Nos 100 meilleurs albums de la décennie

  Le voici, le voilà, notre classement des meilleurs albums de la décennie ! Après dix années intenses de création musicale, nous avons pu faire le tri et vous proposer les 100 projets qui nous ont personnellement marqués. De toutes les années et de tous les genres, ces albums disent chacun quelque chose sur cette époque musicale en particulier et témoignent d’une inventivité moderne propre à cette décennie. Entre anciens et nouveaux artistes, le mélange de générations donne de l’ampleur à ces années de création. Il montre que cette époque artistique a vécu dans la cohésion et le partage, où beaucoup d’artistes, qu’ils soient jeunes ou vieux, rockeurs ou rappeurs, ténébreux ou ensoleillés, violents ou calmes, avaient quelque chose à partager. C’est cette répartition qui a notamment fait la force de cette décennie. Et nous espérons qu’il en sera de même pour celle à venir !

   En attendant, voici notre classement, qui vous fera peut-être découvrir des pépites devant lesquelles vous étiez passés à côté. C’est le moment de vous rattraper !

 

100. DEMOLISHED THOUGHTS  (2011) / Thurston Moore

 

99. IT’S A PLEASURE (2014) / Baxter Dury

 

98. LOUD HAILER (2016) / Jeff Beck

 

97. EVERYTHING IS BORING AND EVERYONE IS A F*****G LIAR(2011) / Spank Rock

 

96. 7 DAYS OF FUNK (2013) / 7 days of funk

 

95. TETRA (2012) / C2C

 

94. HOW TO BE A HUMAN BEING (2016) / Glass Animals

 

93. TAKE CONTROL (2016) / Slaves

 

92. NEKFEU  (2016) / Cyborg

 

91. THE CHURCH (2014) / Mr Oizo

 

90. DAKHLA SAHARA SESSION (2017) / Cheveu, Group Dech

 

89. SKELETON TREE (2016) / Nick Cave and the Bad Seeds

 

88. A DEEPER UNDERSTANDING (2017) / The War on Drugs

 

87. L’OISELEUR  (2018) / Feu! Chatterton

 

86. LE VOYAGE DANS LA LUNE (2012) / Air

 

85. FLIP  (2017) / Lomepal

 

84. THE OOZ (2017) King Krule

 

83. THE GOLDEN AGE (2013) / Woodkid

 

82. COMEDOWN MACHINE / The Strokes

 

81. ALEPH (2013) / Gesaffelstein

 

80. MR WONDERFUL (2015) / Action Bronson

 

79. FREEDOM’S GOBLIN (2018) / Ty Segall and the Freedom band

 

78. THE LIFE OF PABLO (2016) / Kanye West

 

77. BLOOD PRESSURES (2011) / The Kills

 

76. HUNTER (2018) / Anna Calvi

 

75. BLACKSTAR (2016) / David Bowie

 

74. IGOR (2019) / Tyler, the Creator

 

73. NOGANON INFINITY  (2016) / King Gizzard

 

72. THANK ME LATER (2010) / Drake

 

71. CONTRA (2010) / Vampire Weekend

 

70. LES FAUBOURGS DE L’EXIL (2016) / Nicolas Ker

 

69. THIS IS ALL YOURS (2014) / Alt-J

 

68. PHOSPHENE DREAM (2010) / The Black Angels

 

67. 48:13 (2014) / Kasabian

 

66. CHANNEL ORANGE (2012) / Franck Ocean

 

65. TELL ME I’M PRETTY (2015) / Cage the Elephant

 

64. SOMETIMES I SIT AND THINK, AND SOMETIMES I JUST SIT (2015) / Courtney Barnett

 

63. HIP HOP AFTER ALL (2014) / Guts

 

62. THE ENGLISH RIVIERA (2011) / Metronomy

 

61. AWAKEN MY LOVE (2016) / Childish Gambino

 

 

60. RTJ 2 (2014)Run the Jewels

 

