Archive

juin 2020

Browsing

les elcatantes isaac delusion

Voilà un mot qu’il fait plaisir à lire et à écrire. Voilà maintenant quatre mois que nous sommes privés de concerts. Si quelques dates ont pu être jouées depuis le déconfinement, il s’agit surtout de concerts tests notamment à la Laiterie de Strasbourg ou de showcase en groupe réduit.

Cette fois c’est bien un véritable concert d’Isaac Delusion qui a été annoncé. Il aura lieu le 3 juillet 2020 à la Cité des Sciences et de l’Industrie afin de fêter sa réouveture. En pratique, le show commencera à 22 heures 30, avec une scénographie exceptionnelle sous le thème des étoiles, 80 personnes pourront y assister sur des transats. Attention néanmoins, restrictions liées au Covid obligent, les 80 places proposées aux spectateurs seront majoritairement attribuées aux abonnés et habitués de la Cité des Sciences. Pour ceux qui n’auront pas la chance d’obtenir le précieux sésame et de se régaler d’un concert en live, un streaming sera disponible en direct sur Facebook, Youtube et Instagram.

Sous les étoiles

Ce concert fait suite à la première édition du concept “Les Eclatantes” qui avait eu lieu en décembre 2019.

Pour respecter les consignes sanitaires mais aussi assurer aux spectateurs de passer un bon moment, ces derniers seront allongés sur des transats. Côté décors la thématique astrale sera de rigueur alors qu’un concert sous les étoiles est promis.

La soirée sera en plus rediffusée pour assurer à un large public de pouvoir en profiter. Une médiation scientifique à ne pas manquer, clin d’œil qui plus est aux 50 ans de l’album “Let it be” et au titre “Across the universe”.


Comment continuer à faire vivre la musique et à la vivre pendant le confinement lié au Coronavirus ?

Nous y sommes. Malgré toutes les craintes, le Coronavirus s’est propagé à pleine vitesse et…

Playlist et top des 100 meilleurs morceaux de la décennie selon la rédac’!

  La fin de la décennie est arrivée et voici venue l’heure des bilans. Après…

Edgär concert 2019 Supersonic

Edgär : les prodiges de la pop française dévoilent un nouveau clip et annoncent une date parisienne

Vous ne connaissez pas encore Edgär ? Grossière erreur! Le groupe de pop française s’était…

Il y a un mois I’ll Write My Own sortait un nouvel extrait de son prochain album : ARISE. Un projet initial complètement chamboulé par les événements de mars/avril/mai l’avait forcé envisagé une autre manière de voir sa fable. Nous devions suivre une jeune femme, coincé dans le train train quotidien et pour qui la passion du spectacle et des planches s’éteint, tombe dans les abysses. Le combat du quotidien pour réaliser ses rêves. Devant le confinement, finalement sortir de chez soi pouvait être déjà vu comme combat essentiel. Et c’est ainsi que l’on suit Julien (l’homme derrière I’ll Write My Own) dans les rues de Pantin, masque vissé sur le visage, aller faire à vélo ses courses essentielles. Un acte filmé en 3D, qui plaira au nostalgique des années 80/90.

I'll Write My Own - Arise

Aujourd’hui le déconfinement est entamé mais pas total. Et l’heure de la création se pose toujours. Comment faire pour tourner, enregistrer alors que beaucoup de lieu ne sont pas ouverts ou limités d’accès ?

Ce deuxième clip pourrait en être une réponse et représentatif de la vie des artistes en ce moment : Dark Matter Sadness. Un titre sombre, simple, instrumentale. Les paroles, les trois mots du titre, apparaissent de manière rythmé dans le clip réalisé en GIF. Le morceau est donc quasi indissociable de la vidéo. Une problématique qui pèse sur le monde du spectacle.

En attendant les deux mixtapes et l’album et aussi on l’espère dans un futur pas trop lointain, découvrez Dark Matter Sadness, qui avec ses sonorités de clavier très New Wave 80, rappellera le générique de Strangers Things.

I’ll Write My Own – Dark Matter Sadness

I'll Write My Own - Dark Matter Sadness

extrait du clip chance de magenta et vendredi sur mer

Qu’est-ce que l’essentiel ? Magenta répond à nos questions

Alors que la France sortait doucement de deux longs mois de confinement, nous avons posé…

Qu’est-ce que l’essentiel ? 20 artistes débattent autours de ce mot qui a marqué 2020

Un mot : essentiel, a beaucoup occupé l’espace médiatique et politique depuis le début de…

Comment Bob Dylan a donné sens à mon existence : obsessions et influences #1

#1 Bob Dylan   Seul dans une chambre. Les enceintes branchées. Le volume à haut…

 

ANANDA 2020
Processed with VSCO with g3 preset

Artiste accompli et multi-facettes, Ananda vous invite à avancer et rester créatif malgré tout. Et mine de rien, en cette période exceptionnelle alors qu’un premier concert à la Laiterie de Strasbourg a prouvé par l’image combien rassemblement musical et distanciation sociale vont mal ensemble, le message de “Carry on” paraît plus pertinent que jamais.

Il faut dire que le confinement a permis à l’artiste d’être particulièrement prolifique : ce nouveau titre a été enregistré et mixé dans son studio aménagé dans son grenier ( voilà une installation fort pratique par les temps qui courent) . Co-mixé avec Tom Plé et masterisé par Alex Gopher, il s’appuie sur un électro qualitatif, moderne, bien écrit, envoûtant et aérien. Difficile de ne pas s’arrêter sur ce morceau qui invite tant à danser qu’à l’introspection et au refrain incroyablement accrocheur.  Ananda a l’esthétique de l’art moderne, lorsque clip et morceau s’additionnent, le résultat pourrait bien trouver sa place dans les plus grands musées du Monde, du centre Pompidou au Moma de New-York. L’art comme méthode d’expression pour dévoiler un cheminement personnel alors que le Monde s’est effrité ? C’est une piste de réponse (bienvenue) que nous propose ici Ananda.

Entièrement indépendant, il profite d’une incroyable capacité à se renouveler. Un tour d’écoute de ses précédentes pépites suffit à prouver de façon indéniable l’incroyable talent qui habite cet homme à la voix aussi grave qu’apaisante. Le titre “Daddy”, magnifique promenade pop folk sortie en 2015, vaut toujours le détour et devrait enchanter votre oreille.

La musique n’est pas statique, elle se renouvelle et est le miroir de nos sentiments. Les artistes en sont les traducteurs. Ananda l’a bien compris. Il sortira d’ailleurs un nouvel album à l’automne 2020 au cour duquel il questionnera notre rapport au temps et à l’environnement. Qu’il est bon de rester en perpétuel questionnement.


Découvrez le clip de “Carry On”


Bonus (re) découvrez le titre “Daddy” d’Ananda

 


extrait du clip chance de magenta et vendredi sur mer

Qu’est-ce que l’essentiel ? Magenta répond à nos questions

Alors que la France sortait doucement de deux longs mois de confinement, nous avons posé…

3 artistes folk / rock français qui sentent bon l’Amérique fantasmée

Qui a dit que seule l’Amérique était capable de produire des musiciens aux voix aussi…

KosmoSuna: “Internet peut créer quelque chose de beau, on y trouve des communautés fortes” (Interview)

Attention, coup de coeur, découverts au Crossroads Festival de Roubaix 2019, KosmoSuna débarquent avec un…