Inüit et Concrete Knives ont mis le feu au festival Les Aventuriers (reportage)

L’espace Gérard Philipe c’est une petite salle comme on les aime : intimiste. Un lieu où la scène et la salle ne font qu’un et où les artistes viennent donner au public tout ce qu’ils ont d’énergie. C’est en tous cas ce qu’ont réussi à nous prouver Inüit et Concrete Knives, invités du festival Les Aventuriers le 19 décembre 2018 pour la septième et avant-dernière journée du festival Fontenaysien.

Sur cette scène, cinq garçons en arc de cercle, chacun derrière leur(s) instrument(s) respectif(s) et une fille derrière un micro. C’est Inüit qui impose un répertoire qui leur ressemble, avec une pointe d’électro justement dosée qui laisse s’épanouir les voix. De la très célèbre We The People à Dodo Mafutsi en passant par leur titre Body Lies, Hush et Anne, Inüit affirme un style qui lui est propre, tropical, pop, et electro à la fois. La promesse de faire danser les aventuriers de la salle ne tarde pas à se concrétiser, et en quelques minutes, les plus courageux reprennent déjà les paroles des chansons du groupe.

Et puis une entracte, l’occasion de faire un tour au bar pour un refill et de découvrir les activités proposées par les associations autour du thème de l’environnement.

Et on y retourne pour voir Concrete Knives qui entame un concert en douceur mais qui cache bien son jeu. Plus rock que Inüit et quelque part plus classique dans son approche, le groupe se compose d’une batterie, de claviers, d’une guitare électrique, d’une basse et d’une chanteuse charismatique. Le groupe fait monter la puissance à chaque titre jusqu’à faire sauter la foule en rythme comme une masse uniforme. La chanteuse opère des allers-retours entre le scène et le public qu’elle invite à chanter avec elle avant de remonter sur scène où elle entame des danses énergiques embellies par cette tenue dorée qui lui confère l’aura d’une enchanteresse venue d’ailleurs.

Le groupe évoque non sans émotion ses débuts sur la scène tremplin du festival, douze ans plus tôt. Inutile de souligner la symbolique de ce concert pour le groupe qui annonçait le 18 décembre dernier leur séparation. Un concert qui sonne donc comme la conclusion d’une carrière au cours de laquelle ils ont fait vibrer des fans dont certains qu’ils remercient chaleureusement pour leur soutien depuis le micro de la scène.

Très vite, il est 23h passé, la soirée touche à sa fin, je suis cette petite blonde qui saute sur ses deux jambes sans relâche depuis plus d’une heure et déjà, je commence à me dire que cette soirée restera dans ma mémoire. Un souvenir que je partage avec un petit nombre de chanceux alors si vous avez l’occasion d’être à Caen le 8 février 2019 pour le dernier concert de Concrete Knives, n’hésitez pas plus longtemps.

Un festival pas comme les autres 

Le gros plus du festival c’est l’organisation respectueuse de l’environnement. Alors sensibilisation ludique, bar et restauration plus-que-locale puisque les bières sont brassées par Outland à quelques mètres, jus de pomme bio, restauration végétale au prix libre proposée par l’Effet Cairn, cantine responsable… Autant d’attentions qui nous séduisent et qui poussent à la bienveillance. Les équipes qui sont incroyablement gentilles et attentives ne font que renforcer ce sentiment de lâcher prise offert par les concerts. On a tellement aimé qu’on vous a glissé les liens directs vers les sites d’Outland et Effet Cairn, pour ceux qui voudraient une séance de rattrapage. Ajoutez à cela une navette gratuite (parce que Fontenay c’est un peu loin) et un vestiaire, tout aussi gratuit et vous obtiendrez un festival que l’on ne veut plus quitter.
Avant de partir on dépose son gobelet consigné à l’association qui se chargera de récupérer les bénéfices, un petit geste qui ne permet aucune excuse.

Le festival Les Aventuriers c’est définitivement un festival pas comme les autres, on attend déjà la prochaine édition avec impatience !

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *