Archive

mai 2021

Browsing
San Salvador live at La Villette Sonique 2021
Crédit photo : Louis Comar

Nous sommes fin mai. Après des mois de disette, la reprise des concerts pointe le bout de son nez. Nous avions même le choix en ce samedi 29 mai : d’un côté le concert test d’Indochine à Bercy et de l’autre La Villette Sonique dans le parc de La Villette.

 

C’est donc dans le 19e arrondissement que nous nous rendons pour assister à la deuxième session de concerts de l’après-midi. Après avoir versé une petite larme en passant devant le Zénith puis le Cabaret Sauvage, nous arrivons devant l’entrée du Jardin des Iles où attendent déjà beaucoup de monde. En arrivant devant la scène nous découvrons les cercles blancs, dessinés sur la pelouse, où nous allons devoir rester sagement assis pendant toute la durée de concert.

 

San Salvador, entre contes et musique :

 

Pour débuter cette session de concerts, les corréziens de San Salvador se présentent devant nous. Leurs chants sont là pour parler des histoires de leur région et de ses habitants. Ce ne sont pas donc de simples musiques, mais des vrais contes que l’on découvre sous le soleil de La Villette. Il est toutefois important de souligner le fait que nous ne comprenons pas les paroles des chansons, il est donc plutôt compliqué de suivre ces histoires. Heureusement pour nous, Gabriel l’un des six membres du groupe, prend le temps de nous expliquer les textes entre chaque morceau. Cela nous permet de sortir du cadre exclusivement musical et de faire travailler notre imagination. Certains titres sont longs pour nous laisser apprécier tout le récit, comme celui de « La Liseta », une histoire d’amour de plus de 10 minutes.

Musicalement, la prestation du groupe fonctionne très bien. Le chant est très bien maîtrisé et harmonieux, et il se lie parfaitement aux percussions qui viennent rythmer les morceaux en leur donnant une dimension magistrale. Ce sont d’ailleurs ces sons de Tom Bass qui mettent l’ambiance dans le public. C’est ainsi que les derniers morceaux du sextet sont accompagnés par les applaudissements de l’audience. Il est clair et net que nous aurions voulu nous lever pour danser, mais il faudra attendre l’évolution des mesures sanitaires pour cela…

La prestation de San Salvador sur la scène de La Villette Sonique se termine donc en beauté sur « La Grande Folie ». Cette agréable découverte lance parfaitement cette saison de concerts estivaux.

 

 

La parenthèse enchantée Frànçois and The Atlas Mountains :

 

Le soleil commence à baisser mais nous sommes toujours sous ses rayons, assis dans l’herbe, pinte de blonde à la main. La pop légère de Frànçois & The Atlas Mountains vient parfaire cette après-midi pour notre plus grand bonheur, et surtout celui de nos oreilles.

Le groupe commence son show avec son titre « Coucou » pour nous dire bonjour. Le chanteur nous reprochera d’ailleurs à la fin de la chanson de ne pas lui avoir répondu. Erreur que le public s’empressera de corriger.

La poésie des titres du quatuors vient bercer cette belle après-midi. Les émotions transmises par la bande passent très bien dans un public très réceptif à la prestation. Chaque chanson est chaleureusement applaudie permettant aux artistes d’apprécier un peu plus ces retrouvailles avec l’audience.

Cette après-midi sonne pour nous le retour des concerts. C’est une reprise toute en douceur à laquelle nous avons eu droit lors de cette édition de La Villette Sonique aux consignes sanitaires nombreuses. Masques, cercles sur le sol et interdiction de nous lever ont entravé nos possibilités de profiter à 100% de concerts, mais si c’est le prix à payer pour pouvoir savourer le live à nouveau… Temps que cela reste provisoire !

Les deux formations que nous avons eu la chance de voir nous ont proposé des prestations de qualité, nous permettant de nous évader de ce quotidien covidé. Le retour à la vie commence à se faire, et ce week-end il a fait à grand pas au parc de La Villette.

Mais le week-end n’est pas terminé, une nouvelle après-midi de concerts nous attend demain !

La Villette Sonique 2021


THEE DIAN

THEE DIAN évoque la mort symbolique du deadname dans le beau clip de “Paper Angel”

THEE DIAN, c’est avant tout le rencontre d’une voix. Puissante, profonde, enivrante et inoubliable. La…

SON MADE IN USA

Les sons du moment made in USA à écouter d’urgence !

Waterparks Le pop punk vous manque ? Vous pensez que le courant manque de nouveautés,…

No money Kids

No Money Kids : intimité à pas de velours pour le clip de “Why I’m so cold”

Le nouvel album de No Money Kids, “Factory” est en préparation.  Le groupe nous a…

No money Kids
No money Kids -dr

Le nouvel album de No Money Kids, “Factory” est en préparation.  Le groupe nous a appris à faire des grands huits émotionnels : du rock lo-fi au blues sombre en passant par l’électro, il ne se refuse rien, créant sur son sillon une esthétique poignante et visuelle. C’est avec un titre sombre “Why I’m so cold” qu’il a choisi de présenter sa nouvelle galette.

Pour son clip réalisé par les frères McKeith, la formation explore la thématique de la maternité solitaire. De la fin d’une histoire à la redécouverte de la vie par une naissance, d’un berceau entouré de noir. Pour personnifié la détresse de la mère que l’on suit avec intimité à l’aide de plans serrés, un objet tenu comme un trésor : un synthétiseur pour enfants. Il devient le centre de l’image, l’objet auquel on s’accroche.

Un nouvel extrait poignant

Si l’image est forte, le titre en anglais, l’est encore plus. Avec une introduction puissante qui plonge immédiatement dans l’univers glacial qu’il dépeint, il prend immédiatement aux tripes et au coeur. La voix, presque chuchotée à demis-mots accompagne une instru lo-fi où douceur et intensité se côtoient avec aisance. C’est d’autant plus le cas sur le refrain composé comme des vagues se sentiments, qui frappent et frappent sans cesse. La voix se fait sensiblement aiguë, entraînant l’auditeur dans un tourbillon écrit, brillamment composé et à fleur de peau. Cette balade indie-rock illustre à la perfection la douleur sourde que l’on croyait disparue, celle qui rampe sous la peau et ne sort son visage qu’occasionnellement. Mais il sait aussi se faire apaisant comme un secret qu’on confierait à demi-mot. Une belle réussite donc qui tranche avec le ton donné par le premier extrait de cette nouvelle galette “Crossroads” dévoilé au mois de février qui n’était pas sans rappeler l’univers blues rock d’un autre duo talentueux : The Black Keys. Ce quatrième opus promet d’explorer le rock et l’électro et de se renouveler à chaque titre. Forcément, on a hâte!

Découvrez le clip de “Why I’m so cold”

 


3 artistes folk / rock français qui sentent bon l’Amérique fantasmée

Qui a dit que seule l’Amérique était capable de produire des musiciens aux voix aussi…

6 artistes de rock indépendant qui valent le détours et leurs albums qu’il faut écouter

Il fait beau dehors, il fait chaud,  mais nous voilà confinés dans notre salon.  Pour…

jak's

Attention coup de coeur : Viens écouter l’EP garage pop de JAK S, Act 1, une jolie pépite !

Le 4 avril est à noter sur vos agendas. C’est en effet ce jour-là que…