis des heures, il est instantanément conquis. Un véritable best of des plus grands succès de Sting et meme de l’époque de Police se déroule sous nos yeux pendant une heure et demie. Aucune pause dans ce set, il n’y a que des tubes, que le public, tel un seul et même fan, reprend en chœur de bout en bout. “Roxanne“, “Every breathe you take“, “ So lonely“, “Message in a bottle“… Ces hits qui n’ont pas pris une ride enflamment le public de Valmy alors que le soleil s’est couché depuis peu. A la fin de la performance de Sting, le public en redemande et obtiendra un rappel de la légende pop rock.

Sting
Crédits : Les Deferlantes Sud de France

A peine remis de ses émotions, ce sont les Midnight Oil qui débarquent. Toujours vigoureux et ne se ménageant pas sur scène, voici les rockeurs australiens qui débarquent et chantent leur succès. Le public reste encore conséquent, attendant probablement de s’enflammer avant d’aller se coucher sur l’immortel “Beds are brurning” (après tout demain c’est lundi et pas tout le monde est en vacances du coté d’Argelès sur Mer). Ce qui va être le cas lors du dernier morceau, le grand tube que tout le monde attend.

Un peu moins nombreux mais toujours aussi motivé, le public fait honneur aux déjantés de Ludwig Von 88 qui mettent une ambiance un peu folle et surtout punk. Lorsque leur set se termine, c’est un public trempé dans une ambiance pop rock et punk depuis la fin d’après midi qui va aller se coucher alors que le deuxième jour de festival des Déferlantes s’achève…

 

Découvrez les oeuvres de Florian Pichon lors de la soirée “Sueur Dans Nos Coeurs” au Batofar  de Paris le 6 juillet 2017!

Infographiste et illustrateur habitué des studios Disney, Ubisoft ou encore Passion Pictures, Florian Pichon exposera 3 de ses planches à l’occasion d’une soirée très arty.

Découvrir des oeuvres issues de son dernier projet « Corpus ».

triangle corpus Florian Pichon
triangle corpus Florian Pichon

plus qu’une simple exposition,  c’est une soirée  indie-rock qui vous attend.  Dans ce joyeux désordre, tout a été confectionné pour ravir les coeurs de fans d’art au sens large que vous êtes: deux scènes s’alterneront pour vous  permettre de bouger vos popotins, un vinyl market– histoire de repartir les mains pleines-, du manger histoire de vous amuser le ventre plein et bien sûr  des bières et des cocktails corsés seront proposés pour parfaire le moment.

Une atmosphère parfaite pour mettre en avant le travail de Florian, qui mêle réflexion sur l’anatomie, la forme, une géométrie rigoureuse, le mouvement et la souplesse, l’univers du tatouage, le roller derby à la Pop culture.

Les oeuvres de Florian vous intriguent? Découvrez les ici!

Rock’n roll on vous dit!

Coté artistes vous serez gâtés:

SHOEFITI ★ Garage-Fuzz-Rock ▬▬▬▬▬▬★20h

FB : https://www.facebook.com/shoefiti/

BC : www.shoefiti.bandcamp.com

Site : http://shoefiti.wixsite.com/shoefiti

PARLOR SNAKES ★ Garage-Rock ▬▬▬▬▬▬★21h45

Site : http://www.parlorsnakes.com/

FB : https://www.facebook.com/parlorsnakes/

YT : https://www.youtube.com/watch?v=qTg_J1IJR2Y&list=PLE7GSPdtikiT0JH84Lt0-Pkd1XFZoZrJ2

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

DJ’S SET RESIDENT▬▬▬▬▬▬★19h / 22h

DJ’SET SPECIAL GUEST / Scène 2 sur le Pont – 19h / 00h

Ca cous tente! Alors trouvez toutes les infos pour venir ci-dessous

https://www.facebook.com/events/272050026582643/

En plus l’entrée est à 5 EUROS sur place uniquement

et la Bière Mutzig est à : 3,50€ le demi jusqu’à 00h!