camille-simien-the-hummingbirds-project-faire-participer-des-artistes-etait-un-message-despoir-en-ces-temps-particulierement-tendus-interview

 

 

Faire sa part. Après la terrible nuit du 13 novembre 2015, pour Thibaut, Camille et bien d’autres, cette phrase est devenue une nécessité. Face à l’horreur comment agir ? Comment aider les victimes des attentats et leurs familles ? De ces questions naît The Hummingbirds Project, une association visant à récolter des fonds pour venir en aide à ceux qui ont été touchés par les attaques. Puisque la communauté artistique a été visée, l’équipe lui propose d’aider sous forme de dons. Une initiative à laquelle Metallica, The Kills, Vanessa Paradis, Indochine, Julien Doré ou encore Prodigy ont répondu présent.

Camille Simien, trésorière de la fondation a accepté de répondre à nos questions et nous en dit plus sur ce beau projet. Interview.

  • Comment The Hummingbirds Project est-il né?

C’est Thibault qui a eu l’idée. Il travaille pour un label américain, qui lui avait proposé de lui envoyer quelques vinyles en édition limitée, pour qu’il les vende et qu’il aide ses amis et la famille de ses amis (qu’il a perdu au Bataclan le soir du 13 novembre). L’idée de la vente aux enchères a germé dans sa tête, il en a parlé un peu autour de lui, a partagé l’idée du projet avec ses connaissances. Je l’ai rencontré au mois de février 2016, au concert des Eagles Of Death Metal à l’Olympia, par un ami commun. Il m’en a parlé très rapidement, nous nous sommes appelés le lendemain, et vus le surlendemain. Nous nous sommes alors lancés dans le projet à fond. Nous sommes partis de rien, nous ne nous connaissions pas et… c’est en train de plutôt bien fonctionner!

  • Pourquoi a-t-il été important pour vous de faire intervenir des artistes dans le processus de l’association?

Pour nous, c’était une évidence. Beaucoup de monde a été touché à travers les différents attentats de 2015 et 2016, dont la communauté musicale, et plus largement culturelle le soir du 13 novembre 2015. Nous avions constaté quelques initiatives solidaires de la part de ses membres, mais pas de coordination, pas de vrai mobilisation, pas d’événement fédérateur. Nous nous sommes dits que de faire participer des artistes était un message d’espoir et positif, en ces temps particulièrement tendus. De plus, nous adorons la musique et travaillons (ou avons travaillé) aussi dans le milieu culturel et musical. Et quoi de mieux qu’une vente aux enchères qui touchent des fans, pour qu’eux aussi fassent leur part?

  • Comment avez-vous choisi et démarché les associations qui bénéficieront des fonts récoltés par le projet?

Lorsque nous avons décidé de nous lancer dans The Hummingbirds Project, nous ne connaissions pas très bien le fonctionnement de l’aide aux victimes (seuls les échos que j’en avais en tant que victime). Nous avons décidé de rencontrer les acteurs de cet écosystème un par un et de tous les aider. Nous sous sommes rapproché de la FENVAC, l’AfVT.org, 13onze15: vérité fraternité, Life For Paris puis Promenade des Anges (Nice) après le 14 juillet. Nous allons aider toutes ces associations.

  • Il est question d’aider également des projets civiques et solidaires, qui sera concerné concrètement?

Depuis les attentats, nous avons constaté que notre cohérence sociale a été mise à mal et nous voulions agir pour restaurer, à notre niveau, le dialogue entre les citoyens. Nous sommes en contact avec la Fondation de France, pour qu’ils nous aident à mettre au point un appel à projet et un cahier des charges. Nous ferions partie du comité de sélection, sans toutefois être les seuls décisionnaires, pour que des personnes qualifiées puissent faire profiter de leur expertise et choisir les meilleurs projets qui viendront à nous. Nous n’avons pas encore finalisé l’appel à projet, mais nous aimerions toucher des programmes visant à l’éducation, à l’éveil culturel et au social, dans des milieux socialement divisés par exemple. Nous ne communiquons pas sur des idées plus précises, car tout dépendra de la somme que nous aurons récoltée.

« Notre passage au Grand Journal pour l’émission avec Metallica nous a permis de sensibiliser beaucoup d’autres donateurs »

  • Dans un idéal absolu, quels seraient les objectifs atteints par The Hummingbirds Project?

Récolter un maximum de dons, et faire la plus grande vente aux enchères jamais vue!!!!… un peu plus sérieusement, nous aimerions récolter les fonds suffisants pour permettre aux associations de développer de vrais programmes s’inscrivant dans le long terme.

  • A la suite de la vente aux enchères le projet se poursuivra-t-il?

Pour le moment, nous pensons réaliser 2 ventes aux enchères (celle en physique, et celle sur internet), effectuer la répartition entre les associations, puis faire l’appel aux projets, les sélectionner, les financer et pour finir, nous mettrons en place un suivi, pour nous assurer du respect de la destination des fonds. Nous verrons déjà quand nous serons arrivés là. Et si l’actualité continue à nous apporter de tragiques nouvelles, alors peut-être que nous continuerons à organiser des ventes aux enchères… donc finalement j’espère que nous n’aurons plus besoin de nous…

don-metallica

  • Concrètement où pourra-t-on retrouver les produits mis aux enchères?

Nous sommes en train de discuter avec les Salons de l’Hôtel de Ville de Paris, pour organiser une vente aux enchères physique en mars 2017. Une seconde vente en ligne sera mise en place et débutera le jour de la vente physique. Nous communiquerons sur la date dès que nous aurons plus de précisions, en fonction de nos partenaires. Il suffit de liker notre page Facebook ou nous envoyer un message sur notre site.

  • Quelles sont les contraintes imposées à une telle association?

Il y a les contraintes que connaissent toutes les associations : administratives, comptables, légales etc. Et puis une contrainte de moyens: nous sommes tous bénévoles, et tout prend du temps. Thibault et moi avons quelque peu mis nos vies professionnelles de côté le temps du projet. Et nous travaillons avec d’autres bénévoles qui y consacrent beaucoup de temps.

  • Comment avez-vous démarché les artistes qui y ont pris part?

Nous avons fonctionné avec la bouche-a-oreilles et avons demandé à nos contacts (surtout ceux de Thibault) de faire passer l’appel aux dons au sein de leur propre réseau… En plus des quelques apparitions médias, notre site et nos réseaux sociaux. Nous avons eu un peu de mal à lancer la machine, mais ces dernières semaines nous ont permis de récolter beaucoup de nouveaux dons. C’est notre passage au Grand Journal pour l’émission spéciale de Metallica lors de laquelle ils nous ont remis une caisse claire dédicacée par tout le groupe en direct, qui nous a permis de sensibiliser beaucoup d’autres donateurs.

« Vanessa Paradis nous a appelé tout simplement pour nous dire qu’elle voulait participer au projet. »

  • Certains sont ils venus spontanément à vous?

Oui ! Nous avons été très étonnés mais certains nous ont tout simplement appelés, ou même envoyés leurs dons sans que nous le sachions. Je pense notamment à Vanessa Paradis qui nous a appelé tout simplement pour nous dire qu’elle voulait participer au projet. Nous étions tellement surpris !

  • Quel est le plus beau “lot” récolté?

Il y en a plusieurs ! Nous avons surtout reçu la caisse claire de Metallica dédicacée par tous les membres du groupe. Mais également la guitare de Nicola Sirkis d’Indochine sur laquelle il interprétait la chanson « j’ai demandé à la Lune » sur les 3 dernières tournées.

  • Et le plus touchant?

Il y en a plusieurs aussi ! Je pense, notamment à la dernière page de la partition originale d’une chanson de l’album qui sortira en juin de Benjamin Biolay avec un petit mot réconfortant de sa main. Ou encore le Ukululé de Julien Doré, customisé par ses soins pour notre projet et accompagné d’un message personnel. Tous le sont un peu !

