Nos 25 meilleurs albums de l’année 2019

    2019 se termine à peine que nous avons déjà établi notre liste des meilleurs albums de l’année. Il a fallut en choisir 25 parmi de nombreuses pépites, et le moins que l’on puisse dire, c’est que cette fin de décennie n’aura pas été égoïste. Avec l’arrivée de nouveaux groupes et artistes aux ambitions fortes et ceux dont la réputation n’est plus à refaire, cette année aura été riche en matière musicale, et cela pour notre plus grand plaisir.  La scène irlandaise a frappé fort en 2019 et trouve une place conséquente dans ce classement, sans oublier les artistes français toujours présents dans divers styles: rap, éléctro, rock… Ce top des albums de l’année a pour objectif de vous faire découvrir les oeuvres qui nous ont marqué durant tout le long de l’année, et ne se présente pas comme une liste purement objective et exhaustive. Laissez-vous porter par ces multiples et différents univers musicaux qui parsèment la liste, en espérant que cette dernière puisse vous ouvrir des portes sur des horizons encore inexplorés ! On se retrouve très bientôt pour le top albums de la décennie.

25. THE TALKIES / Girl Band

 

  Un réservoir inépuisable d’expérimentations en tout genre. Girl Band, jeune groupe irlandais, ressort mature de ce nouvel album aux compositions pour le moins étranges. La voix saturée du chanteur donne le ton : The Talkies transpire de rage et d’énergie. On crie de partout, on fait de la musique un détonateur imprévisible, et on expérimente avec des morceaux sans queue ni tête. C’est un peu brouillon, et on ne voit pas très bien où le groupe veut en venir, mais on se laisse très vite porté par ce brouillard mystérieux. Car après plusieurs écoutes, The Talkies se révèle enfin, et autant dire qu’on ne regrette pas d’avoir usé de notre patience. C’est un album sombre, violent et imprévisible, un voyage à travers des esprits torturés, dont la musique met au jour un dysfonctionnement d’ensemble. Fuck les règles, on fait ce qu’on veut. Une œuvre angoissante, à la limite de la claustrophobie.

 

24. WHY YOU SO CRAZY / The Dandy Warhols

  Toujours propres à eux-mêmes, les Dandy Warhols poursuivent leur avancée musicale avec une identité unique et admirable. Ils explorent et expérimentent toujours, avec un talent moins éclatant qu’en début de millénaire, mais tout de même empreint de sincérité et de conviction. Why You So Crazy nous prouve qu’ils sont toujours présents, dans une recherche sonore nouvelle et une perception autre, et qu’ils continuent d’y croire et de nous livrer des morceaux recherchés et uniques en leur genre.

 

23. RHEOLOGIE / Nedelko

  Tout jeune rappeur français, Nedelko impressionne par la qualité de ses textes et l’originalité de ses morceaux. En collaboration avec Oster Lapwass, beatmaker/producteur bourré de talent, le rappeur nous offre une œuvre complète qui n’est pas prête de se laisser saisir aussi facilement. Un grand album aux compositions élaborées.

 

22. FLAMAGRA / Flying Lotus

  Avec ses sonorités venues tout droit de l’espace et ses compositions toujours aussi étranges, Flying Lotus frappe un coup fort avec ce nouveau projet. Le défi de proposer des morceaux expérimentaux sans réelle base est osé, mais fonctionne toujours aussi bien grâce au talent indéniable de l’artiste et à ses nombreuses collaborations. Il faut dire que la production irréprochable n’est pas sans nous déplaire !

 

21. LES ETOILES VAGABONDES (EXPANSION) / Nekfeu

  Le coup de poing du rap français de 2019. Nekfeu revient plus fort que jamais avec ce double album aussi riche qu’impressionnant. Accompagné d’un film retraçant sa création, Les Etoiles Vagabondes (expansion) témoigne de la complexité ainsi que de l’inventivité d’un véritable artiste. Impossible de passer à côté.

 

20. CONFESSIONS / Philippe Katerine

  Toujours aussi déjanté, Katerine fait de Confessions son tiroir à conneries. Et quelles conneries ! Extrêmement bien écrites et composées, ces confessions, uniques en leur genre, rappelle que Katerine est avant tout un artiste de qualité et qu’il n’est pas seulement là pour la blague. Au contraire ! Sa musique témoigne d’un indéniable talent et d’une incroyable intelligence. Chapeau bas l’artiste.

 

19. SOCIAL CLUES / Cage the Elephant

   Encore plus mature et évolué que leur précédent projet, Social Clues hisse le groupe américain parmi les plus doués de sa génération. Les morceaux de ce nouvel album sont une plongée à l’intérieur d’une pop moderne, terriblement efficace et actuelle ! On ne peut qu’en redemander.

 

18. DOGREL / Fontaines D.C.

 Premier album pour les irlandais de Fontaines DC. Autant dire qu’ils ne sont pas passés par quatre chemins. Dans la lignée du post-punk, Dogrel nous dévoile tout le talent de la nouvelle scène irlandaise émergente. Concis et puissant, ce rock tâche est tellement jouissif qu’il vous fera au pire oublier un instant cette société de merde et, au mieux, vous remontera encore plus envers cette dernière ! A vous de voir.

 

17. FATHER OF THE BRIDE / Vampire Weekend

   Après de nombreuses années d’absence, il était temps pour l’un des groupes les plus influents de sa génération de revenir en force. C’est chose faite avec Father of the Bride, double album aux multiples facettes. On y retrouve l’énergie endiablée du groupe américain, la recherche sonore toujours aussi pointue, et le génie de composition qui parcoure l’oeuvre dans son entièreté. Avec un style unique en son genre, et un chanteur à la voix folle de charisme, Vampire Weekend a une fois de plus su nous séduire, et pas qu’à moitié !

 

16. ZAM / Franckie and the Witch Fingers

  Survitaminée ! C’est ce terme en particulier qui nous saute à l’esprit pour décrire la musique de Franckie and the Witch Fingers, un jeune groupe indépendant américain. Leur rock garage ne s’essouffle jamais et nous prend toujours par surprises grâce à un rythme effréné et des mélodies entêtantes. Un véritable réacteur en fusion ! A découvrir d’urgence.

 

15. THIRST / SebastiAn

 

   Après plusieurs années d’absence, SebastiAn, une des forces de l’éléctro française, a décidé de revenir en cette fin de décennie. Nous avions très peur du résultat, mais l’artiste nous a vivement réconforté avec une œuvre impressionnante. Plus que satisfaits, nous avons même été surpris, tant Thrist s’aventure sur des terrains inexplorés. Plus que moderne, ce nouvel album s’adresse aux pulsions qui sommeillent en nous. Avec des sonorités recherchées et tout un tas d’invités, SebastiAn livre un album complet et copieux, duquel vous ressortirez légèrement déboussolé. Pour autant, ne vous inquiétez pas : même si vous risquez de vous faire violenter comme sur la pochette, l’album a pour but de vous réveiller pour la décennie qui arrive à grands pas.

 

14. NOT WAVING, BUT DROWNING / Loyle Carner

Douceur et sérénité. Loyle Carner fait de son album un instant hors du temps, se frottant aux nuages. Mais ne vous détrompez pas, Not Waving, but drowning n’a rien d’ennuyeux. Bien au contraire, cet ambitieux projet démontre le savoir-faire de l’artiste, qui alterne entre douceur d’une voix entêtante et énergie dévorante de compositions maitrisées. A la limite du slam et du rap, Lolyle Carner nous berce autant qu’il nous réveille pour l’année entière.

 

13. INFEST THE RATS’ NEST / King Gizzard and the Lizzard Wizard

 

  THERE’S NO PLANET B !!! En plus d’éveiller les consciences écologiques, King Gizzard poursuit son exploration des genres. Il s’attaque cette fois-ci au métal ! Qui l’eut-cru ? Et en plus de cela, il le fait de façon évidemment grandiose et parfaitement maitrisé. Encore plus fort et véritable qu’un groupe de métal ! Le groupe fait une fois de plus preuve d’un talent monstre et met en PLS tous ses compères. Pile d’électricité, Infest the Rats’ Nest a tout pour démolir les murs de votre habitation. Ecoutez-le, et vous ne ressortirez pas intact.

 

12. GHOSTEEN / Nick Cave

 

   Nick Cave nous ensorcèle et fait de nous ses pantins. Rien n’est plus bouleversant que la voix d’un père parlant de son fils décédé. Encore plus quand celle-ci appartient à Nick Cave. Quelle puissance et quel courage se dégagent de cet album. Ghosteen révèle un artiste particulièrement solide sur ses appuis, bien que meurtri par un drame. Les morceaux qui l’accompagnent impressionnent par leur justesse et leur continuel souffle de rage et de lutte. Un grand moment de musique et d’émotions.

 

11. PHILANTROPIQUES / Guts

 

   Le beatmaker et producteur français Guts se lance dans la musique africaine ! Et autant dire que ça a de la gueule. Plus que ça même, Philantropiques est un véritable coup de génie. Entre rythmes répétitifs et mélodies africaines terriblement efficaces, cet album vous donnera envie de faire la fête toute l’année ! Un bijou de l’année 2019, qui n’est pas prêt de perdre de son dynamisme et de sa positivité. Un calmant pour l’esprit.

 

10. ANIMA / Thom Yorke

 

  Quelle joie que de retrouver Thom Yorke plus créatif que jamais. Son nouvel album Anima est bouleversant de grâce et de précision. Grâce à une super production et un attrait pour la répétition et les sonorités aériennes, Thom Yorke propose une œuvre en rapport avec son temps, venant adoucir nos esprits souvent trop chargés, et nous transporter sur un nuage où il ne serait pas dérangeant de fumer à sa guise et de se prélasser toute la journée. Une musique qui accompagne donc nos désirs de fuite et d’échappée. On en voudrait plus chaque année.

 

9. JE SUIS AFRICAIN / Rachid Taha

 

   On se méfie généralement des albums posthumes. La peur d’être déçu, la peur d’écouter quelque chose de non totalement désiré par l’artiste décédé… Je suis africain va vous réconcilier avec cela ! Le rock des grands ne meurt jamais… Rachid Taha en faisait partie, il était un des meilleurs artistes de son époque. Il était l’incarnation d’un rock sincère et dynamique. Un an après sa mort sort cet album qu’il avait terminé en 2018. Une véritable claque. Le rockeur alterne entre chant français et chant arabe, dans un mélange des genres totalement maitrisé. Les morceaux sont terriblement efficaces et le sentiment de joie et de vie qui se dégage de cette œuvre est incomparable à quoi que ce soit. La musique moderne de Rachid Taha n’est pas prête de s’essouffler, et tend à perdurer encore très longtemps. Je Suis Africain fait partie des grands albums de cette année 2019.

 

8. FACE STABBER / Oh Sees

 

   Un album à vous en faire perdre la tête. Que de guitares, que de mélodies, que de bonheur ! Oh Sees, toujours aussi prolifique, livre son chef-d’œuvre de l’année habituel. Cette fois-ci, c’est un double et il s’appelle Face Stabber. Le groupe garage indépendant américain nous retourne dans tous les sens possibles et nous laisse obligatoirement désorientés. Les sons viennent de partout, les rythmiques font de nous des machines et les compositions nous rendent à moitié maboules. Cette folie musicale porte un nom : Oh Sees, et croyez-nous, ils ne sont pas prêts de s’arrêter là.

 

7. WHEN I HAVE FEARS / The Murder Capital

 

   En voilà un groupe à l’avenir prometteur ! Ils font partie de la nouvelle scène irlandaise émergente et, plus que quiconque, défendent un rock de caractère. When I Have Fears est un bijou de composition et de montées en puissance. Il n’a pas fallu longtemps aux cinq amis de The Murder Capital pour montrer à quel point leur musique s’imposait comme une évidence. Essentielle, cette œuvre de haut niveau, complète, élégante et variée, vient se place en tête de liste, et autant dire que c’est amplement mérité.

 

6. IGOR / Tyler, the Creator

 

   La sensation de 2019 ! Tyler, the Creator avait frappé fort avec Flower Boy il y a deux ans de cela, mais est revenu cette année plus puissant que jamais. En affinant son style et en élargissant son champ des possibles, Tyler a fait d’Igor sa pièce maîtresse. Définitivement moins centré sur le rap que ses précédents projets, ce nouvel album n’en est pas moins fascinant, notamment pour la richesse de ses chansons et l’inventivité de son interprète, qui ne cesse de dévoiler des nouvelles facettes de son génie. On remercie Tyler Okonma pour avoir encore prouvé qu’il est l’un des artistes les plus doués et les plus influents de sa décennie.

 

5. SOUTH OF REALITY / The Claypool Lennon Delirium

 

  Belle surprise de l’année, Claypool and the Lennon Delirium signe un album riche à l’atmosphère psychédélique. La production ainsi que la maîtrise de construction des morceaux en font une oeuvre essentielle au rock actuel. Le fils de John Lennon et sa bande nous ont autant séduits qu’impressionnés et méritent donc cette si belle place dans ce classement.

 

4. NO HOME RECORD / Kim Gordon

 

   Acharnée… Du haut de ses 60 ans, Kim Gordon, ex Sonic Youth, largue un premier album stupéfiant de modernité. Il est rare de ressentir un brûlant désir de révolution à l’écoute d’une musique actuelle. Kim Gordon nous offre cette joie. Le capitalisme nous tue, le rock reste bel et bien une échappée. Prenons-la et enfuyons-nous alors qu’il est encore temps. No Home Record nous dicte le chemin, parsemé d’embûches et d’obstacles, à l’image d’une musique saccadée et expérimentale, mais dont le bout nous fait enfin voir la lumière. Merci pour ce moment de vérité Kim Gordon ! Le voilà le rock moderne.

 

3. THREE CHORDS AND THE TRUTH / Van Morrison

 

   Que dire ? Les maîtres restent les mêmes. Comment détrôner Van Morrison, surtout quand celui-ci ne présente aucun signe de faiblesse ? Les chansons de ce nouvel album sont si magiques qu’elles viennent remplir notre âme de bonheur. A la croisée du rock et de la soul, le mythique chanteur irlandais enchaîne sur plus d’une heure, avec le rythme dans la peau et de la manière la plus classe possible, ce qui semble être l’apogée de son art : 14 morceaux finement composés, accompagnés d’une voix à tomber à la renverse. Cette dernière, toujours intacte, et qui a même su gagner en profondeur et gravité avec le temps, a vite fait de nous faire penser que nous tenons là l’album de l’année. Car cet album d’envergure qui redonne pleinement vie au maître est un compétiteur de taille de cette liste. Mais pas si vite ! Certains ont fait encore plus fort !

 

2. FIRST TASTE / Ty Segall

 

   Un album Ty Segall sans guitares qui vous explosent la tronche, ça vaut vraiment le coup ? OH QUE OUI ! First Taste est un ovni musical, démontrant une fois de plus le savoir-faire du jeune californien. Qu’est-ce qu’il est bon d’entendre des prises de risque telle que celle-ci ! Et quand cette dernière est magistralement réussie, on ne peut que sauter au plafond de satisfaction. L’empreinte de Ty Segall est toujours bien présente, mais sous un nouveau jour, à travers des compositions bien plus risquées et originales. L’important est que ça fonctionne. First Taste transgresse toutes les limites et pousse le rock dans ses retranchements. Ty Segall se surpasse et se renouvelle avec brio. Un album hallucinant, dont le temps est nécessaire pour que la démarche soit bien appréhendée et comprise. Mais quand vous l’aurez cerné, croyez-nous, vous n’êtes pas prêt de vous en séparer.

 

1. LOVE HATES WHAT YOU BECOME / Lost Under Heaven

 

   Le voilà le chef-d’œuvre de l’année 2019. Celui qui nous poursuivra sur la décennie suivante. Lost Under Heaven n’en est qu’à son deuxième album, et pourtant ! Le duo américain composé de Ellery Roberts (ex leader de Wu Lyf) et Ebony Hoorn, a déjà fait beaucoup pour la musique. Leur premier projet était grandiose, celui-ci l’est tout autant. Love Hates What You Become confirme l’incroyable force de ce duo hors du commun. Habitées par une colère organique, leurs chansons sont avant tout portées par une voix bouleversante (surement la plus touchante de la décennie), et attestent d’un talent monstre de composition et de production. Une œuvre qui vous retourne dans tous les sens et qui vous donnent envie d’embrasser la rage et les pleurs qu’elle soulève en votre intérieur. Une œuvre rare et saisissante. Notre album de l’année.

 

Rendez-vous en 2020 !

 

 

Rencontre avec The Murder Capital : « Notre album est un endroit où l’on se rend pour contempler toutes les émotions que l’on ressent quand on a peur »

A l’occasion de leur venue dans la capitale pour leur troisième concert parisien au Nouveau…

Oh Sees Bataclan 2019

Oh Sees au Bataclan : un concert ravageur

Oh Sees, ex Thee Oh Sees, l’un des groupes les plus brulants et prolifiques de…

IGOR : Tyler, the Creator poursuit son ascension vers le trône

IGOR : Intelligent, Généreux, Original et Rythmé. Voilà de quelle manière nous pouvons résumer le…

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *