Gliz: La sensation rock atypique fêtera son premier album à Paris en septembre 2019

pochette gliz

Que les apparences soient belles puisqu’on ne juge que par elles, disaient le dicton. S’il disait vrai, il permettrait à Glitz de ne s’attirer que des éloges.

En effet, les rockeurs jurassiens misent sur une bonne dose d’originalité pour séduire et attirer les regards. Un pari réussi, l’album inoubliable s’offre le luxe de posséder trois pochettes différentiables à découvrir à l’aide de filtres couleurs fournis dans la pochette. Bleu, jaune et rouge donnent lieu à des ambiances et des graphismes variés, changeant d’atmosphère en un clin d’oeil. Une couleur est changée et tout votre univers est repeuplé.  Alors que l’industrie du disque joue toujours la carte de la prudence faute de ventes, l’effort à lui seul mérite d’être noté.

Originalité toujours, puisque Gliz est un mot invité par les compères, nul besoin donc d’aller chercher une définition au concept, vous ne la trouverez pas. Et puisqu’il est question d’originalité et d’apparences, Gliz se permet même le luxe de changer les instruments propres au rock, faisant jouer sa ligne de basse par un tuba et d’ajouter, tiens tant qu’à faire, un banjo électrique à l’affaire. Mais le dicton ment: on ne juge pas uniquement sur les apparences et encore moins en ce qui concerne la musique.

Pour Glitz le chose tombe plutôt bien, puisque derrière ses apparences soignées, le trio signe une galette rock « Cydalima » ( sorti le 14 juin) des plus esthétiques. Le rock s’y invente sans cesse, se crée et se tord. On y croise des bribes blues, des riffs écorchés et rugueux, des inspirations britanniques, avant de prendre les routes poussiéreuses de l’Amérique, guitares électriques sur le dos.

Le titre « Fast Lane » pourrait ainsi déjà être un classique alors que ces rythmiques croisent le blues, lui empruntent sa profondeur et ses démons. « Kids from Nowhere » provoque chez son auditeur le besoin incontrôlable de bouger en rythme. Inspirée et aérienne, la voix se sublime sur  » Marvel » atteignant alors son apogée pour mieux murmurer ses exquis messages au creux de l’oreille de son auditeur . Tout tombe sur sous le sens, de cet opus savamment  construit comme une promenade rythmée au gré de routes obscures, résolument rock et de danses en trans.

Tel un bonbon « Cydalima » est aussi beau d’apparence que dans ses profondeurs. Chaque couche se dégustant avec une gourmandise sans fin.

Envie de déguster un peu de ce précieux élixir rock sur scène?

 

Gliz en concert parisien en septembre 2019

 

Gliz par Djé Dunet

Photographie Djé Dunet

Retrouvez la formation sur les planches de l’Espace B de Paris le 24 septembre pour un live détonnant.

Toutes les informations sur ce concert qui accueillera également  The Devils sont disponibles sur la page Facebook de l’évènement.

 

Découvrez « Cydalima », premier extrait de ce premier album

 

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *