Lorène Aldabra : C’est l’Amour Fou à la Scène du Canal !

Dans le cadre de la présentation de son projet «  The Glitter Manifesto » , Lorène Aldabra était à la Scène du Canal dans le 10ème arrondissement à Paris les 23, 24 et 25 novembre 2017. Étaient convoqués pour cette soirée électro, pop, de cabaret, concert-spectacle, paillettes et… André Breton ! Quoi ?! Pop&Shot y était… Reportage !

DR Lorène Aldabra

Parfois, c’est rafraîchissant de se rendre à un concert sans se renseigner sur l’artiste qui va jouer. Bien sur, Youtube est ton ami et tu peux te faire une idée. Mais ne connaître que quelques minutes du répertoire d’un artiste, ne pas se laisser influencer et lâcher prise pour se plonger dans un nouvel univers, cela a quelque chose de cathartique…

Bienvenue à l’Amour Fou ! 

En pénétrant dans la Scène du Canal, je ne savais pas à quoi m’attendre. Une discussion, surprise à la volée, entre deux spectateurs venant se saluer me met dans le bain : «  Je suis venue avant hier et c’était totalement différent de ce qu’il s’est passé hier à ce qu’on m’a dit. C’est à ça qu’on reconnaît les grands artistes. ». Voilà de quoi susciter l’intérêt…  Dans quel univers Lorène Aldabra va t-elle faire plonger la salle ? Une projection vidéo a tôt fait de nous répondre … Ou pas. Car le Manifeste de la Paillette proposé par Lorène Aldabra est plus complexe qu’il n’y paraît…

Bienvenue à l’Amour Fou, la boite de nuit située à l’intérieur de votre cœur ! Dans un costume tout de strass et de paillettes, Lorène Aldabra nous prend par la main et nous entraîne dans son univers bien à elle. Et autant dire que son univers est vaste, ses références et ses influences balayant un large spectre. Alternant projections vidéo (dont l’esthétique n’a rien à envier à des clips de « professionnels ») et morceaux chantés, Aldabra déploie une énergie aussi impressionnante que convaincante.

Quand Lorène Aldabra fait se rencontrer André Breton et Kylie Minogue…

Les reprises et les morceaux de son « Glitter Manifesto » nous plongent dans un « Studio 54 » revisité à un point tel que la question finit par se poser de l’endroit ou le spectateur se trouve. Avec des rythmes rappelant tour à tour les années 70, 80 et 90, la sonorité des morceaux est tel que parfois on se demande si Lorène Aldabra nous chante une reprise ou bien un de ses morceaux. C’est dire la qualité de l’interprétation ses textes qui n’ont rien à envier aux standards des années 80-90.

DR Lorène Aldabra

Beaucoup d’illustres prédécesseures viennent à l’esprit en voyant la chanteuse : Madonna, Dolly Parton, Kylie Minogue, Mylène Farmer… Mais surtout, Lorène Aldabra a ce talent de pouvoir nous faire prendre conscience que ce à quoi elle fait avant tout penser c’est à elle même. Elle nous offre la chance, assez rare, d’assister au spectacle d’une artiste unique, aux références multiples certes, mais qui offre quelque chose de profondément authentique et intéressant. En effet, sous un apparat d’Euro Pop, Aldabra, sous une fausse candeur, nous offre des textes fouillés, dont le fabuleux « Dors mon ange » autant dans le fond que dans la forme ( voix puissante qui n’a rien à envier aux plus grandes, ambiance piano-bar intemporelle et instantanée) qui ne finira pas de nous trotter dans la tête… Play it again Lorène !

Enfin quand la chanteuse, inspirée par André Breton, nous « souhaite à tous d’être follement aimé » en guise d’au revoir, il y a la conviction profonde que le public de la Scène du Canal que le public l’a, elle, follement aimé le temps d’une soirée.

Si tu as envie de te plonger dans d’autres concerts, Pop&Shot te propose celui de BB Brunes ou bien encore celui de Lola Marsh

Une réponse to “Lorène Aldabra : C’est l’Amour Fou à la Scène du Canal !

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP-Backgrounds Lite by InoPlugs Web Design and Juwelier Schönmann 1010 Wien