BAST électrise le Bus Palladium

Vendredi 11 janvier 2019, c’est un peu comme une seconde rentrée : les concerts reprennent et les bonnes surprise aussi. Nous, on a décidé d’aller écouter Bast au Bus Palladium et on ne l’a pas regretté !

Isia Marie

21h30, Isïa Marie entre en scène. Robe blanche ajourée de tulle à épaulettes, la pétillante blonde qui semble tout droit sorti du Barbarella de Roger Vadim livre un spectacle ardent. Derrière sa guitare électrique ou un clavier elle chante en français et en anglais des textes qui dénoncent les faux semblants et l’imposture. Elle reprend aussi bien Suga Suga de Baby Bash que Cargo d’Axel Bauer avant de parodier la météo sur une chorégraphie qui se propage très vite sur le dancefloor.
Un ton de révolte dans la voix, une chose est sûre : Isïa Marie en a dans le ventre !

Martin Hrl

Puis c’est Martin Hrl qui investit la scène. Le groupe est jeune et propose une pop/rock pleine de candeur, toute en légèreté. Des textes en français chantés avec une voix langoureuse, légèrement rocailleuse et espiègle : un joli mélange qui nous rappelle Metronomy.
Le beau brun derrière sa guitare noire mat et coupe-vent jaune replace sa mèche de cheveux d’un coup de main vigoureux qui fait craquer l’assistance et nous transporte au concert de Maël dans LOL, nous sommes cette même foule qui danse et qui reprend en coeur les paroles des chansons du groupe.

 Isia Marie concert Bast bus paladium 2019

BAST

Et enfin, BAST qui présente son premier EP « Vertiges ». Le groupe débute le concert avec le titre Franco, l’histoire de Marlon, l’histoire d’un homme redoutable et une chanson comme un coup de poing qui annonce un concert survolté !
Bastien Jorel a une voix franche, il chante avec conviction et il est impossible pour quiconque se trouve dans cette salle de détourner son regard de la scène. Avec son rock explosif et ces notes de piano qui accompagnent des textes qui racontent des histoires, le groupe nous rappelle Indochine à ses débuts. Marlon en Bob Morane des temps moderne que rien n’arrête et vestiges des nuits parisiennes comme un « sweet Paradise » ou sur une adaptation en français de Praise You de Fatboy Slim, BAST à un tas de choses à raconter et nous on sent qu’on n’à pas fini de danser avec eux.

Radio Elvis Pias Nite 2018 ces garçons là

Carte blanche à Radio Elvis à la PIAS Nites 2018 (On y était!)

Avec un album fraîchement sorti, Radio Elvis s’affirme comme un des groupes que l’on oubliera…

clip fever de Balthazar

Balthazar est de retour et c’est la meilleure nouvelle de cette fin d’année!

Sans crier gare, lundi 29 octobre, tel un petit miracle d’Halloween, Balthazar a annoncé son…

nouvelle scène française artistes français

Nouvelle scène française: 6 artistes à écouter d’urgence

C’est la rentrée! En voilà une phrase bien déprimante qui ne fait pas plaisir à…

 

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *