Tag

concert

Browsing

over the moon

Ça pétille et ça sent l’amour fou. Ça c’est le nouveau projet d’Alexandre Ragon (le rockeur de The Earl Grey) qui s’est allié musicalement, et dans la vie, à la présentatrice de télévision Marina Tomassi. Des mois de travail et de chansons poussées au court d’instants de vie devaient se concrétiser par une première scène dans la capitale le 11 janvier 2017 à l’Etage.

C’est à 20 heures 30 qu’est donné le coup d’envoi par Narcisse dans la petite salle parisienne. Côté public, familles et amis, tous ont fait le déplacement. Mais pas que. Curieux, habitués ou encore fans de nos acolytes sont bien présents. Assis derrière des tables, parfois derrière une assiette de mets savamment présentés, l’audience se tourne vers la scène avec bienveillance.

Narcisse en concert à l'Etage

Sur scène, Narcisse adopte une position assise. Musicalement pop rock à tendance folk, le groupe guitare acoustique sous le bras propose des titres à l’anglo-saxonne en français dans le texte. Les riffs se suivent agréablement, la voix est belle et posée. Le choix du français, lui est plus étrange à l’oreille. Mais après tout pourquoi pas ? On est en France et nous aussi on est capable de produire ce genre de morceaux… laissons nos habitudes de côté !

Avant de monter sur scène, un Alexandre Ragon impatient fait le tour de la salle pour saluer les visages connus… vite, vite, tout le monde est impatient de découvrir le duo sur scène.

C’est enfin au tour d’Over the Moon de monter sur les planches. D’entrée leur complicité est palpable. Ils s’aiment de cet amour lune de miel des débuts qu’on peut leur envier, celui qu’on veut pour la vie. Quand l’un fait une blague, l’autre rit de bon cœur. Propulsés dans leur intimité, l’audience sourit alors que les privates jokes plus si privées fusent « C’est facile pour toi de jouer d’anciens morceaux, tu as deux albums à ton actif et moi zero » lance une Marina profondément adorable avec ses boucles blondes angéliques et sa robe argentée. A la guitare, le rockeur maîtrise la scène, normal avec deux albums et de nombreuses tournées à son actif. « On se croirait à notre mariage sauf que vous avez payé pour venir! Alors un grand merci » ajoute la belle.

Over the Moon  Une lune de miel musicale pour leur premier concert parisien 2

Un mariage vous dites ? Un peu mais c’est surtout dans un halo de bonheur que nous plonge le couple. Les titres s’enchaînent avec le pep’s et la bonne humeur d’une BO de Disney mais pas que… L’alliance de deux voix qui se complètent et de riffs pop bien ficelés laissent surtout à penser qu’Over The Moon a LA recette. Celle qui fera que leurs morceaux deviendront des tubes. Le genre de tubes que vous chanterez entre copines en roulant vers vos vacances, sur lesquels vous danserez l’été au cours de soirées mémorables. Les mêmes tubes que vous réécouterez l’hiver pour faire entrer beaucoup de soleil dans vos maisons et faire revivre vos plus jolis souvenirs.

 

Côté set-list s’enchaînent « Cet Autre Ciel », « On the Road », « Je serai là », un morceau écrit par Marina pour ses proches ou encore la reprise de Bruno Mars « Just the Way you are ». L’envie de se lever se fait sentir mais la configuration même du bar empêche de profiter autant qu’on le voudrait du moment. Tant pis, il suffit de se laisser porter par ce flot de bonne humeur, de s’y emmitoufler pour oublier un peu l’absurdité d’un Monde de plus en plus compliqué à l’extérieur. Et tant mieux parce que c’est bien ce que le duo propose. Une alternative à la morosité et pour ce faire quoi de mieux que le langage universel qu’est la musique ?

Alexandre s’offre une reprise de « Special » sa compo pour son autre projet, The Earl Grey dont on vous parlait plus tôt.

C’est sur « Party » que ce set bien trop court s’achève. L’occasion cette fois de se lever et de chanter. Enfin!

C’est déjà la fin et quelle frustration de pas pouvoir poursuivre les festivités plus longtemps! Vivement un concert bien plus long, pour présenter un premier album qui sera, il faut l’espérer aussi agréable que cette première soirée parisienne. Il faut retourner au Monde réel maintenant et à cette surprise, dehors c’est encore l’hiver…