Marvin Jouno au café de la Danse, embarcation immédiate en compagnie d’un artiste à fleur de peau.

Le 12 mars 2019, je retournais au café de la danse pour assister au concert de Marvin Jouno, premier concert à la suite de la sortie de son deuxième album « Sur mars » en février dernier. J’ai découvert Marvin Jouno en 2016 par son single «Quitte à me quitter» qui supportait son premier album «L’avalanche». Je n’avais jamais eu l’occasion de voir l’artiste sur scène. C’est enfin chose faite. Voici qui en ressorti !

La première partie du show fut assuré par le fort sympathique groupe Powerdisc aux looks et accords au synthé sortis tout droit des années 80. Quelques chansons enjouées plus tard, Marvin arrive sur scène, tatouage « S/Mars « sur le bras, habillé comme ses musiciens tout de noir, comme si la place était avant tout laissée à la musique. Marvin entame avec énergie Clap de fin comme première chanson. Son petit air entêtant chauffe tranquillement la salle, puis nous rentrons dans le vif du sujet avec l’obsédant Atterrir. S’ensuit « Sur Mars », « Danse », « Autant ». Marvin incarne son album, voyage mélancolique teinté d’autotune et de saxophone. Marvin Jouno ancre la chanson à texte dans un contexte contemporain, nous raconte notre époque d’un regard sensible et personnel. Ses paroles résonnent en nous, les airs sont faussement dansants comme si l’on ne pouvait totalement se détacher de cette nostalgie et amertume qui trainent dans les mélodies. 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

« Danse, danse, danse… 🎶 #surMars #MarvinJouno #live #cafédeladanse #Paris

Une publication partagée par @ iren_c le

S’en suit un mélange de chanson du deuxième album, mais aussi du premier «Antoine de 7 à 9»,  «l’avalanche» . Au bout d’une heure de show, la salle est conquise, Marvin est aussi complice  avec ses musiciens qu’avec son public, nous entraine avec facilité dans son monde, l’émotion l’accompagne sur « Le silence », ballade portée par des rifts de guitare incisifs mais aussi sur des morceaux percutants comme On refait le monde. Marvin ne joue pas et vit sa musique et ses paroles, exprime sa sensibilité sur la très intimiste et sublime « Décembre à la mer » et la version acoustique de « Sur Mars ». L’honnêteté et la voix Marvin m’ont transporté le temps de cette soirée qui est passée à toute allure.

Si l’album était une réussite, le concert pour ma part l’est peut-être plus. La tournée ne fait que commencer, courez-y ! 

Her 2018 we choose

He r: un dernier psaume avant la fin (report du concert au Zénith de Paris)

Attendu autant que redouté ce samedi 2 février 2019 signait la fin du groupe Her.…

Radio Elvis Pias Nite 2018 ces garçons là

Carte blanche à Radio Elvis à la PIAS Nites 2018 (On y était!)

Avec un album fraîchement sorti, Radio Elvis s’affirme comme un des groupes que l’on oubliera…

Concert Foé café de la danse 2018

Concert de Foé au Café de la Danse : consécration et visite surprise de Vianney

Je ne sais pas vous, mais les tous les vendredis matins, j’ai un petit rituel…

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *