Thérèse Toxic

Avec la Vague, Thérèse avait habitué son public a de la qualité, de la nouveauté et une gestion forte de son image. La chanteuse activiste et bienveillante a décidé de voler de ses propres ailes et d’utiliser son prénom pour se faire. Thérèse tout simplement comme Cher, Madonna, MIA avant elle à qui elle n’a pas à envier la posture, le professionnalisme, le militantisme, la faculté à être un personnage entier, à être une star née en somme.

Avec La Vague, la musicienne optait pour le mélange des genres, orientalisant à coup d’intrus traditionnels le rock, le hip hop, la pop et l’électro, jouant sur des rythmiques bien pensées et sur une voix puissante. Pas de doute, en solo, la styliste saura adapter ces sons world pour leur donner un coup de modernité, créant quelque chose de novateur et bien pensé qui sait que dans le monde actuel, la musique ne doit pas avoir de frontières. Rentrée en studio fin septembre pour enregistrer son premier EP, elle dévoilait les coulisses de cette expérience à ses followers à travers des vidéos baptisées « Behind the Fringe ». Un beau teasing qui promet justement l’intervention d’instrus traditionnels dans une série de titres d’une modernité sans fin.

C’est aussi ce qui fait la beauté de Thérèse en tant qu’artiste, sa capacité à s’ouvrir, à être à fleur de peau, à se dévoiler avec sincérité et à transmettre la tornade folle qui sommeille en elle dans sa musique. Avec Thérèse on communie, on parle, on vit l’art. Son premier titre T.O.X.I.C s’avère d’ailleurs être une forme de confidence prônant l’émancipation des relations toxiques avec l’autre comme avec soi-même. Entraînant, entêtant, alliant le charme de l’indé à la capacité tubesque des morceaux radiophoniques, ce premier jet va vous enchanter et vous donner la furieuse envie de bouger vos fesses. N’en déplaise d’ailleurs aux normes actuelles qui feraient de la danse le mal absolu. Thérèse offre à ce premier titre un clip tout aussi iconique, au programme des fleurs, du feu, de la puissance, de la force, de la férocité féminine (et féministe) et une mise en images très léchée. Co-produit par Adam Carpels, ce titre est une ode à la liberté, ce dont nous avons absolument besoin par les temps qui courent.

Découvrez le clip de T.O.X.I.C


Thérèse Toxic

Thérèse se dévoile en solo : “La culture est ce qui nous empêche de devenir des robots” (Interview )

Elle nous a séduit alors qu’elle remportait le tremplin du Zebrock avec La Vague, la…

6 artistes de rock indépendant qui valent le détours et leurs albums qu’il faut écouter

Il fait beau dehors, il fait chaud,  mais nous voilà confinés dans notre salon.  Pour…

Structures music

A découvrir : 7 groupes de rock français (variés) qui envoient du lourd!

Seuls les anglais et les américains savent faire du vrai rock? Les guitares électriques ne…

Write A Comment