59. CRAVE (2018) / Léonie Pernet

 

58. BLIZZARD (2013) / Fauve

 

57. WHAT WENT DOWN (2015) / Foals

 

56. GHOSTEEN (2019) / Nick Cave and the Bad Seeds

 

55. NO HOME RECORD (2019) / Kim Gordon

 

54. BUILT ON GLASS (2014) / Chet Faker

 

53. SMOTE REVERSER  (2018) / Oh Sees

 

52. DOLZIGER STR.2  (2015) / Odezenne

 

51. LIKE CLOCKWORK (2013) / Queens of the Stone Age

 

Nos 50 meilleurs albums !

 

50. TEMPEST (2012) / Bob Dylan

 

49. MODERN VAMPIRES OF THE CITY (2013) / Vampire Weekend

 

48. MUSIC COMPLETE (2015) / New Order

 

47. THREE CHORDS AND THE TRUTH (2019) / Van Morrison

 

46. CURRENTS (2015) / Tame Impala

 

45. VIRTUE (2018) / The Voidz

 

44. SCARIFICATIONS  (2015) / Abd Al Malick

 

43. LET ENGLAND SHAKE (2011) / PJ Harvey

 

42. PHILIPPE KATERINE (2010) / Philippe Katerine

 

41. SOUTH OF REALITY (2019) / The Claypool Lennon Delirium

 

40. BABEL (2014) / Jean-Louis Murat

 

39. MAGNA CARTA HOLY GRAIL (2013) / Jay-Z

 

38. THE PALE EMPEROR (2015) / Marilyn Manson

 

37. BROTHERS  (2010) / The Black Keys

 

36. FALSE IDOLS (2013) / Tricky

 

35. MAN ON THE MOON 2 (2010) / Kid Cudi

 

34. DIFFERENT PULSES (2012) / Asaf Avidan

 

33. HOW I GOT OVER (2010) / The Roots

 

32. FUZZ II (2015) Fuzz

 

31. FLYING MICROTONAL BANANA (2017) / King Gizzard and the Lizard Wizard

 

30. GOOD (2017) / Rodolphe Burger

 

29. REFLEKTOR (2013) / Arcade Fire

 

28. AFTERSHOCK (2013) / Motörhead

 

27. PSYCHEDELIC PILL (2012) Neil Young and Crazy Horse

 

26. THIS IS HAPPENING (2010) / LCD Soundsystem

 

25. LA PLUME ET LE BRISE-GLACE  (2015) / Lucio Bukowski, Anton Serra et Oster Lapwass

24. SNIPER (2012) / Alan Vega, Marc Hurtado

 

23. POPULAR PROBLEMS (2014) / Léonard Cohen

 

22. LA TAILLE DE MON AME (2011) / Daniel Darc

 

21. LULLABY AND… THE CEASELESS ROAR (2014) / Robert Plant

 

20. GOOD KID, M.A.A.D CITY  (2012) / Kendrick Lamar

 

19. TYRANNY  (2014) / Julian Casablancas and The Voidz

 

18. ICI LE JOUR (A TOUT ENSEVELI) [2015] / Feu! Chatterton

 

17. GET TO HEAVEN (2014) / Everything Everything

 

16. FLOWER BOY (2017) / Tyler, the Creator

 

15. MANIPULATOR (2014) / Ty Segall

 

14. AUDIO, VIDEO, DISCO (2011) / Justice

 

13. NOTHING (2010) / N.E.R.D

 

12. THE EPIC (2015) / Kamasi Washington

 

11. SPIRITUAL SONGS FOR LOVERS TO SING (2016) / Lost Under Heaven

 

Notre top 10 !

 

10. THE MOSONTO YEARS (2015) / Neil Young + Promise of the Real

   On le sait, Neil Young se bat depuis toujours pour l’écologie. Et il ne l’a jamais aussi bien fait qu’à travers cet album politique. Dénonçant les pratiques aberrantes de l’entreprise agricole américaine Monsanto, Neil Young accompagné du groupe Promise of the Real, se sert d’un rock déchaîné et extrêmement bien écrit pour hurler sa légitime colère contre une des sociétés les plus dangereuses du monde. On y ressent la rage brûlante, et en même temps l’énergie collective et dévorante d’une troupe enjouée. Cette œuvre militante habitée par le rock réveille nos sentiments contestataires, et nous investit d’une toute puissance à travers des morceaux jouissifs. A écouter d’urgence ! Une œuvre importante de notre temps.

 

9. A STATE OF WAR (2013) / Poni Hoax

   Le groupe de rock français le plus talentueux de la décennie a décidé en 2013 de nous offrir son ultime chef-‘d’œuvre : A State of War. Apogée d’un style unique, cet album regroupe toutes les qualités du groupe mené par l’intriguant Nicolas Ker. Avec sa voix magnifique, le chanteur porte avec grâce des morceaux fabuleux. Inspiré de David Bowie, dont on sent la présence cachée sur tout l’album, Poni Hoax redonne vie et ampleur au rock qu’ils admirent, et cela de la plus belle des manières. Une œuvre essentielle de la décennie, qui plus est française ! On adore.

 

8. GLOW  (2013) / Jackson and his computer band

   OVNI du genre, Glow s’impose pourtant comme l’un des plus belles œuvres de musique électronique. Jackson and his computerband est très peu actif dans le monde de la musique, mais quand il intervient, c’est pour une bonne raison. Avec ce deuxième album, l’artiste français nous dévoile pleinement son univers sombre et étrange. Jackson mélange différents sons pour créer une œuvre dérangeante. Maitrisé à la perfection, Glow se compose de 12 titres révolutionnaires, qui viennent apporter une touche de malaise à la musique électro. Au-delà de la surprise et de l’étonnement, car la musique de Jackson ne ressemble à rien d’autre, il y a quelque chose d’enfoui profondément dans cette œuvre, qu’il est nécessaire de creuser à plusieurs reprises pour y trouver la source de cette magie noire qui vous fera définitivement tomber amoureux. Jackson n’est pas là pour faire plaisir, mais lorsque ses morceaux commencent à avoir de l’impact sur vous, il est difficile de s’en décrocher.

 

7. RTJ 3 (2016) / Run the Jewels

   « El-P and Killer Mike wrote this shit » peut-on lire sur la version physique de l’album. Si « shit » signifie « bijou », alors nous sommes totalement d’accord ! RTJ 3, troisième album du duo Run the Jewels, est un monstre de technique, de production et de compositions. Ce dernier projet en date regroupe tout le talent de deux rappeurs de génie. Leur flow percutant s’allie à des morceaux extrêmement puissants. Tout est dans le rythme et l’énergie. RTJ 3 est un énorme coup de poing/coup de feu (d’où leur logo que l’on retrouve sur la pochette), façonné selon l’esprit à la fois direct et recherché de deux maîtres du rap game. Un album important de la décennie, qui révèle à travers des morceaux intelligents quelque chose du rap : sa sincérité.

 

6. AN AWESOME WAVE (2012) / Alt-J

   Qui, aujourd’hui, n’a jamais entendu parler d’Alt-J ? L’ascension fulgurante de ce jeune groupe britannique n’aura échappé à personne. Avec un premier album grandiose sorti en 2012, Alt-J s’est directement imposé comme l’une des plus belles découvertes de la décennie. An Awesome Wave est une vraie proposition musicale qui explore de nouvelles contrées. La voix du chanteur, unique en son genre, est incontestablement le principal atout du groupe. Mais plus que cela encore, les mélodies qui se dégagent de ce premier projet nous font ressentir toute l’intensité d’un univers musical magique et déjà parfaitement établi. Alt-J fait partie des rares groupes ayant encore quelque chose d’intéressant à proposer. An Awesome Wave est leur premier et ultime chef-d’œuvre. Lorsque les groupes mettent la barre trop haute, il est ensuite difficile d’élever le niveau. Ce premier album flotte maintenant dans l’espace, nul n’oserait aller s’y confronter. C’est un joyau du monde de la musique, défense d’y toucher !

 

5. WHAT THE WORLD NEEDS NOW (2015) / Public Image Limited (PiL)

   “What the world needs now is another fuck off”. Ce sont les mots que scande John Lydon dans le dernier morceau de cet incroyable album sorti en milieu de décennie. Un véritable doigt d’honneur au monde de merde sur lequel il crache légitimement. L’ex chanteur des Sex Pistols n’a rien perdu de son esprit rebelle et nous le prouve ici avec brio. Public Image Limited, formation post Sex Pistols et avec laquelle John Lydon continue à emmerder la société et à exprimer sa liberté musicale depuis plusieurs dizaines d’années, fait de son dernier album en date un appel à la folie et au lâcher prise. Incisif, What the World Needs Now constitue l’apogée d’un rock libre et brillant. Il porte une nouvelle fois le mot “bollocks” sous la lumière. L’esprit punk y est retravaillé, à travers des compositions très élaborées qui semblent converger vers un unique but : redonner au rock sa force de frappe pour ne pas oublier qu’il est le principal acteur, dans le monde musical, de la lutte contre la haine et les injustices. What the World Needs Now est donc une œuvre primordiale de cette décennie.

 

4. MY BEAUTIFUL DARD TWISTED FANTASY (2010) / Kanye West

   Sorti en tout début de décennie, My Beautiful Dark Twisted Fantasy a-t-il involontairement clôt le rap avec une œuvre indépassable ? Personne n’est encore jamais allé aussi loin. Depuis, tout tourne en rond, tout se répète, très peu osent explorer. Même Kanye West est aujourd’hui perdu et en manque d’inspiration (il est surtout devenu fou). A l’heure où il avait encore toute sa tête et son talent, il pouvait faire des miracles. Cet album en est la preuve. Rien n’est plus fort en la matière que cette œuvre hors pair qui combine tous les secrets d’un genre jusque-là sous exploité. Cet album l’emmène enfin toucher le ciel, non pas de manière religieuse comme l’artiste en question essaye ridiculement de le faire à l’heure actuelle, mais bel et bien en partant d’une démarche purement artistique. La puissance de l’album se ressent dans la grandeur des morceaux, tous aussi excellents les uns que les autres. Kanye West libère le rap et le porte très haut, ouvrant la porte vers une dimension immense, chose qu’il avait commencé à faire avec 808s and Heartbreak. Malheureusement, il aurait fallu plus d’albums comme celui-ci pour affirmer que ce genre qui explose les compteurs a pleinement vaincu. Aujourd’hui, ce n’est pas le cas. Les chiffres ne suffisent pas. Ce qui était là pour insuffler le désir de révolution a-t-il fini par devenir l’apogée même de sa propre destinée ? La décennie à venir nous montrera-t-elle que le rap en a encore dans le ventre ? Même si My Beautiful Dark Twisted Fantasy est extraordinaire en tous points, nous refusons qu’il demeure indéfiniment l’œuvre ultime d’un genre qui a tant à offrir.

 

3. PLASTIC BEACH (2010) / Gorillaz

   L’apogée d’un groupe devenu essentiel à la musique. Plastic Beach signe la mort de Gorillaz en s’inscrivant comme l’œuvre la plus aboutie et la plus extraordinaire du projet de Damon Albarn. Nous savions qu’après cela, plus rien ne compterait. Le groupe est allé si haut que leur future chute était déjà annoncée (ils le confirmeront avec l’atroce Humanz quelques années plus tard). Plastic Beach est l’œuvre ultime d’un groupe monstrueux, qui a participé à l’essor d’une musique totalement moderne et originale. Tout y est parfaitement maitrisé, des compositions fabuleuses à une production à couper le souffle. Un mélange de styles tous adoptés de la plus magique des façons. Entre Lou Reed et Snoop Dogg, l’album navigue dans les profondeurs de la musique et en revient avec les plus beaux trésors découverts. Plastic Beach mérite sa place parmi les meilleures créations musicales de la décennie, et s’affirme comme l’un des piliers de la musique moderne. C’est un voyage sans garantie de retour.

 

2. LYF (2011) / Wu Lyf

   Wu Lyf aura été la découverte musicale de l’année 2011. Avec un premier album aussi bouleversant que Go Tell Fire to the Mountain, le jeune groupe anglais avait de quoi nous surprendre. L’ovni musical qu’est ce projet n’aura pas manqué de nous intriguer de début jusqu’à la fin des années 2010, en particulier cette voix magnifique et torturée de Ellery James Roberts (qui formera plus tard le duo Lost Under Heaven). A travers des morceaux somptueusement étranges, Wu Lyf nous emmène dans un paysage sauvage à l’atmosphère angoissante. Un voyage sonore duquel vous ne ressortirez pas indemne. Malheureusement, le groupe est aujourd’hui dissout et n’aura pas l’occasion de nous faire jouir une nouvelle fois. Néanmoins, la force de frappe de Go Tell Fire to the Mountain devrait nous satisfaire pour au moins une autre décennie, si ce n’est plus. Une deuxième place méritée, d’autant plus renforcée par le prix de la meilleure pochette d’album de la décennie !

 

1. LULU (2011) / Lou Reed x Metallica

   Il est enfin temps de rétablir la vérité concernant le projet le plus controversé de la décennie. Un album qui a reçu à sa sortie une critique acerbe futile et malhonnête. Mettons les choses au clair : Lulu est LE chef-d’œuvre de la décennie. Lulu est immense, et très importante. Le projet de Lou Reed (accompagné de Metallica, et pas l’inverse) n’a pas à se cacher de quoi que ce soit, puisqu’il offre à la musique son plus grand éclat. Jamais un album n’avait ainsi été porté par autant d’ampleur et de beauté. Il transperce et bouleverse les esprits. Les compositions extraordinaires, mêlées à la voix bouleversante du chanteur, font de lui une merveilleuse démonstration de force, qu’aucun ne pourra jamais prétendre dépasser. Mais au-delà de cela, il y a quelque chose d’inexplicable qui vit dans cette œuvre, un sentiment impromptu de toute puissance, comme si Lou Reed avait enfin touché la note défendue, celle qui fait basculer le génie dans un monde hors de notre perception. Lou Reed est passé de l’autre côté, vers un ailleurs auxquels très peu ont eu accès avant lui. Il repose désormais parmi ceux qui ont révélé quelque chose d’autre au rock, et qui ne l’ont pas considéré comme un simple genre musical, mais plutôt comme le mode de pensée et de réflexion ultime. Lou Reed a ici terminé sa fusion avec le rock, il en est désormais la plus juste incarnation. Un énorme merci pour cette œuvre phénoménale. Bowie avait raison. Il faudra du temps pour qu’elle soit reconnue à sa juste valeur. Un conseil : ne le prenez pas comme un album de métal, ce n’en est pas un. C ’est un album de Lou Reed, rien d’autre.

 

 

 

Nos 25 meilleurs albums de l’année 2019

    2019 se termine à peine que nous avons déjà établi notre liste des…

Oh Sees Bataclan 2019

Oh Sees au Bataclan : un concert ravageur

Oh Sees, ex Thee Oh Sees, l’un des groupes les plus brulants et prolifiques de…

IGOR : Tyler, the Creator poursuit son ascension vers le trône

IGOR : Intelligent, Généreux, Original et Rythmé. Voilà de quelle manière nous pouvons résumer le…

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *