Tag

single

Browsing
THEE DIAN
Crédit photo : GIL ANSELMI

THEE DIAN, c’est avant tout le rencontre d’une voix. Puissante, profonde, enivrante et inoubliable. La chanteuse offre au compte goutte les brides de son univers en se dévoilant titre par titre comme autant de petits cadeaux à déballer les oreilles grandes ouvertes. Si la promesse d’un album et d’une rencontre en live planent au-dessus de nos têtes, chaque extrait mérite de prendre le temps de le déguster et de s’en imprégner. Avec un flow aussi dansant que mélancolique, la belle tape juste et s’offre une palette moderne loin d’être privée de références .

Il faut dire que la musique coule dans ses veines depuis son plus jeune âge. Elle apprend le piano à trois ans alors que sa mère, choriste d’Alpha Blondy et Manu Dibango et que son père, chanteur de Carlos Santana lui donnent le goût des partitions et des notes savantes. Entre Dakar et Paris, THEE DIAN crée un Monde où les étiquettes n’ont pas leur place et où la liberté est mot d’ordre.

Paper Angel : le clip de la renaissance 

A seulement 20 ans, après avoir dévoilé en décembre son premier titre solo “Insanity” sur le label Spin Desire, THEE DIAN livre ici un clip à fleur de peau. Elle y évoque le fait de tuer symboliquement son deadname. Le morceau “Paper Angel” est à prendre comme un témoignage universel. La chanteuse y évoque la puissance du voyage de sa transition, la patiente dont il a fallu faire preuve mais aussi la force qu’elle en a tiré. Artiste LGBTQ+  engagée, elle crée un halo lumineux, symbolique du fait d’être enfin elle-même, libérée du poids d’une identité subie.

Ce besoin de s’échapper des cases et de voir au-delà se fait tout autant sentir dans sa musique où le rap côtoie l’électro, flirte avec le r’n’b sans jamais se cantonner dans un registre unique, repoussant frontières et attentes. Ce “Paper Angel” s’avère être un périple où bienveillance et lumière règnent en maître et où la maîtrise instrumentale est un outil savamment utilisé pour inviter l’auditeur à la découverte d’un Monde nouveau. Un Monde où chacun peut s’exprimer, créer, être lui-même, affranchi de jugements et de prisons. Un Monde où art et musique sont leaders en somme.


Stephen King

Stephen King, Margaret Atwood et plus de 1000 auteurs se mobilisent contre la transphobie

De Stephen King à Margaret Atwood en passant par John Green ou encore Neil Gaiman,…

chris garneau

Chris Garneau signe un nouveau titre puissant “Now On” et reverse ses recettes à l’association Black Trans Advocacy Coalition

A la fin de l’éprouvante année 2020, le talentueux Chris Garneau, chanteur à la voix…

Structures music

A découvrir : 7 groupes de rock français (variés) qui envoient du lourd!

Seuls les anglais et les américains savent faire du vrai rock? Les guitares électriques ne…

Pâme Regard

Des petits nouveaux sur la scène musicale française, il y en a souvent. Pourtant au milieu de ce flow de curiosités, toujours fort plaisant, se cachent quelques pépites qui valent de tendre l’oreille avec attention.

C’est le cas de Pâle Regard, un groupe selon son communiqué de presse de lo-fi Junk pop. Qu’est ce que c’est me demanderas-tu? Derrière ce nom savant se cache un habile mélange de chanson française, de pop, une voix cristalline aux allures de Juliette Armanet et une vraie rythmique. Avec ses influences revendiquées entre Air, Sébastien Tellier et The Whitest Boy Alive, Pâle Regard propose de la musique mélancolique. Vaste terreau dans le genre, la bile noire n’a de cesse d’influencer les meilleurs des musiciens.  Formé à Paris début 2018, le groupe a déjà à son actif un premier Ep “Fait Accompli”, un EP track composé d’un long morceau divisé en 4 fragments.

Le titre “Reflets”, nouveau morceau de la formation s’évertue à proposer une atmosphère emprunte de spleen et sa touche de luminosité finale. Une histoire  racontée à travers ses instruments. Comme un morceau vaut mieux que mille mots, découvrez sans plus attendre “Reflets”.

 

[divider style=”solid” color=”#eeeeee” width=”1px”]

 

 

Pâle Regard – Reflets