Tag

al qasar

Browsing

Un mot : essentiel, a beaucoup occupé l’espace médiatique et politique depuis le début de la crise du Coronavirus. On nous a parlé de courses essentielles, mais aussi de déplacements essentiels. On nous a parlé de réduire nos activités à l’essentiel. On nous a demandé et contraint à suivre ce principe, ce mot aveuglément. Et à en juger par les réseaux sociaux, ce qu’il fallait faire a fait débat. Il faut dire que l’essentiel peut prendre autant de formes qu’il existe d’individus. Qu’est-ce que l’essentiel pour chacun de nous ? Qu’est-ce qui est essentiel pour un artiste ? Pour le Monde ? Voilà des questions qui ont intrigué l’équipe de Popnshot, désireuse de mieux comprendre ce mot, aujourd’hui supposé régir nos vies. De nombreux artistes ont accepté de nous aider à y voir plus clair. Pistes de réflexion, idées, interviews, playlists et répertoires d’œuvres à connaître sont au rendez-vous grâce à 20 artistes qui nous ont donné leur définition de ce mot. Spoiler alerte : l’essentiel à l’humain pourrait ne pas être un paquet de pâtes et une connexion internet.

Thérèse Sayarath – La Vague

Thérèse, électron libre et agité. La rencontre colorée et insaisissable entre la pluie et le beau temps. Artiste (moitié du groupe La Vague), styliste, modèle et militante, cette poupée-tigre tire en direction du ciel avec un gun pailleté à détentes multiples. Avec la foudroyante conviction d’avoir le droit de vivre mille vies en une.

Pour toi en tant que personne qu’est ce qui est essentiel ?

Top 4 : la liberté (la mienne et celle des autres), l’amour (envers moi-même et envers les autres), le beau (la vision que je construis de ce concept), l’universalité. En vrac et pour le plaisir d’étayer : mes proches, bien manger (bon et sain avec beaucoup de fromage quand même), chanter, réfléchir et aiguiser mon esprit critique, toucher de la peau, Ernestine (mon ours en peluche), échanger des idées, parler (avec des gens ou seule), me taire, une paire de sneakers confortable, 7h30 de sommeil par nuit sur un bon matelas avec un oreiller à mémoire de forme, 2L d’eau par jour, voir plein de couleurs, rencontrer des gens et voyager dans leur tête, mon téléphone et une bonne connexion internet (la fibre de préférence), faire l’amour, écouter de la musique, observer, travailler (ouais…), un stylo et une feuille pour écrire ou dessiner, de l’huile d’olive, ma crème de jour, danser, émouvoir, être émue, titiller mes 5 sens, rire, pleurer, apprendre, ressentir, me sentir grandir.

 Et artistiquement, en tant que musicienne qu’est-ce qui t’est essentiel ?

Du vécu, de l’envie, du temps, de l’exploration, un corps en forme et un public.

A ton avis qu’est-ce qui est essentiel à la société ?

La volonté d’en construire une et l’illusion de pouvoir le faire.

Qu’est ce qui sera essentiel au Monde post crise du Covid-19 ?

Du recul (sur nos peurs et nos envies, les médias, les actions du gouvernement), de l’organisation, de la patience, de la solidarité et beaucoup d’amour.

Enfin ta playlist essentielle en 5 titres.

Le mood essentiel de maintenant, ce soir, c’est ça (je dis ça parce que c’est trop dur ta question là) :

Radiohead – All I need / Schumann – Winterzeit II. / Adam Carpels – Sabana / Shygirl – Uckers / M.I.A. – Borders


Seyes

Marine Thibault et Charlotte Savary se sont rencontrées en 2007 au sein du groupe Wax Tailor avec qui elles
ont, pendant plusieurs années, parcouru le monde pour plus de 500 concerts dans plus de 40 pays.
Un soir d’été, avec la mer pour toile de fond, Marine s’est mise au piano et Charlotte s’est assise à côté d’elle. Ensemble, spontanément, elles ont improvisé leurs premières mélodies. SEYES était né.

Pour toi, en tant que personne, qu’est-ce qui est essentiel ?

De vivre sa vie comme on l’entend, tout en essayant de faire du bien autour de soi.

Et artistiquement, en tant musicien / artiste, qu’est-ce qui t’est essentiel ?

La sincérité des émotions.

A ton avis, qu’est-ce ce qui est essentiel à la société ?

De voir plus loin que les mandats électoraux, tout en respectant l’individu, la planète, toute chose vivante et sensible.

Qu’est-ce qui sera essentiel au Monde post crise du Covid-19 ?

Ne pas, sous prétexte économique, prendre plus de retard sur les défis liés au réchauffement climatique, amorcer un changement dans nos modes de vie afin de vivre plus simplement, tout en développant les liens de proximité.

Enfin, ta playlist essentielle en 5 titres

The Arcade Fire : Wake up / Joni Mitchel : River / Leonard Cohen : Perfect Day / James Blake : Retrograde / Ravel : Pavane pour une infante défunte


Giemsi (dessinateur de presse)

Giemsi Pieta
illustration de Giemsi Pieta pour sa réponse à l’essentiel

En 2002, Giemsi passe sa thèse en chimie, ce qui nous donne une petite idée de ce que devient la recherche française.
Dès 2003, il s’essaye lamentablement au Journalisme scientifique et se lance pitoyablement dans l’illustration de
presse (Bakchich, La Mèche, La Revue, Radio France, France 3, Psikopat, L’Huma Dimanche, L’Écho des Savanes,
Zélium…). Il macule également les pages de Spirou avec ses bédés animalières parfois douteuses ou encore de Mon Quotidien et de L’Actu, lus par des millions d’enfants qui ne se doutent encore de rien…

Pour toi en tant que personne qu’est ce qui est essentiel ?

Manger 5 fruits et légumes par jour ainsi que boire une demi bouteille de vin rouge. Mais aussi, tout tourner à la dérision.

Et artistiquement,  qu’est-ce qui t’est essentiel ?

Ne jamais se prendre au sérieux, chercher, expérimenter, se remettre en question mais surtout prendre du plaisir qui doit être le liant de toute la démarche. Ce qui ne m’empêchera jamais de TOUJOURS me torturer l’esprit.

A ton avis qu’est-ce qui est essentiel à la société ?

L’esprit critique, la dérision, la remise en question des dogmatismes, la solidarité, le respect du vivant… et le rêve.
Je précise que l’esprit critique n’empêche ni le rêve ni la création. Bref, tout ce qui nous fait essentiellement et globalement défaut dans notre société psychotique.

Qu’est ce qui sera essentiel au Monde post crise du Covid-19 ?

Qu’est-ce qui « serait » essentiel : un changement radical de l’homéostasie des relations entre l’Homme et lui-même, entre l’Homme et la nature, ce qui somme toute, revient exactement au même. Qu’est-ce qui « sera » essentiel : malheureusement, les mêmes choses qu’avant, car rien ne changera vraiment.

Enfin tes 5 ouvrages essentiels.

Fortune de France (l’intégrale bien sûr) de Robert Merle /  Le Seigneur des anneaux de Tolkien / Idées Noires de Franquin / L’intégrale d’Astérix et Obélix / Je laisse une place vacante pour tous les autres ouvrages qui m’ont fait rêver et que je ne peux injustement citer ici, ainsi que ceux qui viendront.

 


La Pietà

 

Outsider, brutale, fatale, voilà ce que l’on dit de La Pietà. Une poétesse moderne qui parle aux tripes et aux cœurs, avec la rage du punk et la poésie du slam.  La Pietà est brute mais jamais brusque, enragée mais toujours sensible, volcanique et parfois gracile. Pour toi en tant que personne qu’est ce qui est essentiel ?

L’Amour

Et artistiquement, en tant que musicienne qu’est-ce qui t’est essentiel ?

L’Amour 🙂

A ton avis qu’est-ce qui est essentiel à la société ?

L’Amour 🙂 🙂

Qu’est ce qui sera essentiel au Monde post crise du Covid-19 ?

L’Amour 🙂 🙂 🙂 🙂

C’st pas pour paresser que je réponds tout ça, c’est parce que c’est vraiment tout ce qui me parait essentiel, à tous les niveaux…

Enfin ta playlist essentielle en 5 titres.

Edith Piaf – L’Hymne à L’Amour / Hole – Violet / Brel – La chanson des vieux amants /Renaud – Mistral Gagnant /PJ Harvey – Down by the water


I’LL WRITE MY OWN

Salut je suis IWMO, j’écris des pop songs depuis mes 15 ans. À la sortie de mon premier album Jungle Boogie en 2016, les Inrocks ont dit de moi que j’étais une sorte de « Mac DeMarco de contrebande, encore plus couillon et cool que l’original ». Mon deuxième album dont voici le premier extrait va bientôt sortir, je travaille actuellement à la fabrication de clips pour le défendre.

Pour toi en tant que personne qu’est-ce qui est essentiel ? 

Bizarrement, malgré la catastrophe, et après la sidération des débuts, je crois que je suis assez content de cette situation, car elle prône une certaine forme de « vie simple ». C’était un peu le sujet de mon premier album, Jungle Boogie, le « mal des villes ». On observe quelque part une forme de retour à l’état de nature, alors je dirais que c’est ça l’« essentiel » ! C’est incroyable de respirer un air beaucoup plus pur à Paris (qui a enregistré son air le plus pur en 40 ans !), qu’il y ait beaucoup moins de bruit et du coup d’entendre les oiseaux chanter… D’ailleurs j’ai posté plein de vidéos sur mon Insta d’animaux qui reprenaient leur droit de cité, dans la cité. Ça me fait penser au texte que j’avais écrit pour teaser mon premier album qui résonne avec la situation actuelle que tu peux lire aussi sur mon Insta. Alors, ça me plaît pas mal ! Quelque part, c’est un rêve qui se réalise, un rêve teinté de cauchemar…

 Et artistiquement, en tant que musicien qu’est-ce qui t’es essentiel ?

C’est difficile, parce que pour faire du I’ll Write My Own, j’ai besoin de beaucoup de matériel : mes boîtes à rythmes, mes guitares, mes synthés, mes périphériques audio… Et après je vais tout mixer dans un studio analogique ! Si la civilisation moderne disparaît, je ne peux plus produire mes morceaux. Je travaille tout « à l’ancienne », je n’utilise pas de samples. Mon ordi me sert uniquement comme un multipiste. D’ailleurs, je ne saurais pas du tout faire de la musique in the box comme certains. Rien ne vaut un séquenceur old school de boîte à rythmes ! Mais j’essaie toujours de faire tenir mes titres autour d’une structure mélodique très simple et jouable partout. Je reviens souvent à ma guitare. Alors pour répondre à ta question, l’essentiel pour moi ce sont les chansons. Une bonne chanson s’emporte partout, je ne pourrais pas vivre sans écrire de chansons.

A ton avis qu’est-ce qui est essentiel à la société ? 

Ça dépend, aujourd’hui, la société, telle qu’elle a été conçue, a besoin du capitalisme pour exister. Ça me rappelle mes cours d’éco : « les besoins sont illimités »… Ça veut donc dire des échanges économiques, de la pollution, des gens qui voyagent etc. Mais selon moi, on pourrait très bien imaginer un capitalisme « sain », le bon sens en fait. Imaginons un monde où il y aurait des arbres à la place des routes dans les villes ? Un air respirable ? Des vélos sur le périf . Ça serait chouette quand même. Le pire c’est qu’on vivrait mieux. Il y aurait moins de cancers… J’ai l’impression qu’on est la première génération d’êtres humains qui abandonne l’idée de futur. En tant qu’enfant des années 1980, si tu m’avais dit que la nostalgie allait être le summum de la hype dans les années 2000, alors qu’on s’imaginait qu’il y aurait des voitures volantes… J’ai d’ailleurs écrit une chanson sur mon nouvel album qui parle de ça, du fait qu’on ait arrêté de rêver, et qui dit « Imagine a jungle in the middle of the streets ». Pour la première fois de son histoire l’être humain refuse de vivre mieux, c’est un non-sens, Platon, Voltaire et cie se retournent dans leurs tombes. Pourquoi le XXe siècle serait-il mieux que le XXIe ? Ma chanson dit aussi : « It’s the 21st century, it’s about time, we got on it ». 

Qu’est-ce qui sera essentiel au monde post-crise du Covid-19 ? 

Hélas, pour ma part, je ne crois pas du tout au monde « post Covid-19 », à une prise de conscience générale. Dès qu’on appuiera sur le bouton start ça sera reparti comme en quarante, même en pire, à la mesure de la frustration engendrée. Le problème, c’est qu’on a besoin de voir les effets de quelque chose avant de réagir, et pour le réchauffement climatique, quand on en verra vraiment les effets, ça sera trop tard. Les « gens » vont-ils se remettre en question ? Est-ce qu’ils vont d’un coup se rendre compte de leur propre mortalité alors qu’ils se croient invincibles depuis au moins un demi-siècle ? Je n’en sais rien. Ça me fait penser à Tous les hommes sont mortels de Simone de Beauvoir… Mais tu me demandes de rêver c’est ça ? Alors, si je devais avoir un vœu pieux ça serait le suivant : que les gens se remettent enfin à remettre la musique (et l’art en général) à sa juste place (devant Netflix), comme ce qu’elle doit être vraiment, un outil pour réveiller les consciences, ce n’est pas juste un ticket de cinéma. 1984, c’est fini ! 

Enfin ta playlist essentielle en 5 titres. 

Tout Salad Days de Mac deMarco / Human Sadness  de The Voidz /  Robot rock de Daft Punk /  Goodbye Soleil de Phoenix /  Oh Yoko/Imagine John Lennon (je n’arrive pas à choisir)


Laura Naval – Hoax Paradise

Laura Naval, chanteuse du quatuor parisien Hoax Paradise, groupe au service d’un rock direct et sans compromis actuellement en préparation de leur prochain EP, qui succédera à « Well, Nobody’s Perfect ». Elle est aussi la co-fondatrice et directrice artistique du média des cultures émergentes KAO et de l’agence KAO Agency.

Pour toi en tant que personne qu’est ce qui est essentiel ?

Toi, c’est toi, c’est les autres, les échanges, les partages, j’ai une véritable dépendance à l’autre, être seule m’angoisse beaucoup. Pour moi le lien et le partage avec autrui c’est ça l’essentiel.

Et artistiquement, en tant que musicien.ne qu’est-ce qui t’es essentiel ?

La scène, je dirais même plus,  c’est cette énergie magique qui voyage entre tous les gens pendant un concert, les musiciens, toute ton équipe et surtout le public. Je fais partie d’un groupe, j’ai fais de la musique toute seule pendant cette période de confinement, mais je tourne vite en rond, mes acolytes de toujours me manquent beaucoup. On est en train de préparer notre prochain EP, c’est un peu frustrant, mais cela nous permet de vous préparer un truc vraiment mortel pour ce second EP.

A ton avis qu’est-ce qui est essentiel à la société ?

C’est une bonne question, je pense qu’il faut vraiment revenir à ça, les choses essentielles de la vie. C’est assez compliqué comme question car en temps que française, en bonne santé, sans trop de problèmes majeurs, parfois je me rends compte que je peux faire fi de pas mal de choses qui ne sont pas si essentielles avec du recul (genre le Mcdo de la cuite du samedi soir). Peut-être que l’essentiel serait d’être juste à l’écoute de l’autre, ça pourrait être plus enrichissant que de regarder ses propres envies dans son petit nombril ou de se taper un Golden Menu. Si j’ai le droit à un truc en plus je dirais bien évidemment la culture, une société sans culture est une société perdue. Donc être à l’écoute et la culture. Peut-être même le combo : être à l’écoute de la Culture.

Qu’est ce qui sera essentiel au Monde post crise du Covid-19 ?

Ne pas oublier ! Ne pas refaire les mêmes erreurs. J’espère que les gens vont comprendre que les choses peuvent aller très vite, on le voit avec ce virus, le 12 Mars je buvais des coups en terrasse avec une copine, 7 jours plus tard le monde s’écroule. Je pense qu’on va retourner progressivement à un monde “comme avant” mais il ne faut rien oublier et n’oublier personne.

Enfin ta playlist essentielle en 5 titres.

5 !!! Mais c’est trop dur.

The cinematic Orchestra – Build Home / The Velvet underground – Venus in fur / Jefferson Airplanes – Somebody to love /  Curtis Mayfield – Move on up /  Serge Gainsbourg – La chanson de Prevert


Alexandr

ALEXANDR c’est l’étendard d’un trio débarqué en 2016 sur la scène parisienne, mais dont l’essence est, à coup sûr, extraite d’un coin du nord de l’Angleterre, situé quelque part à l’aube des années 90. Un mix de racines britanniques, françaises et d’années fastes passées dans les salles de concerts et les bars de l’est parisien, ALEXANDR c’est surtout une certaine conception de la pop, entièrement consacrée à l’hédonisme.  Après un premier EP « You Won’t Get Another Chance », sorti fin 2016, produit dans le sous-sol d’un pavillon de banlieue parisienne et pourtant « aussi excitant qu’un apéritif dînatoire à l’Hacienda » (sunburnsout.com), le groupe a sorti son second EP « Surrender », amplement salué par la critique, le 25 octobre 2019.

Pour toi, en tant que personne, qu’est-ce qui est essentiel ?

Nick : La famille, les copains, l’amour tout ça… et le weekend !
Nicolas : En dehors des besoins primaires, on va dire l’amour et la culture.
Stephen : Love.

Et artistiquement, en tant musiciens , qu’est-ce qui vous est essentiel ?

Nick : Avoir une âme de poète ^^
Nicolas : Composer, créer, c’est le premier truc que j’ai voulu faire.
Stephen : Les mélodies.

A ton avis, qu’est-ce ce qui est essentiel à la société ?

Nick : Le progrès.
Nicolas : La confiance, sinon tout s’écroule.
Stephen : L’humilité.

Qu’est-ce qui sera essentiel au Monde post crise du Covid-19 ?

Nick : L’humilité.
Nicolas : Un p***** de vaccin !
Stephen : La prudence.

 Enfin, ta playlist essentielle en 5 titres

Nick, Nicolas, Stephen :

The Beatles “Getting Better / Oasis “Supersonic” / The Stone Roses “Fool’s Gold” / New Order “True Faith” / Depeche Mode “Shake The Disease“.


ANIMALI

Pour toi en tant que personne qu’est ce qui est essentiel ?

Puisque tu parles du confinement, je dirais que le sens du mot « essentiel » m’est apparu en deux temps : d’abord on se dit que l’essentiel c’est la base de la pyramide de Maslow. On se nourrit, on effectue des tâches « essentielles » comme se laver, s’occuper de son chez soi, se cultiver… C’est marrant un temps, et puis assez vite on se rend compte que ça ne suffit pas. On a besoin du contact avec les autres, les amis, la famille, pour certains le travail. L’essentiel, c’est au moins tout ça.

Et artistiquement, en tant que musicien qu’est-ce qui t’est essentiel ?

À rattacher avec la question précédente : c’est l’aspect social de la musique. On aime se voir et parler de musique, de matos, de live, d’enregistrement… tout seul dans son coin on a tendance à penser à d’autres choses. Le côté obsessionnel de la musique est quelque chose qui s’entretient, peut se perdre, revenir. La musique est toujours présente, même quand on est confiné. On en entend, on en écoute, on en joue, on en a dans la tête. Là, on a très envie de la partager à nouveau.

A ton avis qu’est-ce qui est essentiel à la société ?

Ça dépend des gens, et c’est ce qui les divise. Pour nous les masses, c’est globalement de maintenir notre confort matériel coûte que coûte, parce que nous n’avons pas idée (ou alors des idées très noires) de ce que serait un monde sans consommation de masse. Pour la bourgeoisie ou l’élite dirigeante – appelle ça comme tu voudras – c’est sa position dominante sur le corps social qui est essentielle.

Qu’est ce qui sera essentiel au Monde post crise du Covid-19 ?

Beaucoup de gens se sont aperçus que la santé et, plus généralement, le service public, étaient des choses qu’ils qualifient volontiers d’ « essentielles ». Protéger notre environnement. Bref, la liste est longue, et malgré la litanie des « appels » lancés tous azimuts par notre presse de référence, on peut se demander si la volonté politique – celle des masses – sera au rendez-vous pour imposer de tels changements, contre les forces au pouvoir.

Enfin ta playlist essentielle en 5 titres.

Donovan – Father and son / Radiohead – Knives out / Bon Iver – Perth / PJ Harvey – The community of hope / Broken social scene – Lover’s spit


AL-QASAR

Réponses de Thomas Attar Bellier ( leader et producteur d’AL-Qasar)

Pour toi en tant que personne qu’est ce qui est essentiel ?

Le Larousse nous dit que ce qui est essentiel, c’est ce qui est indispensable pour que quelque chose existe. Inversement, quelque chose d’essen