FORM: « Jouer en live aux côtés de Fakear nous a permis de nous tester » (Interview)

 

Pépite montante de la scène éléctro, FORM est l’alliance de 4 artistes aux univers tous différents! Topo, ceux qui ont réussi à être programmés en live avant même d’avoir composer ensemble ont su créer un univers riche entre éléctro, hip hop, soul et jazz. Après avoir joué aux côtés de Fakear et Jungle, le combo sera de retour en mars 2017 pour un concert parisien. L’occasion pour eux de tester sur la scène qu’il affectionne tant son premier EP en cours de préparation. Rencontre.

P&S:  Comment FORM s’est-il formé ?

FORM s’est formé assez simplement, on s’est rencontrés dans un lieu de création qui s’appelait « L’Abattoir », qui se situait à Pontoise dans le 95. Nous avions à l’époque chacun des projets perso, puis on a commencé forcément à faire du son ensemble, pour s’amuser, puis très vite est venue une offre de concert par l’EMB Sannois qui nous avait à l’oeil, et qui nous a demandé de faire un projet live réunissant les différents artistes sur scène, on a appelé ce projet FORM.

P&S Comment définiriez-vous votre musique à quelqu’un qui ne l’a jamais écoutée ?

C’est un peu l’éternel challenge pour nous, je pense que les gens le définissent plus simplement que nous parfois.  Pour faire simple, je dirais que c’est de la pop électronique, qui digère diverses influences jazz, hip-hop et soul.

 

P&S: Pourquoi ce nom FORM ?

Et bien toujours ce concept de « FORMation » qui unissait différents artistes sur une même scène, puisqu’au tout début ce n’était pas vraiment un groupe encore. Il y avait aussi le fait qu’on faisait du « mapping » sur des formes diverses que l’on construisait, qui appuyait ce concept de FORM.  Aujourd’hui le nom est resté et je pense qu’il se traduit plus dans la musique et dans les différentes formes d’ambiance qu’on peut y trouver.

P&S:Quel a été le rôle du collectif Akousmatic dans la création de FORM ?

Le collectif nous a réunis. Il animait cet endroit dans lequel nous pouvions travailler, se retrouver et bosser. Il y avait de tout, des photographes, des rappeurs, des producteurs.. Ca nous a permis d’unir nos forces pour créer un projet et pour nous de se tester musicalement.

P&S: Concrètement d’ailleurs, comment le collectif fonctionne-t-il ? Quel est son rôle et son impact sur les musiciens ?

Aujourd’hui, le collectif n’a plus vraiment de vie, disons que tout s’est tourné vers FORM et que les autres ont pris des directions différentes. Ca a été très important pour nous, et on le garde toujours sous le coude mais on se concentre vraiment sur notre projet pour le moment.

 

« On nous a proposé une date avant même qu’on ait composé une chanson tous ensemble »-Form

 

P&S:  FORM a été créé en tant que projet live. Pourquoi ce choix ? Comment se traduit-il dans les faits ?

Je pense que ca s’est fait vraiment naturellement. En fait, on nous a proposé une date avant même qu’on ait composé une chanson tous ensemble. On a donc commencé à composer pour le live, et c’est de là qu’est né notre univers. Aujourd’hui ca nous aide beaucoup bien-sûr pour le live, mais le challenge maintenant est de retranscrire cet univers en studio, et de le rendre plus lisible aussi. C’est une toute autre approche en studio. C’est le travail qu’on effectue en ce moment.

P&S: Vous avez joué aux côtés de monuments de la musique actuelle : Fakear et Jungle. Que retenez-vous de ces expériences ?

Ca a été deux superbes expériences, le projet était vraiment très frais à cette époque, surtout avec Fakear, ca nous a permis de nous tester et d’avoir des retours d’un artiste confirmé. Avec Jungle, on était un petit peu comme des enfants puisque c’était vraiment un groupe qu’on suivait tous beaucoup, et on s’en inspirait beaucoup. Ca a été un super moment de pouvoir échanger avec eux, d’avoir leurs avis et puis tout simplement de demander conseil. Ca nous a donné confiance en nous.

P&S: Le rendu musical de FORM est très éclectique. Quel est le parcours musical de ses membres ? 

On vient un peu tous du même univers musical. Aksel et moi avions un projet en duo avant, qui était plus orienté Electronica/Hip-Hop.  Adrien, lui avait un projet solo qui était vraiment ancré dans le Hip-Hop Cosmic.  Bastien avant avait fait de la batterie pour des groupes reggae, et ensuite avait crée son projet solo Hip-Hop avec beaucoup de sonorités World.  Aucun de nous n’a vraiment de formation musicale, on a pris des cours plus jeunes, mais pas sur les instruments qu’on joue aujourd’hui. On a appris pour le projet.

P&S: D’où viennent les nombreuses influences entre hip-hop, jazz, soul et éléctro ? Comment travaille-t-on à créer un morceau qui allie ces différents courants ?

Elles viennent principalement du fait que l’on aime tous vraiment beaucoup de choses dans tout ces styles. On est tous fans de beaucoup d’artistes issus du jazz, du hip-hop, de la soul. Le challenge a été de tenter de « s’enfermer » dans notre studio, de manière à trouver une musique qui nous touche, en essayant d’y mettre tout ce qu’on aime, sans se forcer. Et c’est les synthés, les percussions, et une ambiance tournée électronique qui a pris le pas, et c’est là qu’on s’est sentis bien.

P&S: Comment le titre « FORGIVEN » est-il né ? Comment se passe la création d’un titre ?

« Forgiven » était, au moment où on l’a sorti, le dernier morceau qu’on avait composé, on en avait d’autres sous la main, sur lesquels on continuait à travailler. On a ressenti avec Forgiven une sorte de naturel, et de couleur qu’on a estimé être vraiment la direction qu’on voulait prendre. Chacun y avait vraiment mis sa touche et le résultat final était un bel équilibre de nos influences à chacun. On a toujours composé tous les 4. Parfois, ca part juste d’une grille d’accords qu’un des membres a trouvée, et de fil en aiguille chacun y rajoute ce qu’il y entend.

 

P&S: Un concert est prévu le 31 mars au Batofar de Paris, ce n’est pas la première fois que vous jouez sur cette scène. Comment cet événement se prépare-t-il ?

En effet, on a eu la chance de s’y produire en Janvier, et ca a été une super date. On a vraiment hâte d’y retourner. A l’heure actuelle, on prépare l’évènement de manière à ce qu’on puisse présenter un live tout frais, sur lequel on travaille en ce moment.

P&S: Quelle est la suite pour FORM ?

Pour nous, la priorité est notre EP. On travaille beaucoup en studio en ce moment sur les morceaux qui composeront l’EP à venir.  Bien entendu, on continue à se produire sur scène au maximum, on aime beaucoup trop ça!

 

Tentez votre chance avec Pop & Shot pour gagner vos invitations pour le concert de Form et y assister avec la personne de votre choix.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *