Tag

Her

Browsing

C’est déjà le dernier jour du Chorus des Hauts de Seine. Et qu’il était bon retrouver des artistes, dans des salles presque remplies, debout, avec la possibilité de manger et de boire et de vivre ensemble ce retour à la vie normale ! De plus, l’évènement est l’un des rares festivals à avoir maintenu son édition c’est pourquoi il est si difficile de le quitter après ces 3 jours de musique, de fête et de joie. Une programmation variée et travaillée aux petit oignons permet de profiter pleinement de cette parenthèse et dire au revoir à la Seine Musicale.

Silly Boy Blue :  candeur et eclosion

P-2rb chorus 2021
Photo : Kévin Gombert
Silly Boy Blue Chorus 2021
Photo : Louis Comar

Découverte au Printemps de Bourges en 2019, Silly Boy Blue, ouvre cette dernière journée de festival. Et c’est avec candeur et spontanéité qu’Ana Benabdelkarim, l’ex-chanteuse du groupe Pégase, présente sa dream-pop.  Elle alterne entre les morceaux et son premier EP, et de son album  tout juste sorti “Break Up Songs”.  La mélancolie des morceaux est totalement assumée. “Le prochain morceau, je l’ai écrit parce que j’étais amoureuse et je ne l’ai jamais avoué. C’est l’histoire de toute ma vie”. Si le spleen domine ses composition, l’artiste est tout l’inverse. Touchante, souriante, sympathique, Silly Boy Blue se livre naturellement. Au premier rang,  lorsqu’elle aperçoit un spectateur portant un tee-shirt à son effigie, elle s’en amuse volontiers “Je n’en ai même pas un moi-même!”. “The Fight”, “Teenager” et “Cecilia” marquent les temps forts de ce set, où toute la puissance de la jeune compositrice se révèle. Il faut avouer que depuis ses débuts, Silly Boy Blue a véritablement éclos. Du bourgeon talentueux dont les capacités étaient évidente autant que l’apparente timidité à aujourd’hui, le changement se fait sentir. La musicienne s’assume pleinement et gère parfaitement son espace scénique, communique avec son public, joue parfaitement et enivre le spectateur dans son univers sous forme de cocon où il fait bon se perdre.

P.R2B : temps calme

P.R2B Chorus 2021
Photo : Louis Comar
P-2rb chorus 2021
Photo : Kévin Gombert

Pauline Rambeau de Baralon de son vrai  nom occupe la grande scène. Toute de jaune vêtue, P.R2B vient défendre le renouveau de la chanson française. Un exercice difficile auquel elle arrive a apporté un certain renouveau. Une instrumentation  moderne, un flow plus urbain, des compositions au reflets de plusieurs générations peuplent ce moment. La Berruyère apprivoise doucement le public du Chorus des Hauts de Seine. Un moment de calme qui contraste avec l’agitation juvénile de la veille.

Suzane : danseuse modèle 

Suzanne Chorus 2021
Photo : Louis Comar

Passée de serveuse à valeur montante de la scène française en très peu de temps, Suzane a su conquérir un large public. Ses compositions, souvent inspirées de son vécu et de problèmes de société, et sa formation de danse lui permettent d’offrir un show complet sans aucune assistance. Son carré et sa tenue bleu sont aujourd’hui devenus son célèbre uniforme. L’ensemble permet d’offrir un concert haut en couleurs et d’y aborder de nombreuses thématique comme le harcèlement de rue ou l’écologie… D’une énergie débordante, la chanteuse occupe toute la scène, courre, saute, virevolte, danse. Et tout est toujours parfait. Parfaitement synchronisé avec une voix précise. Mais certaines personnes font la remarque que le micro est parfois un peu loin… Seule explication, le matériel doit être d’aussi bonne qualité que les capacités scéniques d’Océane.

BENJAMIN BIOLAY : 

Benjamin Biolay Chorus 2021
Photo : Louis Comar
benjamin biolay chorus 2021
Photo : Kévin Gombert

20 ans se sont écoulés depuis la sortie de “Rose Kennedy”, le premier album de Benjamin Biolay. Son parcours en dents de scie ne l’a pas empêché de garder un public d’aficionados de la première heure et de l’élargir ces dernières années. Un notoriété parfaitement retranscrite par la configuration de la Grande Seine aujourd’hui. Un public plus calme (et mature) se rassemble dans les gradins alors que les nouvelles générations occupent la fosse. Sa composition scénique est complète. Entouré de musiciens talentueux, Benjamin Biolay aidé de sa voix si reconnaissable joue son répertoire  avec sérénité. Les lumières bleues et le public attentif donnent naissance à un concert intimiste. Un moment poétique et contemplatif à l’image du grand gagnant des Victoires de la Musique 2021.

Ayo : poetesse folk

Ayo Chorus 2021
Photo : Louis Comar

Programmée au Chorus sur la Grande Seine, il aurait été surement mieux d’intervertir avec Dionysos qui jouait dans l’Auditorium. La chanteuse propose un show minimaliste. Tout est centré sur sa musique, sa voix et les paroles qu’elle porte doucement à son public. Un moment de calme et de sérénité que le public aurait surement mieux apprécié dans un environnement qui invite à la contemplation et l’écoute attentive. Sa folk suave transforme, l’espace d’un instan,t les derniers mois étranges que nous venons de vivre. Un moment de beauté suspendu à apprécier dans un silence religieux.

Delgres : des accents d’amérique

delgres chorus 2021
Photo : Kévin Gombert
delgres chorus 2021
Photo : Kévin Gombert

Pascal Danae, chanteur et guitariste de Delgres, c’est fait connaitre avec le groupe Rivière Noire. Depuis 2015 c’est dans le trio Delgres qu’il revient aux sources du blues et de la musique caribéenne. Accompagné de Baptiste Brondy à la batterie et de Rafgee au soubassophone, Delgres offre aux festivaliers du Chorus des Hauts de Seine une prestation scénique solaire et estivale, qui colle parfaitement à la seule journée de beau temps de ces derniers jours. La composition instrumentale du groupe peu habituelle canalise les foules, et surtout les spectateurs à la recherche de la musique du monde et de hard blues.

Terrenoire :  aller les verts !

Terrenoire Chorus 2021
Photo : Louis Comar

Les deux frères, Raphaël et Théo Herrerias, originaires de Terrenoire, un quartier de Saint-Etienne, on créé leur duo en 2017. Initiés aux grandes scènes en faisant les premières parties des concerts de Clara Luciani, Eddy de Pretto ou encore de Feu! Chatterton, les stéphanois domestiquent instantanément le public du parvis de la Seine Musicale. Leur musique, leurs jeux de scène et leurs tenues ne sont pas sans évoquer une certaine esthétique des années 80 mais ils y ajoutent une forme de sobriété.Leurs chansons est une véritable mélange musical, entre électro, chanson française et hip hop qui rassemble et qui touche une audience très large. La foule grandit et se densifie jusqu’à la fin du concert et permet une montée en puissance du show  qui, nul doute possible au vue des réaction leur fera gagner de nouveaux fans.

Victor Solf : retour en force

Victor Solf Chorus 2021
Photo : Louis Comar
Victor Solf Chorus 2021
Photo : Louis Comar

Avant le concert de Victor Solf, les langues se délient. Celui qui avait connu le succès avec Her avait pris la meilleure des décisions : continuer à faire de  la musique malgré tout . Si le propos fonctionne quant au chanteur, c’est également le cas pour le public, toujours subjugué par l’immense aura du musicien, sa voix de velours et ses titres qui créent une véritable transe. Quand  à 21h05 il monte sur la scène du parvis, le monde semble s’arrêter alors que la leçon peut débuter. La fin de son précédent projet provoquée par le décès de son ami et compagnon de scène Simon Carpentier ne l’empêche de revenir en solo plus groovy que jamais. Sur les planches pour il transmet une énergie positive à la foule. Plus encore, il émeut en faisant danser. L’un peut se faire, l’autre aussi, avec une certaine aisance, mais combiner les deux semble tenir de l’impossible. Les corps électrisés se déhanchent alors que l’immense chanteur distille une boule d’énergie réparatrice. Les maux de ces derniers mois se dissipent, avec Her comme en solo, Solf prend des allures de gourou. De quoi distiller une fin de journée lumineuse à la scène du parvis, encore ensoleillée et dont le sol retiendra longtemps l’énergie ici donnée.


Festival Chorus 2021

Chorus des Hauts de Seine : un samedi sous le signe de la scène urbaine (10 juillet 2021)

Le samedi au Chorus des Hauts de Seine, depuis quelques années, rime avec rap, hip…

Molecule-360-Chorus-2021

Festival Chorus 2021 (09/07/2021) : Une première journée prometteuse

La musique reprend peu à peu ses droits. Dans la capitale, c’est le festival Chorus…

Hervé et Silly Boy Blue : un air de Bourges sur le rooftop du Champs-Elysées film festival

Qu’ont en commun Silly Boy blue et Hervé ? Leur passage au Inouïs du Printemps…

 

Les 26 et 27 juillet 2018, Juan-les-Pins (proche d’Antibes) sera The Place to Be de l’été. Et pour cause, c’est ce weekend là que le Lunallena Festival posera ses valises dans cette charmante cité côtière.

Au programme, après une petite baignade dans les flots bleus (houla, je pense au sable chaud sous mes pieds et je me donne envie toute seule), des concerts de la crème de la scène actuelle (au soleil avec un rosé dans la mains pour se donner encore plus envie).

C’est le groupe Nice Matin qui est l’origine de ce festival qui soufflera cette année sa deuxième bougie. Deux ans seulement pour réunir sur scène une brochette de talents impressionnante.

Sur scène le samedi le public pourra danser et se déchaîner sur le set forcément fou de The Chemical Brothers. A ses côté les très demandés et très courtisés Bagarre chaufferont la foule (notez l’absence de jeu de mot du type “un live coup de poing”).Lunallena Festival 2018

Si vous n’avez d’ailleurs jamais vu Bagarre en live c’est une grossière erreur que je vous somme de réparer sur le champs, la bête vous réserve bien des surprises. Pour s’offrir un moment plus calme et surtout blindé d’émotions, Her viendra compléter cette belle programmation.

Le dimanche, la fête continue, c’est l’été, point de déprime du dimanche soir à la maison, à la place: de la musique. Et pour s’assurer de passer un bon moment c’est les cultissimes Suprême NTM qui assureront le rôle de tête d’affiche. Pour les seconder, le raggae de Soja donnera la réplique au funk des new-yorkais de Lucky Chops.

Et les deux jours, place à la découverte grâce au tremplins jeunes talents.  Au total 15 000 personnes sont attendues pour faire la fête sur le mythique scène de la Pinède Gould.

En pratique pour un pass un jour comptez 59 euros et pour un pass deux jours 99 euros.

affiche festival la bonne aventure 2018 dunkerque

Festival La Bonne Aventure : une 2ème édition à ne pas louper

Pour sa première édition, La Bonne Aventure avait déjà réuni 26 000 festivaliers! Cette année…

Affiche les nuits secrètes 2018 AULNOYE-AYMERIES

Le Festival des Nuits secrètes dévoilent la programmation définitive 2018.

Le Festival des Nuits secrètes fait parlé de lui chaque année pour sa programmation et…

Panic! Reverse 2018: Le festival du cinéma à l’envers appelle ses candidats!

Panic! Reverse tu connais? Oui tu connais, on t’en avait déjà parlé sur Pop &…

A chaque Rock en Seine, annonce flamboyante de la rentrée, sa spécificité. Il a été des Rock en Seine thématiques, des très (trop) chaud, d’autre sous la pluie, des très rock, des orientés découvertes. Chaque année le domaine de Saint-Cloud s’habille aux couleurs du célèbre festival. En ce deuxième jour, soit le samedi 25 août, la pluie a laissé place au beau temps et donc à un arc-en-ciel de tonalités musicales ( ce jeu de mot a été réalisé sobre, moi-même je ne comprends pas).

Cette journée de Rock en Seine qui fête en 2017 ses 15 ans promet de chiller.

Grande Scène Rock en Seine 2017

Sur la Grande Scène, Band of Horses se présente en plein soleil. Début de journée festivalière ou pas, le public est présent. C’est amusant de découvrir dans le cadre particulier d’un festival, un artiste qu’on a connu ailleurs. Ainsi, le groupe habitué en France à de plus petites scènes ( la Flèche d’Or entre autre, la fois où celle qui écrit ses lignes les avait vus) se retrouve ici propulsé sur la plus grande scène de l’immense festival. Les titres à la cool s’enchaînent. La voix rauque du meneur de la formation rappelle celle de Bush. Les interactions sont classiques. Globalement le combo est heureux d’être là. Le moment clés se situe sur « The Funeral », titre phare du groupe, single excellent, que certains ont pu entendre dans des séries US ( coucou « Les frères Scott » des débuts). Si la formation a plus à offrir dans un espace plus restreint, ne s’en défend pas moins.

Comme toujours en festival il ne faut pas chômer, il est donc l’heure de courir vers la scène de la Cascade pour voir Girls in Hawaii.

Un moment très doux côté scène qui côté public l’est tout autant. Le devant de scène est rempli, nombreux sont ceux qui souhaitaient découvrir le combo en live. La pop hypnotisante de la formation est belle, envoûtante. On se prend à regretter qu’il ne fasse pas nuit pour l’écouter et qu’on ne soit pas suNacelle Wiko Rock en Seine 2017r une scène plus intime pour communier pleinement avec les autres festivaliers.

Mais Rock en Seine se sont également de nombreuses activités proposées par le festival comme par ses partenaires. Ce jour là, la plus impressionnante est bien celle offerte par Wiko.

 

Un grue qui tracte dans les airs un bar géant offrant une voix magnifique sur Saint-Cloud et Paris le tout en prenant des selfies avec le nouvel appareil de la marque. Dans les airs, Jain débute son set.

Jain Rock en seine 2017

D’en haut la foule y est dense, compacte, dansante, déchaînée. Le morceaux volent dans les airs, caressent ceux qui sont à 50 mètres du sol et qui admirent au passage, la Tour Eiffel, la Seine, les scènes… on s’envoie en l’air avec la chanteuse qui elle fait aussi voler la foule de la Grande Scène.

Une fois redescendus sur la terre ferme, il faut traverser une partie du festival, son parc et les nombreuses feuilles mortes abandonnées par ses arbres en périphérie du camping. Malgré la très lourde chaleur, cet habillage marron rappelle la rentrée et l’automne qui approchent à grands pas.

Jain elle, n’oublie pas l’actualité et demande à l’assistance de lever les doigts au ciel en symbole de la paix pour chanter son titre hommage aux attentats de Paris.

Jain Rock en Seine hommage attentats

« Ce n’est pas facile de se réunir de nos jours alors merci à tous d’être là. » Cette femme orchestre s’amuse avec sa pédale de loop, enregistre les chants d’un des membres de son public sur « Come » pour le répéter alors qu’elle interprète en live son morceau. Toujours plus forte, elle se jette dans la foule dans une boule transparente et donne un nouveau souffle au générique de « L’inspecteur Gadget ».

Devant Her en revanche sur la scène du Bosquet, c’est le souffle court que le public accueille le groupe. Victor Soffle très ému y livre une performance sans faille. Foule devant Her Rock en Seine 2017Il promettait sur les réseaux sociaux de « continuer coûte que coûte cette magnifique aventure. C’est aujourd’hui son héritage que je porte en moi et c’est ma volonté ainsi que celle de toute l’équipe de Her de continuer à emmener notre musique le plus loin possible. » et ce, malgré la tragique disparition cet été de la moitié et co-fondateur de Her, Simon Carpentier des suites d’un cancer.

Le meneur choisi de chanter, de se donner au maximum, note après note, rendant sa soul encore plus sublime. Lorsqu’il prend le micro et évoque «  ce dernier titre qu’on a écrit avec Simon. », mais surtout « cette aventure tellement énorme qu’on a vécu avec Simon alors qu’on a débuté sur Soundcloud et aujourd’hui on est là à Rock en Seine. » les larmes dans sa gorge nouée se font presque entendre. Les musiciens du groupe de noir vêtus portent le deuil, le leader, lui reste en noir et blanc, les couleurs du groupe. En suit un moment de communion rare, devant un parterre comble. Les promesses faites à Simon sont tenues. Le travail du groupe laissera c’est certain une empreinte éternelle sur ceux qui l’écouteront.

La nuit tombe et les lives se succèdent, The Kills déchaîne les foules sur la Grande Scène alors que Lee Fields & The Expressions convainc tous ceux qui les découvrent.

22 heures sonnent et la prêtresse de la soirée, madame PJ Harvey s’avance sur scène. De noir vêtue, la légende met Rock en Seine en apesanteur. Une brise s’éveille et elle colle parfaitement avec la voix cristalline et envoûtante de la star. Côté foule, on reste calme, pris dans le tourbillon de la chanteuse. Quelques chuchotements s’élèvent « Elle est grandiose » osent murmurer certains. Foule pour PJ Harvey Rock en Seine 2017Seul un groupe passant d’une scène à l’autre et chantant en boucle « Mélanchon, Mélanchon, Mélanchon » osent troubler la quiétude du moment. Entre son saxophone et ses musiciens de génies, PJ Harvey crée une atmosphère apaisante. Le talent est là, brut, indéniable. Des enfants grimpent sur les épaules de leurs parents, on ose détourner les yeux de la scène avares d’en vivre un maximum. Le rappel sera pour elle l’occasion de chanter un petit peu de Bob Dylan. Un moment de magie brut.

Fakear propose une fête géante pour conclure l’une des dernières soirées que l’été a choisi de nous offrir. Pas de nostalgie à avoir, Rock en Seine continue demain.