« Nous avons reçu la guitare de Nicola Sirkis d’Indochine sur laquelle il interprétait la chanson « j’ai demandé à la Lune » 
  • Gardez-vous en mémoire des témoignages récoltés au cours de votre démarche?
Beaucoup oui. Parce que nous sommes aussi en contacts avec des victimes (à titre personnel) et des associations de victimes. Ce sont les témoignages qui nous ont fait réaliser qu’il y a avait un important manque de moyens pour la prise en charge des victimes par les associations. C’est pour eux que nous avons lancé The Hummingbirds Project.
« Je suis une rescapée du Bataclan, et j’avais besoin de construire quelque chose de positif après tout ça, et trouver un moyen de faire ma part »
  • A titre personnel, pourquoi était-il important pour vous de prendre part au projet?

Je suis une rescapée du Bataclan, et j’avais besoin de construire quelque chose de positif après tout ça, et trouver un moyen de faire ma part. J’ai trouvé le projet super, lorsque j’ai rencontré Thibault. Nous avons des compétences différentes et nous nous complétons très bien. C’est un projet avant tout humain. Nous faisons de magnifiques rencontres au cours de notre parcours et c’est très inspirant pour considérer la suite avec positivité.

  • Comment expliqueriez vous la notion de “faire sa part”?

« Faire sa part », expression que nous utilisons pour décrire The Hummingbirds Project, « le projet colibri » en français, tire son nom d’une légende amérindienne qui raconte qu’un colibri essayait d’éteindre un feu de forêt en mettant de l’eau dans son bec pour ensuite la verser sur l’incendie. Face aux moqueries des autres animaux, qui considéraient ses efforts comme futiles, il répondit “Au moins, je fais ma part“.

En nous lançant dans l’association, nous savions que nous n’allions pas changer le monde, ni faire des miracles. Mais nous avions besoin de faire quelque chose, au moins notre part. Et nous espérons que beaucoup d’autres s’allieront à nous pour faire leur part aussi !

  • Est ce que vous avez en tète d’autres projets pour continuer à “faire votre part”?

Pour le moment, non pas vraiment. Nous sommes tellement concentrés sur le projet de la vente aux enchères que nous n’avons pas vraiment le temps de penser à autre chose…

«  Il y a encore tellement de choses à faire »

  • Un an après les faits, estimez vous que chacun a fait sa part?

Je pense que tout le monde a été très touché par les événements et que tout le monde a montré beaucoup de solidarité avec les victimes. Il y a eu de belles initiatives isolées, mais qui auraient pu se fédérer et initier un mouvement plus global, mais le manque de moyens a empêché beaucoup de choses. Il y a encore tellement de choses à faire !

  • Comment ceux qui le souhaitent peuvent-ils participer?

Pour les professionnels de la culture, pour les artistes et pour ceux qui pensent à des donateurs potentiels, il faut nous aider à délivrer le message et à encourager les artistes de faire un don pour la vente aux enchères. Pour les fans de musique et de la culture au sens large, ceux qui voudraient participer en achetant ou simplement ceux qui aimeraient devenir bénévoles, Nous avons un site avec nos contacts et nous tiendrons tout le monde au courant du processus pour participer à la vente (et sur nos réseau sociaux).

  • Pour conclure, y-a-t-il un message supplémentaire que vous souhaiteriez faire passer?

J’aimerais remercier les nombreux partenaires que nous avons, les généreux donateurs et surtout notre équipe de bénévoles. Nous travaillons beaucoup et tout le monde est très dévoué à notre cause. Nous aimerions pouvoir continuer sur notre lancée pour aider au maximum les victimes. Alors artistes de tous horizons, n’hésitez pas à nous contacter !

 

infographie-the-hummingbirds-project

Plus d’informations :

thehummingbirdsproject.org

facebook.com/hummingbirdsproject

twitter.com/humbirdsproject

instagram.com/thehummingbirdsproject

1 Comment

  1. Avatar

    I wanted to thank you for this very good read!! I definitely enjoyed every bit of it.
    I have you bookmarked to check out new things you post?

Write A Comment