Archive

janvier 2020

Browsing

Telegraph release party

 

Jeu Concours ! Le 7 février est à noter dans ton agenda. En effet, c’est le jour où les rockeurs de Telegraph se produiront au Nouveau Casino de Paris. Le groupe composé des cousins et amis Julien, Matthieu et Maxime présentera son premier EP en préparation. Avec des morceaux pop rock aux influences variées, la formation enregistre avec ses 3 premiers titres 1,8 millions de streamings. Une réussie méritée quand on voit la qualité des morceaux proposés, leur production à couper le souffle et les clips sous forme de court-métrages qui les accompagnent. On y retrouve toute la force indie folk rock de nos voisins anglo-saxons à qui nous n’avons définitivement rien à envier.

D’ailleurs, si tu veux découvrir le nouveau single de Telegraph, “Single Drive”, cadeau c’est pas ici que ça se passe. 

En première partie le groupe invitera à le rejoindre Jody, Jody, découverte dans The Voice et sa soul pop.

Tu n’as pas tes places mais tu aimerais assister au concert ? Bonne nouvelle, on va te les offrir !

 

Gagne tes places pour le concert de Telegraph

Pour tenter de gagner tes places pour toi et la personne de ton choix pour le concert de Telegraph le 7 février 2020 à Paris, rien de plus simple. Il te suffit de laisser un commentaire ci-dessous. Bonne chance à tous !

Découvrez le clip de Down in the River

 

En ce début année 2020, alors que les futures floraisons artistiques attendent patiemment (du moins, on l’espère !), il est venu le moment des découvertes. Un nouveau cycle galvanise les espérances. Il nous tarde d’écouter ce que 2020 aura à nous proposer. Mais pas si vite, car 2019 n’a pas dit son dernier mot. Plusieurs projets vous sont peut-être passés sous le nez, et c’est le bon moment pour se rattraper !

Trois EP qui valent le détour

 Laissez-nous donc vous présenter trois projets d’artistes français déjà un peu expérimentés dans le domaine (ce n’est à chacun pas leur première fois), tous sortis fin 2019. Ces EPs (case quasi-obligatoire pour les artistes qui souhaitent gagner en reconnaissance), abordent chacun un style différent, et ont tous les trois la particularité de le faire avec maîtrise et talent. Ces projets annoncent le meilleur pour les artistes qui les portent et les défendent fièrement, et autant dire qu’ils ont de quoi !

1. Sous la lune / Elodie Milo

EP, Sous la Lune, Elodie Milo, 2019

 Douce et singulière, la voix d’Elodie Milo revient nous envoûter avec un troisième EP bluffant. Elle libère ici tout son imaginaire à travers des compositions recherchées, à la limite des genres, mélangeant chanson française, folk et rock. Les rythmiques insufflent à cet EP un sentiment de liberté. C’est une marche enchantée, où le point d’arrivée est défini mais à travers laquelle on aime se perdre, prendre des détours, contempler le paysage qui se dessine progressivement, naviguer vers des horizons éparpillés. On se plaît à y découvrir une impressionnante atmosphère de calme et de rêverie, où chaque morceau apporte sa part de mystère. Le tout s’enchaîne parfaitement, il n’y a pas de chanson en dessous d’une autre. Elodie Milo nous guide sans jamais lâcher notre main. Elle parvient à créer un projet solide du début à la fin, fait de propositions aussi riches que réussies. Mon coup de cœur revient à « Semilia de Luna », un morceau chanté en espagnol, brillamment construit, dont l’élévation finale, toujours en retenue et légèreté, démontre la sensibilité créatrice d’une artiste ayant trouvé la beauté et l’émotion.

 

2. Ten Thousand Feet and Rising / The Gentlemen of Leisure

EP, Ten Thousand feet and rising, The gentlemen of leisure, 2019

 Un groupe de rock comme on les aime, français qui plus est ! Le nouvel EP de The Gentlemen of Leisure (leur premier datait d’il y a plusieurs années maintenant) combine toute la puissance d’un groupe qui a déjà trouvé une identité propre, bien qu’habité par beaucoup d’influences. Mais de cela, ils en font leur force. Leur musique fait surgir dans nos esprits plusieurs images connues, mais qu’ils ont le pouvoir de modeler à leur sauce. Le meilleur exemple est d’ailleurs la magnifique reprise du morceau culte « Tainted Love », ici animée d’une fougue propre au rock. On pourrait presque penser que c’est un morceau original du groupe tant ils parviennent à la convertir à leur style (contrairement à Marilyn Manson par exemple qui gardait les sonorités de la première version). La chanson titre placée en ouverture de l’album nous revigore d’un coup sec, avec son riff implacable et son refrain simple mais terriblement efficace. Cette ouverture, porte d’entrée vers un plaisir immédiat orchestré par un rythme entraînant, est à l’image du reste de l’EP : le groupe ne fait pas les choses à moitié, et excelle dans leur tentative. « Ears » est tout aussi séduisante, coup de poing instantané. La dernière chanson vient calmer le jeu, éteindre les flammes laissés par les morceaux précédents. Mais les braises perdurent, et la douceur de ce « Ever Fallen in Love » a de quoi garder notre cœur pendant encore quelques minutes. Une magnifique clôture, tout aussi mémorable que les autres morceaux. The Gentlemen of Leisure a donc la qualité certaine de faire du rock, du vrai, et de le faire avec un indéniable talent.

 

3. Hello Again / Adam Wood

EP, Hello Again, Adam Wood, 2019

 Il est déjà un peu connu dans le milieu, suite à deux précédents albums en 2012 et 2014, et il a décidé de revenir aujourd’hui avec un court projet de 4 titres seulement. Mais quels titres ! Portés par une fabuleux désir d’élévation, ces quatre chansons démontrent bel et bien tout le talent d’Adam Wood, qui utilise sa voix charismatique pour défendre des textes se mariant parfaitement aux sublimes compositions. On retrouve dans cet EP quelque chose de l’ordre de la nature, sans doute grâce au vert de la couverture allié à ce titre évocateur « The Great Escape ». Mais plus que cela encore, on ressent à travers la musique une tentative réussie d’honnêteté, qui donne lumière au projet. Le ton est clair : « I’d rather be dead », sur fond de blues moderne, constitue ce que l’artiste sait faire de mieux : une musique élégante et de caractère, qui apaise nos esprits avant de décoller. Les instruments résonnent avec douceur, en accord avec un style étrangement épuré. Parallèlement, la voix du chanteur nous transporte. Libéré par la musique, Adam Wood se révèle sous une nouvelle facette plaisante, dont les morceaux lui permettent d’affirmer son besoin de se redéfinir par la création artistique. Construit à partir d’une colonne vertébrale solide, ce court projet aura de quoi surprendre par sa cohésion. « Hello Again » donne envie de plonger tête baissée tout nu dans une rivière secrète au milieu du monde.

A vous de jouer !

Voilà donc les 3 EPs à écouter absolument pour bien entamer cette nouvelle année. D’ailleurs, il est dit que si vous ne les écoutez pas, vous passerez une année de malheur musicale. A vous de voir !

Si c’est la fin de la décennie pour tous et que 2020 s’est ouverte sur de nombreux top, cette année marque également la dixième bougie de la Machine du Moulin Rouge. Dix année de musique, de soirées, de clubbing, de fooding, de party-ing et de beaucoup de jolies choses en -ING.

Pour fêter ça la Machine met les petits plats dans les grands et propose non pas une mais six soirées de festivités, un peu comme dans les grands mariages en Inde. Au programme des expériences artistiques, des mélanges des arts et des souvenirs à se mettre dans la tête pour les dix prochaines années.

Pour se faire, la salle compte parer ses 2000 m2 et ses quatre étages de ses plus beaux atouts et offrir un programme des plus variés. A la Machine, on boit, on danse, on écoute, on découvre, on mange. Manger vous dites ? Oui puisque les célébrations s’ouvriront sur un événement complètement inédit, j’ai nommé un banquet.

 

Le 21 janvier: Banquet d’ouverture

Concocté avec SAGÍ,  lieu food et bons vins qui nous vient de Perpignan, le Central deviendra une grande tablée sur laquelle le chef Yannick Ferez et ses acolytes cuisineront sous les yeux du public un menu à la sauce Catalane. Produits de saison, spécialités locales, vins raffinés, accompagneront un menu en un apéritif et 4 plats qui ne laissera pas pour autant de côté les végétariens. Le menu musical sera lui aussi qualitatif puisqu’il sera concocté par Azamat B et Aurèle. Tout un programme pour une soirée atypique et on ne peut plus festive.  Les préventes sont disponibles ici pour 55 euros et devraient partir très vite.

Concerts et clubbing

Dès le 23 janvier, on passe aux concerts alors qu’il sera possible de s’offrir un bon cocktail au Bar à Bulles et de profiter du rooftop pour prendre l’air. Côté musique, on retrouvera sur scène un grand écart musical allant du jazz de Kamaal Williams au rap belge de Blu Samu en passant par le live futuriste de Catnapp, il y en aura pour tous.

Les 24 et 25  janvier c’est soirées clubbing !

le premier soir retrouvez: KODE 9 / TEKI LATEX / CEM / BARKER (live) / CRYSTALLMESS / CARIN KELLY b2b BOB SLEIGH   / CHRISTIAN COIFFURE.  Entrée gratuite avant 23h30 puis 15 euros sur place.

Le second soir retrouvez: PLOY / BLACK ZONE MYTH CHANT  (live) / THEO MULLER / PROMESSES / GIGSTA. Tout pareil pour le tarif  pour passer une nuit complètement folle au Central et à la Chaufferie.

Enfin le 26 janvier, on finit les festivités sur de (très) beaux concerts qui rendront hommage au côté psychédéliques de la salle, à ses recoins punk, ses nomberux festivals arty !  Découvrez sur scène: BEAK> / ABSCHAUM / VOX LOW / MARIA VIOLENZA

Toutes les informations sont disponibles sur l’event Facebook de la soirée.

Six soirées de fêtes à ne surtout pas manquer dans l’un des lieux emblématiques du plus beau quartier de Paris: Pigalle. 10 ans ce n’est pas rien !